Accueil, Station de la Croix de Bauzon

Mythologie bretonne

Les récits au sujet de demoiselles ou dames blanches sont souvent flous et imprécis, témoignant de la diabolisation progressive de ces créatures [ ]. Il est possible que les légendes bretonnes aient influencé celles des régions avoisinantes. Son chaos de rocher a fait sa célébrité [ ].

Menu de navigation

L' Union régionaliste bretonne , présidée par Anatole Le Braz, a cette mission dès sa création [ 82 ]. Un album de Spirou dessiné en par Fournier a pour titre L'Ankou. À l'époque gallo-romaine, les Armoricains vénèrent les sommets comme le Menez Bré et les eaux. Paul Sébillot les décrit comme foncièrement bénéfiques, toujours prêtes à rendre des services dans la maison ou à partager leurs remèdes [ ]: La première édition de ses contes bretons, très respectueuse des versions populaires, paraît en [ ]. À l'époque, il n'existe aucun collectage en pays Gallo , la Haute-Bretagne étant considérée comme dépourvue d'une culture bretonne spécifique. Station de la Croix de Bauzon.

A la belle saison, sur une route des lacs entre Coucouron et Issarlès, ce village offre une pause dominicale intéressante: Venez dénicher ces petits trésors en chocolat dans les ruelles du village, et recevez un prix à la hauteur de votre gourmandise Ouvert à tous les enfants - de 12 ans.

Balade guidée avec les ânes, promenade en joëlette tractée, parcours ludique de guidage, visite de la ferme, cerf volant, fabrication d'un tipi ardéchois. Animation et jeux avec l'association Déambull. Buvette et restauration toute la journée.

Visite au coeur d'une châtaigneraie multiséculaire Au coeur des Cévennes d'Ardèche, sur les flancs du Tanargue, dans un environnement grandiose fait de chaos de blocs granitiques et d'arbres centenaires. Ce marché modeste de fruits et légumes complétera votre panier du printemps à l'automne.

Station de la Croix de Bauzon. Les services de la station. Recharger vos forfaits en ligne. Bulletin neige - Etat des pistes de la Station de la Croix de Bauzon. Bulletin neige - Etat des pistes de la Montagne ardéchoise. Avis — notation et commentaire. Ce phénomène s'accroît après , avec la fixation du stéréotype breton dans la nature, la tradition et le folklore [ 76 ].

Dans les années , Jean Markale publie de nombreux livres autour du légendaire breton et celtique traduits dans plusieurs langues, notamment L'épopée celtique en Bretagne. Cela provoque de vives critiques des milieux universitaires, en particulier de la part de Christian-Joseph Guyonvarc'h , qui déplore l'accueil favorable reçu par ces ouvrages dans la presse généraliste et accuse leur auteur d'être totalement incompétent, voire de se moquer de son propre lectorat [ ].

Jean Markale et son éditeur sont également accusés de plagiat en , avec la parution du Guide de la Bretagne mystérieuse issu d'un livre de Gwenc'hlan Le Scouëzec portant le même titre. Il a cependant vulgarisé la matière de Bretagne, la rendant accessible à un public nombreux [ ].

Le fonds légendaire breton a depuis fait l'objet de nombreuses études par des spécialistes comme Christian-Joseph Guyonvarc'h et Françoise Morvan , et de rééditions grâce aux éditions Terre de Brume , aux Presses universitaires de Rennes et aux éditions Ouest-France notamment [ ].

La Villemarqué signale le grand nombre de fées et de nains présents dans la poésie populaire bretonne [ ]. Certaines croyances sont communes à d'autres folklores, entre autres celle du génie familier nommé arc'houere en breton [ ] , de la fée, de la sirène, du lutin et du géant. Cette histoire probablement issue du thème de la femme de l' Autre Monde dans la mythologie celtique a subi de nombreuses transformations, tant sous l'effet de sa christianisation qu'en raison des ajouts de conteurs et des altérations littéraires [ ].

Dahut y est une pécheresse impie symbolisant le mal [ ] , responsable par ses mauvaises actions notamment pour avoir invité le Diable à la rejoindre dans son lit de la submersion de la ville d'Ys. Son père Gradlon tente de la sauver de la noyade, mais l'homme de Dieu qui l'accompagne saint Guénolé ou saint Corentin selon les versions touche Dahut avec sa crosse ou demande à Gradlon de la repousser , provoquant sa chute dans les eaux [ ].

Dans ces versions hagiographiques, le Saint est traité comme le personnage principal de la légende. Anatole Le Braz collecte des éléments permettant de rattacher Dahut à la mythologie celtique: Le roi Gradlon semble lui aussi avoir depuis longtemps sa place dans le légendaire breton, notamment en tant que fils de Conan Mériadec [ ].

La tradition situe son tombeau dans l' abbaye de Landévennec [ ]. Par la suite, les versions littéraires et théâtrales modifient un peu plus cette légende. La légende arthurienne en Bretagne est désormais indissociable de la forêt de Paimpont-Brocéliande, bien que cette dernière association reste contestée [ ] , et que des documents situent aussi des épisodes arthuriens ailleurs [ ].

La fée Viviane aurait emprisonné Merlin quelque part dans la célèbre forêt [ ]. Selon la légende, Merlin la rencontre une première fois près de la fontaine de Barenton , en Brocéliande.

La rivière Ninian , qui passe entre Josselin et Ploërmel , pourrait lui devoir son nom. Un conte populaire de Bain-de-Bretagne et une tradition locale du château de Comper citent également la fée Viviane.

Quant à la fée Morgane , elle est surtout liée au Val sans retour et y serait à l'origine du rocher des faux-amants [ ]. Une tradition veut que le roi Arthur soit représenté sur le portail de l'église de Perros-Guirec , mais aucune preuve ne permet de le confirmer [ ].

Un récit complet le met en scène dans la Vita de Saint Efflam: Le roi Arthur tente plusieurs fois de le tuer, sans y parvenir. C'est le Saint qui parvient à dompter ce dragon en lui jouant un air de biniou. Arthur est par ailleurs crédité de l'abattage d'un dragon sur le Mont-Saint-Michel [ ]. Kaledvoulc'h situe le tombeau d'Arthur sur l' île d'Aval par rapprochement avec Avalon [ ]. Gwenc'hlan pourrait aussi y avoir pris la place de Merlin [ ]. L'enchanteur apparaît sous les noms de Murlu, Merlu, le Satyre, Aerlin ou Merlik, et possède le pouvoir de divination [ ] , [ ].

Luzel recueille une tradition selon laquelle Merlin a fini sa vie au sommet du Menez Bré [ ]. Deux traditions plus récentes situent désormais le tombeau de Merlin en Bretagne. Une première veut qu'il soit emprisonné dans un chêne creux de Brocéliande, une autre dans le tombeau qui porte son nom, en forêt de Paimpont [ ]. La pointe de Penmarc'h est associé à la légende médiévale de Tristan et Iseut: Le roi Marc'h est présent tant dans les textes médiévaux de la matière de Bretagne le Tristan de Béroul , la mythologie cornique et les traditions orales bretonnes récentes.

En Cornouaille bretonne, il influence nettement la toponymie locale. Dans le conte collecté par Yann ar Floc'h en , qui représente la plus longue tradition orale autour du personnage, le roi Marc'h tue sa monture par erreur en visant une biche blanche à l'arc.

Sa flèche fait demi-tour, tuant Morvarc'h, son cheval. En représailles, Dahut fait pousser les oreilles et la crinière de Morvarc'h sur la tête de Marc'h. Le roi cherche à cacher cette difformité. Il fait appel à des barbiers pour raser son abondante crinière et les tue ensuite. Jusqu'au jour où il n'en reste plus qu'un. Dans la version de Béroul, le nain astrologue du roi finit par divulguer le secret.

Dans la version de Yann ar Floc'h, le barbier a creusé un trou dans la terre, où pousse plus tard du roseau à l'origine de la fabrication du premier biniou. Marc'h s'enfuit, honteux, et se tue sur des rochers. Selon Gaël Milin, les oreilles équines dont est affublé le roi Marc'h ne sont pas une marque de honte comme on l'a longtemps supposé par comparaison avec le mythe du roi Midas , mais une preuve de sa légitimité souveraine.

Le symbolisme du cheval comme animal royal est en effet partagé par tous les pays celtiques [ ]. L'Ankou est un personnage majeur des croyances bretonnes, révélant l'obsession que la mort a toujours suscitée chez les Bretons [ ].

Il peut être rattaché à la mythologie celtique grâce aux mentions selon lesquelles son arme n'était pas à l'origine une faux, mais un marteau ou un maillet. Cette caractéristique le rapproche du dieu celtique Sucellos et du Dagda , tous deux armés d'une masse, selon Claude Sterckx [ ]. L'Ankou est le sujet de très nombreuses sculptures en Basse-Bretagne, dont la plus célèbre est celle de Ploumilliau [ ]: Bien qu'il personnifie la mort, il n'en est que l'ouvrier ou le servant.

Anatole Le Braz cite de nombreuses descriptions dans lesquelles ce grand personnage maigre porte un large chapeau, a de longs cheveux blancs et se vêt d'un manteau noir. Selon la croyance populaire, le premier ou le dernier mort de l'année dans une paroisse devient l'Ankou de la même paroisse pour l'année à venir. L'église a cherché à récupérer cette croyance, comme de nombreuses autres [ ].

L'Ankou est aussi le sujet de pièces de théâtre [ ]. Il se déplace dans une charrette ou plus rarement une brouette sans pièces métalliques, tirée par un à trois chevaux [ ]. Il se manifeste aussi par des intersignes, le plus connu étant le grincement inquiétant de sa charrette [ ]. Il est crédité du pouvoir de passer par les trous de serrure et les chatières pour faucher les âmes des morts [ ].

Bien qu'il soit spécifique à la Basse-Bretagne, des croyances similaires autour de charrettes de la mort existent en Haute-Bretagne [ ] , comme l'attestent de nombreux toponymes [ ].

La croyance en l'Ankou a perdu de nos jours ses aspects effrayants, mais reste très vivace [ ]. Toujours selon Le Braz, les âmes des morts, anaon en breton, sont censées se regrouper dans la baie des Trépassés [ ].

À Belle-Isle-en-Terre , un chevalier rouge monté sur un palefroi de la même couleur qui lance des éclairs par le museau descendrait d'un bloc de granit avant de se lancer dans la rivière du Guic: Le Yeun Elez est censé abriter l'une des portes de l'enfer et voir déambuler les lavandières de nuit, l'Ankou, et d'autres créatures terrifiantes [ ].

Les fées sont très nombreuses, particulièrement dans le pays gallo , en Côtes-d'Armor , le long du littoral d' Ille-et-Vilaine et en Bretagne intérieure, d'après Philippe Le Stum [ ]. Les raisons de cette croyance aux fées en Bretagne ne sont pas clairement établies, mais elles pourraient être les reliquats d'une société matriarcale ou une expression de terreur face à la féminité, selon Françoise Morvan [ ]. Si quelques témoignages évoquent des fées laides et de petite taille, ou déguisées en vieilles, la majorité insiste sur leur très grande beauté [ ] , décrivant des visions de fées occupées à leur lessive, à étendre leur linge au soleil pour le faire sécher, ou à filer sur leurs quenouilles à l'instar de récits similaires recueillis en Forez et dans le Dauphiné.

Ces créatures détiendraient de fabuleux trésors [ ] , venant en aide aux humains de multiples façons pour les fées des houles [ ]. La croyance leur prête de nombreuses facultés de guérison, notamment à la fontaine enchantée du Cap Fréhel. En Haute- Cornouaille , effleurer une fougère poussant au-dessus d'un ruisseau fréquenté par les fées guérirait des maladies de peau [ ].

À Saint-Potan et à l'étang des Forges, une fontaine de Jouvence est fréquentée par une anguille-fée qui laisse entendre un chant mélodieux [ ]. Le respect porté aux fontaines, qui ne doivent jamais être souillées, est propre à la Bretagne [ ]. De même, les paysans bretons ont longtemps pris garde à ne pas défricher ou abîmer les lieux supposés habités par des fées: Ces lieux sont réputés nuire aux récoltes [ ].

Les fées bretonnes peuvent épouser des humains ou même se faire baptiser , mais la cérémonie de même que le sel les rend mortelles, ainsi que toute leur famille [ ] , [ ].

Cependant, de nombreuses histoires évoquent le manque de fidélité des hommes qui parviennent à en épouser. Dans ce cas, la fée se doit de se venger [ ]. Les rôles attribués aux fées deviennent plus sombres avec le temps. Les fées des eaux, bénéfiques à l'origine, se confondent avec les lavandières de nuit et les ambivalentes dames blanches.

Ainsi, une version de la légende des sept Saints attribue à une fée capable de se changer en biche blanche le fait d'avoir sauvé et nourri les sept enfants de son lait. Cette fée est également créditée d'une habitude propre aux lavandières de nuit, celle de tendre un linge aux passants qui la croisent, et de tordre les bras de ceux qui s'en saisissent pour les envoyer au fond de l'eau [ 46 ]. Les récits au sujet de demoiselles ou dames blanches sont souvent flous et imprécis, témoignant de la diabolisation progressive de ces créatures [ ].

La Villemarqué assimile fées et lutins, puisqu'il décrit les korrigans comme les enfants des fées, et les korriganes comme les fées de Basse-Bretagne. La groac'h forme le type de fée le plus souvent mentionné en Bretagne [ ] , notamment sur les îles Glénan [ ]. Plusieurs fées champêtres des Côtes d'Armor [ ] , en Haute-Bretagne, sont connues sous le nom de Margot , déformation ou origine commune avec le nom de Morgane.

Paul Sébillot les décrit comme foncièrement bénéfiques, toujours prêtes à rendre des services dans la maison ou à partager leurs remèdes [ ]: Ahès , une fée ou géante bâtisseuse à l'origine des chemins bretons qui portent son nom, est parfois confondue avec Dahut [ ] , la fille du roi Grallon.

La Ch'wilostenn gozh , fée souterraine du Trégor, ne peut quitter sa demeure secrète qu'à midi ou à minuit [ ].

Les contes mentionnent aussi quelques femmes-cygne [ ]. Moins connue en Bretagne, la fée Mélusine aurait fréquenté le château de Fougères , un souterrain le reliant à celui des Lusignan [ ].

Contrairement à celles de nombreuses autres contrées, les sirènes bretonnes ont bonne réputation. Insouciantes et puissantes mais fragiles, elles se montrent bienveillantes envers les humains, tant qu'ils ne les blessent pas [ ]. Les Morgans ou Mari e Morgan e forment un autre groupe de fées aquatiques, apparentées aux sirènes [ ]: Paul Sébillot collecte à partir de une cinquantaine de récits sur les fées des côtés nord de la Haute-Bretagne, connues sous le nom de Fées des Houles car elles vivent dans des cavernes en bord de mer [ ] , en groupe avec des mâles nommés féetauds , faitos ou faitauds, et de minuscules lutins guerriers nommés les Fions.

Leurs occupations les rendent peu différentes des humains. Ces fées viennent en aide à ces derniers et se vengent s'ils leur manquent de respect [ ]. Métamorphes et clairvoyantes, les Fées des Houles passent sans peine de la Terre à la mer [ ].

Au contraire, les fées purement maritimes sont solitaires [ ]. Ces créatures, décrites comme frères ou époux de fées, semblent également moins puissantes [ ]. Les Dimezell-noz demoiselles de nuit , apparentées aux fées, étalent leurs richesses sur des draps blancs [ ]. Elles font vraisemblablement la jonction entre fées bénéfiques et dames blanches [ ].

Les lavandières de nuit également connues sous les nom de Kannerez-noz et Gwalc'herez-noz , soit laveuses de nuit [ ] sont perçues comme des revenantes condamnées à laver sans cesse le même linge. Elles semblent remplacer les fées bénéfiques de nombreuses régions de Bretagne, sous l'effet de la diabolisation.

Dans certains récits de lavandière, c'est Dieu qui leur impose cette pénitence. La première mention connue des lavandières remonte à Jacques Cambry Les créatures du petit peuple, Re Vihan en breton [ ] , sont très nombreuses en Bretagne. Des milliers de témoignages sont relatifs à ces petites créatures, communément distinguées par leur habitat [ ] , [ ] , avec des variantes linguistiques selon les régions [ ].

Un taquin, coquin, mutin, mâtin, Mourioche est un vrai diablotin, plaisantin à rendre fou. Ici et là, il vole, apparaît, disparaît, se change en tout ce qui lui passe par la tête et fait mille et un tours, parfois drôles, parfois méchants, c'est selon [ ]. Ils jouent plus facilement des tours à ceux qui leur manquent de respect [ ] , [ ] , punissant l'avarice ou l'orgueil [ ]. D'après Sébillot, certains lutins bretons auraient été admis dans les églises de Basse-Bretagne [ ].

Collin de Plancy rassemble des témoignages concernant la disparition des boléguéans du tumulus de Saint-Nolff , où ils étaient autrefois des milliers:.

Du temps qu'ils vivaient ici, qu'ils nous parlaient car ils parlent le langage du peuple chez lequel ils habitent , qu'ils nous conseillaient, nous étions heureux, tout nous prospérait. Avions-nous perdu quelque chose, un couteau , une pièce de monnaie, un bouton, il nous suffisait de dire: Ils échangent aussi les enfants des humains avec leur changeling [ ].

Si la plupart des lutins sont liés aux pierres et au sol, certains sont aquatiques, tels les korandons de Bilfot , qui se promènent sur les falaises et ne parlent à personne [ ]. De même, les Fions , les Jetins et les Fois sont des lutins des côtes et de l' île de Batz , associés notamment aux fées des Houles. Ils vivraient dans des cavernes entre les rochers [ ]. En revanche, les Tud-gommon, des lutins de mer habillés de goémon , provoquent les naufrages des navires aux alentours de Tréguier [ ].

Les Tréo-Fall ou Danserien n -noz danseurs de nuit de l'île d' Ouessant invitent les passants à danser sur la falaise avec eux, en échange de fabuleux trésors. Le seul moyen de survivre à l'invitation est de planter un couteau dans le sol puis de le frôler à chaque rond de danse [ ].

Le petit peuple peut être désigné par un très grand nombre de noms en breton ou en gallo. Le korrion de Carnac aurait érigé les fameux mégalithes [ ]. Les viltansou du Bas-Léon forment une famille de lutins exhibitionnistes, qui jouent des tours aux ménagères [ ].

Un emprunt au français, lutun lutin , est également employé un peu partout en Bretagne [ ]. Paul Sébillot rassemble en des histoires à propos du lutin farceur et métamorphe Mourioche [ ]. Les croyances bretonnes font aussi mention de géants , mais beaucoup plus rarement que de fées et de lutins. Les romans médiévaux citent des géants au Mont-Saint-Michel et à Guérande , où Guédon opprimait les habitants selon le Roman de Mélusine [ ].

Gavr, Gawr, Gevr ou Gevrel est le nom d'un géant à qui l'on devrait différents toponymes de Plonevez-du-Faou et Huelgoat [ ]. Romp et Ronfl s'associent à des monuments mégalithiques [ ]. Les géants des croyances bretonnes sont généralement redoutables, maîtrisant la magie au point de pouvoir enfermer leur âme loin de leur corps, ce qui les rend presque invulnérables [ ].

Amateurs de chair humaine et voleurs de bétail, ils enlèvent des femmes et métamorphosent leurs ennemis, ce qui explique la relative cruauté des hommes parvenant à vaincre un géant [ ].

Hok-Bras, beaucoup plus amical, appartient à une tradition de Basse-Bretagne recueillie par Ernest du Laurens de la Barre.

Il a le pouvoir de changer de taille à volonté, au point d'attraper la Lune entre ses dents [ ]. Rannou, un autre bon géant et fervent chrétien, n'écrase des femmes sous un rocher que pour se venger de leurs médisances [ ]. Comme de nombreuses régions de France, la Bretagne compte également des traces du géant débonnaire Gargantua , permettant de rattacher la région à la notion de mythologie française [ ].

Les vents sont réputés être soufflés par des géants anthropophages notamment Norouas , qui peuvent parfois faire preuve de bonté envers les humains [ ]. Les croyances bretonnes comptent aussi des ogres , en particulier Goulaffre, un amateur de pieds de chrétiens connu entre autres dans le pays de Vannes. Les ogres se montrent plus stupides que foncièrement mauvais. Ils commandent à d'autres créatures fantastiques aigles, chiens Le loup-garou est présent à travers notamment le lai de Bisclaveret , et une tradition de Saint-Thégonnec , disant que les bois aux alentours de la commune étaient habités par une meute de lycanthropes [ ].

Les loups-garous ont des activités normales pendant la journée, où ils ne peuvent être distingués des autres gens. Ils se transforment la nuit, et peuvent être reconnus au fait qu'ils sont de mauvais Chrétiens [ ].

Le poulain Fersé de Haute-Bretagne, lutin métamorphosé, est inoffensif et réclame sa bride à qui la lui a volée [ ]. Le conte du taureau bleu, l'un des contes populaires bretons les plus connus, met en scène un vieux taureau serviable et magique qui vient en aide à une jeune fille maltraitée [ ].

Le Kole Brizh taurillon pie , le Tarv Garv taureau rude, pays vannetais et le Bugle à Châteauneuf sont au contraire de dangereux taureaux qui renversent ou emportent ceux qu'ils croisent, tandis que le Kole Porzh-an-Dro de Carnac , créature métamorphe pouvant prendre de très nombreuses formes, se contente de jouer des tours [ ].

En Haute-Bretagne, la bête de Brielles s'en prend aux habitants et aux passants en bloquant les ponts ou en mordant [ ]. Le Biherou d' Étrelles lui est comparable [ ]. Une biche blanche hanterait les landes de Kerprigent [ ]. Le chat d'argent , bête infernale magique que seuls les sorciers pourraient convoquer, est connu notamment à Belle-Isle-en-Terre [ ]. La nuit peut entraîner des rencontres avec les Ankel'cher encercleurs, ensorceleurs , Tahn-noz , Keler ou Kilher , qui égarent l'homme avec une lumière [ ] tout comme le feu follet dit Letern-noz lanterne de nuit [ ] et les Goulou-noz , des mains qui tiennent un cierge au-dessus des eaux stagnantes dangereuses [ ].

Les Begoù-noz bouches de nuit viennent répéter les paroles prononcées sur l' île de Sein [ ]. La Bretagne connaît plusieurs êtres du cauchemar: Le Laer Douar voleur de terre ou Bonnour borneur parcourt les chemins creux la nuit, chargé de pierres: Le Bugul an aod berger de la côte hante l' île d'Arz , et coupe les amarres des bateaux [ ].

La Maouez-noz femme de la nuit ne s'en prend qu'aux femmes qui travaillent de nuit, en entrant dans les maisons [ ]. Le nom de Paotr désigne de nombreuses créatures réputées pour hanter un lieu particulier [ ]. Le Skoul est une variété de croquemitaine , censé voler l'énergie vitale [ ]. La dame blanche , un personnage surnaturel présent dans le folklore populaire de nombreuses régions y compris à l'époque moderne dans la légende urbaine des auto-stoppeuses fantômes , est également présente en Bretagne [ ] , notamment au château de Trécesson [ ] , à Châteaubriant et Châteaugiron [ ].

Le château du Guildo serait hanté par Gilles, frère du duc de Bretagne [ ]. Assez proche et vaguement décrit, le Skouer est un fantôme nocturne [ ]. Les nuits bretonnes sont hantées par toutes sortes de créatures de type appeleur ou crieur , le plus souvent assimilées à des lutins, dont la particularité est de pousser des cris pour effrayer les gens ou les avertir d'un danger. Le Hop ar noz , Hop p er-noz crieur ou héleur de nuit , C'hwiteller-noz siffleur de nuit, en Haute-Bretagne ou encore houpou en Haute-Bretagne interpelle l'imprudent égaré par un sifflement.

Celui qui se risquerait à y répondre serait confronté à la créature après trois réponses [ ]. Le Gwrifer de haute-Cornouaille peut également prendre l'apparence d'un animal domestique [ ]. Le Beker-noz bêleur de nuit et le Binioù-noz cornemuse de nuit sont moins dangereux, puisqu'ils se contentent, le premier de bêler comme une chèvre , le second d'imiter le son d'un biniou à minuit [ ].

Le Pilour-lann broyeur d'ajoncs du pays vannetais frappe le pignon des maisons avec un maillet de bois [ ]. Ian an ôd Jean du rivage , Pautre penn-er-lo , le Begul an aod ou encore le Colle pohr-en-dro imitent les cris de personnes qui se noient pour attirer les humains dans l'eau, ou bien mettent des gens en confiance avant de les pousser à se noyer [ ].

En revanche, le Diaoul ruz diable rouge d'Ouessant et les Chouerien Porzhenn crieurs de Porzhenn de Plogoff avertissent les marins des tempêtes et autres coups de vent, en leur disant d'amarrer leurs bateaux [ ].

Le Bugul-noz berger de la nuit en breton vannetais ou bugel-noz enfant de la nuit , est une créature nocturne du pays vannetais , proche du lutin et du loup-garou , connue pour se présenter sous la forme d'un berger métamorphe portant un large chapeau. La tradition populaire parle de la crainte qu'il inspire, et des moyens de s'en protéger. Il aurait pour fonction, selon Walter Evans-Wentz et Pierre Dubois , de prévenir les bergers attardés de l'arrivée des hordes nocturnes, et de les pousser à regagner leur foyer [ ] , [ ].

Les mères bretonnes effrayaient jadis leurs enfants en l'évoquant [ ]. Yves Le Diberder a recueilli plusieurs anecdotes dans le Kemenet-Héboé , le Porhoët , et dans la presqu'île de Rhuys en [ ]. Une particularité des croyances en Bretagne réside dans la présence de nombreuses personnes et personnages mythifiés, à l'historicité douteuse. Ces personnes et personnages ont tous joué un rôle dans la formation de l'identité bretonne [ 27 ]. Gwenc'hlan ou Gwinklan, cité par La Villemarqué comme l'auteur d'une gwerz , serait un prophète de l'Antiquité.

Popularisé grâce à un chant du Barzaz Breiz , il présente des points communs évidents avec Merlin , dont il pourrait être l'un des avatars [ ]. Brutus de Bretagne et Conan Mériadec participent à un mythe des origines. Ces deux personnages sont présentés comme historiques à l'époque du duché de Bretagne , légitimant les grandes familles nobles.

La diffusion de leur mythe concorde avec les menaces sur l'indépendance du duché [ 27 ]. Il a été transformé par l'imagination populaire en un personnage doué de pouvoirs surnaturels: Plus simplement, pour la philosophe Claire de Marmier, le besoin de merveilleux naît de l'éveil de l'imagination au contact de la nature [ ].

Dans son ouvrage Hauts lieux de légende en Bretagne , Stéphanie Vincent répertorie 43 sites bretons liés à une ou plusieurs légendes plus ou moins christianisées [ ]. Le minéral est lié aux géants qui vivraient dans les pierres [ ] , à des rois tels Morvan qui dormirait sous des pierres [ ] , et surtout aux korrigans dont il forme l'habitat favori [ ]. Les Jetins , lutins cavernicoles, jetteraient de gigantesques pierres aux passants, ce qui explique la présence de ces rochers au milieu des champs [ ].

Plusieurs récits évoquent aussi une lutte entre le petit peuple et les géants. La pointe de Dinan compte de longs rochers couchés, figurant des géants vaincus [ ].

Des géants sont cependant cités pour origine de multiples toponymes, des monts d'Arrée au château du Rusquec à Plonévez-du-Faou [ ]. Le Ménez-Hom serait hanté par les Moines Rouges, fantômes de Templiers gardant leur trésor caché dans le cratère [ ]. Des fées les auraient amenés ou bâtis, parfois pour y vivre. Le plus connu de ces mégalithes est l'allée couverte dite de La Roche-aux-Fées près d' Essé 35 [ 51 ]. Le cairn de Barnenez , l' allée couverte de Commana , l' ensemble de Quélarn , le tumulus de Treffiagat , l' allée couverte de Kermaout forment autant de mégalithes que la tradition dit habités par des lutins [ ].

À l'origine, les mégalithes semblent avoir eu un rôle dans des croyances mortuaires, symbolisées par les représentations de haches sur certains d'entre eux. Un dieu local d'origine indo-européenne était peut-être crédité du pouvoir de vie et de mort, dispensé avec ce type d'arme [ ].

L'imaginaire breton s'est probablement réapproprié les mégalithes de Carnac à travers des récits de Saints arrivant sur des bateaux de pierre ou portant des autels de pierre, avec un rapport à l'imaginaire de l'eau car ces menhirs se mettraient à bouger pour gagner la mer à minuit pendant Noël et le jour de l'an.

On s'attendrait à trouver de nombreuses mentions de la mer dans les légendes bretonnes du Moyen Âge, cependant la matière de Bretagne n'en fait aucune mention à l'exception notable de Tristan et Iseut , limitant ses évocations de l'eau à quelques lacs.

L'eau et la mer sont en revanche très présentes dans les récits de croyances plus tardifs. Le culte des fontaines a pris une importance considérable, ces eaux sont devenues partout l'objet de rites. Ce fait, commun à d'autres régions, semble découler de la nature même de l'eau: Comme dans tout l'espace celtique, la Bretagne révèle un schéma d'héroïsation dans les textes hagiographiques qui implique une traversée d'eau, symbole de frontière avec l'Autre Monde [ ].

Les animaux se retrouvent très souvent dans l'imaginaire aquatique, en particulier le cheval: Des chevaux auraient découvert des sources, en particulier en Loire-Atlantique [ ]. Les vagues de la mer rappellent aussi cet animal [ ] , plusieurs expressions liées au cheval dans la culture bretonne l'attestent: On trouve aussi des mentions de basilics , dragons et poissons-fée [ ]. L'eau présente une nette association avec la mort.

Le légendaire de la baie des Trépassés compte fantômes et vaisseaux fantômes , la baie est connue pour accueillir les âmes des naufragés. Par ailleurs, le phare de Tévennec est réputé hanté [ ]. La côte des Abers est le théâtre de nombreuses légendes de naufrageurs [ ]. La ville d'Ys a été localisée au large de la baie de Douarnenez [ ] et l'on y entendrait encore ses cloches sonner les heures depuis le fond de la mer [ ].

Selon Jean Balcou, aucun breton ne remet son existence en doute [ ]. De même, l'île d' Avalon a été assimilée à l' île d'Aval , dans les Côtes d'Armor [ ]. Le nemeton par excellence [ Cependant, le tombeau ou le château [ ] de Lancelot est plutôt placé dans la forêt de Landerneau [ 67 ]. La localisation de Brocéliande en forêt de Paimpont est désormais très largement acceptée par l'opinion populaire, bien qu'elle fasse toujours débat chez les chercheurs.

Certains postulent que Brocéliande aurait plutôt sa place dans la forêt de Lorge , près de Quintin [ 58 ]. Aucun élément archéologique ne permet d'assimiler Paimpont à Brocéliande avec certitude, il n'existe aucune preuve que Brocéliande existe ailleurs que dans les témoignages de ceux qui l'ont visitée.

Rechercher l'existence des personnages de la légende arthurienne dans la forêt de Paimpont s'apparente davantage à un acte de foi [ ]. Depuis , le site héberge aussi le Centre de l'imaginaire arthurien au château de Comper , qui rassemble les passionnés du cycle arthurien sous toutes ses formes d'expressions, de la mythologie celtique à l' héroïc-fantasy [ ].

Le site est vu par ses nombreux visiteurs comme une forêt sacrée peuplée de fées, propice à des pratiques spirituelles et néo-druidiques [ ]. Cet état de fait a provoqué un rejet de l'identité arthurienne chez quelques Bretons, qui la considèrent à tort comme factice [ ]. L'arrivée de milliers de visiteurs attirés par les cultes païens dans Brocéliande suscite la méfiance. Plusieurs témoignages font état de rituels néo-païens ou de messes noires impliquant allumages de feux, utilisation de bougies colorées, et sacrifices d'animaux.

Des conflits sont fréquents entre les Bretons qui bénéficient de la présence de ces milliers de visiteurs commerçants, guides touristiques La forêt de Huelgoat , moins visitée que celle de Paimpont, est elle aussi considérée comme habitée par des fées et d'autres créatures. Son chaos de rocher a fait sa célébrité [ ]. Elle possède aussi une géographie arthurienne, puisque cette forêt héberge le camp et la grotte d'Artus Arthur [ 67 ].

Il contient de ce fait beaucoup d'éléments christianisés.

Imsges: jt tf1 rencontre avec ernest pignon ernest

Les viltansou du Bas-Léon forment une famille de lutins exhibitionnistes, qui jouent des tours aux ménagères [ ]. Il se déplace dans une charrette ou plus rarement une brouette sans pièces métalliques, tirée par un à trois chevaux [ ].

De nombreux épisodes de la série Kaamelott évoquent les passages bretons de la légende arthurienne [ ]. Si les arbres et les pierres auxquels des cultes étaient rendus se montrent assez faciles à éliminer, Paul Saintives évoque les difficultés posées par les cultes aux fontaines et aux rivières, ces dernières ne pouvant pas être détruites [ 56 ]. Moins connue en Bretagne, la fée Mélusine aurait fréquenté le château de Fougères , un souterrain le reliant à celui des Lusignan [ ].

Cet état de fait a provoqué un rejet de l'identité arthurienne chez quelques Bretons, qui la considèrent à tort comme factice [ ]. Ici et là, il vole, apparaît, disparaît, se change en renconte ce qui lui passe par la tête et jt tf1 rencontre avec ernest pignon ernest mille et un tours, parfois drôles, parfois méchants, c'est selon [ ]. Ne doit pas être confondu avec matière de Bretagne. Les créatures du petit peuple, Re Vihan en breton [ ]sont très nombreuses en Bretagne. Les viltansou du Bas-Léon forment une famille de lutins exhibitionnistes, qui jouent des tours aux ménagères [ ]. Marché Ce marché rencontres drome ardeche de fruits et légumes complétera votre panier du printemps à l'automne. Bisclaveret ad nun en bretan, Garwaf l'apelent li Norman.