Belle phrase d'amour pour sa copine | Poème d'amour

Belle phrase d'amour pour sa copine

rencontre damour histoire

Les croisés gardèrent la ville jusqu'en , quand Saladin attaqua la Palestine et conquit Jérusalem. La trêve a probablement sauvé Jérusalem, au bord de la famine. Le renard, animal rusé, sournois et preste, est le plus souvent le principal acteur. Mais, je n'y arrivais pas, je ne peux pas me séparer de lui!

Résumé Haytham, une jeunesse syrienne

Israël ne pouvait pas maintenir indéfiniment une mobilisation totale. Ces attaques terroristes mineures ont reçu une grande publicité dans le monde arabe. Paix avec l'Egypte - la navette diplomatique entreprise par le Secrétaire d'Etat Henry Kissinger a résulté dans des retraits israéliens partiels de la péninsule du Sinaï sous des conditions beaucoup moins favorables que celles qui auraient pu être obtenues avant la guerre. Pour les articles homonymes, voir Whitaker. Mon enfant m'énerve avec ses devoirs.

Après avoir fait partie de la fondation du Vieux-Colombier, il ouvrit son propre Atelier en Ses plus géniales interprétations furent Smerdiakov dans les Frères Karamavov, Harpagon, Volpone, le faiseur de Balzac. Grand formateur d'acteurs, il insista particulièrement sur le jeu d'ensemble d'une troupe et sur le travail corporel du comédien. En , il devient directeur de la Comédie des Champs-Elysées.

Il débute au cinéma, à 45 ans, avec deux adaptations de pièces de théatre: Acteur de génie, il s'est également distingué comme metteur en scène de Molière et Jean Giraudoux.

Il meurt, victime d'une crise cardiaque dans son bureau du théâtre de l'Athénée. L'ATA fait son show saison 4 Ciel! Mon théâtre est menotté! Ligne du temps de - l'an au 20ème siècle. Le théâtre serait né, vers av. De son côté, l'acteur exclusivement masculin acquiert un statut spécial, mais élevé, dans l'échelle sociale ; il n'a pourtant guère l'occasion de donner une impulsion personnelle à ce qu'il joue: Il semble pourtant - et le fait que des comédiens précis aient été loués et récompensés le prouve - que leur diction, l'expressivité de leur voix et de leurs attitudes aient permis aux comédiens grecs de ne pas être de simples récitants déguisés, sans que l'on puisse cependant parler encore d'interprétation véritable.

Pendant longtemps, le théâtre grec gardera l'empreinte de ses origines sacrées: La plus ancienne tragédie qui nous est parvenue est une pièce d'Eschyle, Les Perses av. Comme notre théâtre du Moyen Age, celui-ci reste engagé dans la gangue rituelle. Il se développe dans une aire comprise entre le drame liturgique pur et le ballet de cour.

Le théâtre de l'Asie est un art ésotérique, d'une expression symboliste. Il use d'un langage très élaboré, qui a pour base la danse. Rien ici qui ne soit figure, allusion. Au point de départ du jeu, on trouve presque toujours la marionnette: Menu Historique Inde ancienne: La forme en hémicycle du théâtre grec fut conservée ; mais le théâtre romain différa de son aîné par plusieurs détails.

Un grand velum abritait généralement les spectateurs contre le soleil ou contre la pluie. Les tragédies et les comédies: Bien avant que la littérature hellénique fût appréciée en Italie, on y représentait des petites pièces comiques tirées du terroir.

J-C qui fit connaître à Rome le drame hellénique A la suite, il y eut alors deux sortes de tragédie: Les togatae elles-mêmes se divisaient en trabeatae, ou comédies visant les moeurs de la haute société. Les acteurs Que les temps sont changés! Chez les Romains, les acteurs étaient fort méprisés et on les recrutait presque exclusivement parmi les affranchis ou les esclaves.

Les masques furent adoptés par les acteurs. Honoraires peu considérables et même honoraires nuls quand la pièce était sifflée. Au fond, le peuple romain préférait mille fois à toutes les pièces du monde les jeux du Cirque qui flattaient au moins ses instincts de Sauvagerie. Les décors Ou utilisait des décors, cela est incontestable, surtout dans les pallialae. Aussi bien, ce décor devait être largement suffisant pour des acteurs, embarrassés encore par leurs masques.

Il immortalise la Farce même aux murs des cathédrales. Le renard, animal rusé, sournois et preste, est le plus souvent le principal acteur. Les mystères pieux étaient , eux, consacrés à la vie du Christ, aux légendes bibliques, à la glorification de Dieu le Père. Commencés avec quelque gravité. Ils engendraient bientôt également mille bouffonneries. De grandes toiles peintes figuraient une maison, un bois ou un palais. Pour les mystères pieux. Dans le haut enfin, le décor représentait le ciel.

Ces trois décors restaient immobiles. Les charpentiers dressaient et rendaient, aisément praticables ces trois échafauds. Menu Historique Les représentations Au début, la représentation des mystères pieux avait été le privilège exclusif des Confrères de la Passion, tandis que les moralités compositions scéniques, où figuraient des idées abstraites personnifiées étaient, jouées par les clercs de la basoche ; mais bientôt, les moralités ayant fait place A la farce et à la sotie , moralités et mystères furent représentés par les premiers venus.

Ce fut certes beaucoup plus gai ; car ces acteurs improvisés ne prenaient nul soin de se grimer. La grosse gaieté du peuple se donnait libre cours. Entraînés, les acteurs bientôt faisaient de même. Ils lançaient à leur tour des apostrophes aux spectateurs, et mêlée des quolibets devenait générale. Il y avait certes des esprits délicats et lettrés qui voulaient réagir, mais ils ne pouvaient rien contre le goût de bouffonnerie de la foule.

Les théâtres élisabéthain, présentent de nombreuses analogies avec les théâtres publics espagnols de la fin du XVe siècle: Certaines maisons, dont les façades constituaient les côtés arrière et latéraux de la scène, servaient fréquemment de loges, les comédiens pouvant utiliser les fenêtres pour gagner les aires de jeu. Au cours de la représentation, les spectateurs se tenaient debout ou occupaient les bancs portés pas des gradins installés sur les côtés.

Menu Historique Thomas Kyd: La tragédie et la comédie devaient obéir à des règles précises, à savoir la règle des trois unités, censée capter l'attention du lecteur, respecter la bienséance pour ne pas choquer le spectateur , et respecter une certaine vraisemblance. En un jour, en un lieu, une seule action accomplie Cette règle avait pour but de ne pas fatiguer le spectateur avec des détails comme le lieu ou la date, afin de lui permettre de se concentrer sur l'intrigue, pour mieux toucher et édifier.

La règle de la bienséance avait pour but de ne pas choquer le spectateur, souvent des hommes et des femmes de la cour du roi. Ainsi, les meurtres, les suicides des personnages devait se passer en dehors de la scène, un personnage raconte alors l'événement. Toutefois, cette règle put nuire à la portée de la pièce sur le spectateur.

La mort de Phèdre, dans la pièce éponyme de Racine , et la folie du personnage d'Andromaque de Racine aussi sont jouées sur scène. La règle de la vraisemblance visait avant tout à toucher le spectateur en lui proposant des histoires strictement réalistes. Il ne faut pas confondre le théâtre classique et d'autres théâtres. Des auteurs baroques, comme Shakespeare , pourtant plus ancien XVIe siècle font jouer des duels, des meurtres, des suicides. On y voit intervenir des farfadets, des fées.

Né le 15 janvier à Paris et mort le 14 février à Paris Jean Racine La Ferté-Milon, 22 décembre - Paris, 21 avril est un dramaturge et poète français, considéré comme l'un des plus grands auteurs de tragédies de la période classique en France.

Le financier Laffitte annonce que le règne des banquiers commence. Les poètes concentrent leurs coups sur le théâtre, où le classicisme joue ses dernières cartes. Mais celui de Mérimée reste sur le papier, et le four de Musset , en , enterre pour soixante-cinq ans Lorenzaccio chez les libraires. Mais Le Rouge et le Noir est un roman. Thiers et Guizot ne sont pas des poètes. Alors que va-t-on voir? Le Matamore a deux têtes: Et pourtant généreusement, il entraîne avec lui toutes les idées nouvelles.

Ce Frankenstein monté avec toute une machinerie anglaise? Ici encore, les événements de et la suppression de la censure marquent une coupure dans le style théâtral du Boulevard. Cette lutte du bien et du mal, où le bien triomphe à travers une série compliquée de hasard et: Halévy citait de lui ces deux répliques: Car, du plus beau drame romantique aux navets les plus célèbres, court un autre fil conducteur qui traverse le demi-siècle: Voici comment les voit — perfidement — le courrier des théâtres en Comme Servandoni, il variera la plantation des décors et ouvrira à la perspective des espaces infinis.

Puis viendront les Cambon, les Philastre, aux architectures colossales, et leurs continuateurs, qui franchiront tranquillement le siècle. Archéologues, ethnographes seront consultés pour réaliser les objectifs réalistes du drame romantique.

Plus de lieux vagues: Mais déjà quelques voix protestent. On rejette cette nature rabougrie et grimacière cette peinture de chevalet figée dans de nouvelles conventions, dépourvue de poésie. Elle fonde à la fois son théâtre et son public, et ses auteurs lui composent un visage à partir duquel elle se définira.

Alors - sur les traces de Balzac - commence au théâtre ce que J. Émile Augier, lui, voit deux obsessions: A son tour, mais avec une passion de missionnaire, Dumas fils veut poser les bases morales de la nouvelle société.

Chacune de ses pièces est une démonstration. Lui aussi peint la corruption et prend les spéculateurs pour cible: Quinze après la dame aux Camélias, il avoue que sa pièce ne pourrait déjà plus être écrite: Dumas propose pour elle la conscription! Mais en , déjà , voici Victorien Sardou, avec toutes les ressources de Scribe, dont le spectre plane sur toutes les ficelles du siècle.

Peu à peu, à partir de , surtout au Gymnase Montigny , le mobilier apparaît, les accessoires envahissent le plateau. Ainsi se compose de toutes pièces le décor Augier-Dumas, moitié peint, moitié réel. Cadre médiocre pour toutes comédies. A présent, les jeux sont faits. Menu Historique Melle Mars: Adrienne Lecouvreur , batailles des dames Bocage: Le Comte de Monte-Cristo , Les trois Mousquetaires , il écrivit aussi des comédies ciomme le verrou de la reine Victor Hugo: Les éléments scéniques y sont toujours dissociés.

Mais ces essais, quelle que soit leur valeur, ne sont joués ni mis en scène dans leur vrai sens: Les tours familiers du dialogue moderne dépaysent. Les Goncourt , eux, tranchent la question: Mais depuis Balzac , trente ans de développement industriel et social ont changé Paris ; le prolétariat grandit, les sciences progressent, les luttes sociales ont laissé partout des traces. Aux romanciers-auteurs dramatiques Zola en tête , les ouvrages de Darwin, de Claude Bernard, du docteur Lucas Menu Historique Il en est de même pour Antoine.

Denis son souci maniaque du détail exact. Menu Historique Une fois de plus, après les romantiques, les naturalistes, le nom de Shakespeare - nostalgie du siècle - est invoqué. On pensa même à des décors olfactifs et auditifs. Rouché en , ni celle des Ballets Russes. Poirier , les Fourchambauts Alexandre Dumas fils: On lui devra le meilleur et le pire toutes les contradictions du temps. Ceux-là mêmes qui le combattirent, apprirent par lui leur métier.

Et lorsque le Théâtre Libre ferma ses portes, usé par ses propres coups de boutoir, une partie du public ne voulut plus, ne pouvait plus revoir ailleurs les pièces à ficelles et les pantins sans vie.

Quelques journalistes se sont dérangés. La pièce et la troupe touchent le public. Dans le rôle de Jacques Damour, ancien déporté de la Commune, Antoine joua avec de longs silences, tournant parfois le dos au public: Ce premier essai a coûté à Antoine deux mois de salaire à la Compagnie du gaz.

Et le 30 mai suivant, deuxième spectacle: La salle est bondée. Antoine a vingt-neuf ans. Le combat du Théâtre Libre commence. De la résistance du public? On encadrera les jeunes avec des noms connus. Dès la première année, Antoine réalisera son programme. Ces oeuvres inégales, aux intentions sociales confuses et contradictoires, mettront parfois de dures, de nécessaires vérités sous les yeux du public qui retrouvera à la scène le climat réaliste des romans.

Tout de suite il voit ce que peuvent y gagner les pièces modernes du théâtre réaliste. Elles feront une dangereuse publicité au Théâtre Libre. Dans sa lutte pour la vérité dans le décor, le jeu et la mise en scène, il tend vers une réalité plus humaine. Toujours il se défendra de planter un décor selon une théorie préconçue. Il assouplit ses formules, désencombre la scène, fait même appel, occasionnellement, à Henri Rivière du féerique Chat Noir fond panoramique et changeant, éclairage rationnel des divers plans, etc..

Le jeu des autres acteurs parut bientôt incroyable. Ici encore la critique se divisa en deux camps: Il multiplie ses recherches scéniques. Les audacieux mouvements de scène de la grève des Tisserands provoquent une impression de terreur sur le public.

Dans Les Fossiles nov. En déjà, avait paru un article de Mirbeau sur Maeterlinck. Un beau jour, les directeurs des scènes régulières apprennent une nouvelle longtemps attendue: Il cède son théâtre à la Rochelle. Le Théâtre-Libre a donné soixante-deux spectacles, monté cent quatre-vingt-quatre pièces. Il donnait huit spectacles par an, il jouera tous les jours. La cage de Lucien Descaves , pièce anarchiste, et les Tisserands provoquent de nouveaux scandales. Antoine monte La nouvelle idole de Curel , poil de carotte mars de Jules Renard , où triomphe Suzanne Desprès à qui Antoine a presque tout appris.

A la reconstitution de la tempête près, Copeau salua la perfection matérielle de ce spectacle où Antoine, le premier, employait les rideaux mouvants et faisait jouer les scènes secondaires au proscenium pendant que changeait le décor. Toujours minutieux, il va à Rome étudier le décor de Jules César et, au Pays basque, avec Jusseaume, celui de Ramuntcho.

Mais il reconnaît maintenant une certaine indépendance à la vérité décorative. Une pièce par semaine pendant sept ans: Trois cent soixante-quatre ouvrages.

Mais le public boude. Au lendemain du triomphe de Psyché, Antoine a quatre cent mille francs de perte. Il donne sa démission. Il traversera deux guerres, deviendra critique, fera du journalisme et dira un jour que Paris ne lui a pas offert le théâtre où il aurait pu donner sa mesure. Menu Historique André Antoine: Heures douces et béates du Français moyen, dira-t-il. De notre théâtre il est préférable de ne rien rappeler.

Mais au lycée Condorcet déjà, ces forces étaient en germe. Cette même année , cinq mois avant la création du Théâtre Libre, Aurélien Lugné fonde le cercle théâtral des Escholiers et joue Ponsard, Octave Feuillet, Verconsin, Gondinet. Lugné-Poe apprendra son métier chez Antoine. Coup sur coup Lugné-Poe proclame: Il ne faut pas prendre ces formules à la lettre ; la dernière vise aussi, par ricochet, le puissant matériel du Boulevard: Mais au théâtre le symbolisme ne rendra pas.

Lugné dénonce le pacte avec les symbolistes: Menu Historique De plus en plus Lugné-Poe tend vers une réalité plus simple, plus directe. Ameublement et accessoires inutiles furent supprimés. Au lendemain de Pelléas, on recruta les premiers abonnés: Suzanne Desprès jouera elle aussi dans ce ton. Il vint pour Rosmersholm. Il était contre la psalmodie, contre le jeu abstrait, tolérant à peine, note Lugné, les jeux de lumière que Vuillard dirigeait.

La rencontre avec Ibsen en Mais le terrain était partout propice. Des nombreux décors de Vuillard, Cérusier, Maurice Denis, Dethomas, futurs collaborateurs de Rouché, il ne reste que des programmes, à travers lesquels on peut imaginer un style.

Décor suggestif, expressionniste, dira plus tard Lugné-poe pour Solness le Constructeur ;, joué sur un plan incliné qui augmentait la force dramatique du cadre. Je mettais la clé dans sa main comme dans une serrure. En , Lugné-Poe devient impresario. En , il la conduit en Amérique du Sud. Comme la tension montait, la Syrie a fait appel à l'Egypte, acceptant l'information soviétique qui disait qu'Israël amassait des troupes à la frontière syrienne. La nouvelle était fausse et a été démentie par l'ONU.

Dans ces circonstances, à la mi-mai , le Président égyptien Gamal Nasser a fait des déclarations belliqueuses. Le 16 mai , une émission à la radio du Caire a annoncé: Nous sommes heureux de l'agression israélienne. Nous aspirons à la bataille que nous avons longtemps attendue. L'heure H est là. La bataille est venue et nous détruirons Israël.

Formellement, les troupes ne pouvaient être stationnées en Egypte qu'avec l'accord égyptien. Cependant, pendant longtemps, on a cru que Nasser avait vraiment espéré qu'U Thant ne retirerait pas les troupes de l'ONU et qu'il pourrait utiliser leur présence comme excuse pour ne rien faire.

Le 23 mai, Nasser a fermé les détroits de Tiran aux Israéliens. Les Etats-Unis n'ont pas honoré leur garantie d'assurer la liberté des voies d'eau vers Israël. Un torrent de rhétorique venait des capitales arabes qui les répétaient dans les réunions de l'ONU. À l'ONU, le Président de l'OLP Ahmed Shukhairy a déclaré "que ce sera notre privilège de frapper le premier coup", que l'OLP expulserait de Palestine tous les Sionistes arrivés après et éliminerait l'état d'Israël Il a également critiqué les Jordaniens comme étant les outils des impérialistes, augmentant sa pression constante sur le Roi Hussein de Jordanie.

En dépit de cette rhétorique belliqueuse, les analystes tels qu'Avi Shlaim le mur de fer et d'autres croient que chaque pays a été entraîné dans le conflit par la rivalité inter-arabe et n'envisageait pas la guerre.

Nasser n'a jamais eu l'intention d'attaquer Israël selon Shlaim. Quoiqu'il en soit, d'après Michael Oren, des documents récemment déclassés indiquent que les Egyptiens projetaient en fait d'attaquer Israël le 28 mai Le plan, connu sous le nom de code d'opération Aube, fut découvert par Israël.

Les Israéliens ont prévenu les Américains. Nasser a compris qu'il avait perdu l'effet de surprise et annulé l'attaque. Pourtant, le 29 mai , Nasser parlait toujours d'affronter Israël et déclarait à des parlementaires égyptiens , "Dieu nous aidera sûrement et nous demandera de rétablir la situation comme elle existait en Les officiers de Tsahal ont poussé le gouvernement à déclarer la guerre parce qu'il était admis qu'une attaque arabe était imminente et parce que la capacité d'Israël à maintenir entièrement mobilisée son armée était limitée.

Le Premier ministre Eshkol était pourtant peu enclin à agir et le ministre des affaires étrangères Abba Eban s'opposait à une action unilatérale, qu'il croyait contraire aux souhaits des Etats-Unis.

Ariel Sharon admet aujourd'hui que lui et d'autres, y compris Yitzhak Rabin, avaient discuté de la possibilité d'une sorte de putsch, dans laquelle les officiels du gouvernement seraient enfermés dans une chambre pendant que l'armée commencerait la guerre. L'idée ne passa cependant jamais l'étape de la réflexion à haute voix.

Le 30 mai, la Jordanie a signé un pacte de défense avec l'Egypte. Elle se préparait à la guerre et Nasser déclarait: Cet acte étonnera le monde. Aujourd'hui ils sauront que les Arabes sont en ordre de bataille et que l'heure critique est arrivée. Nous en sommes au stade de l'action, plus à celui des déclarations. Le 4 juin, l'Irak se joignait également à l'alliance militaire avec l'Egypte et s'engageait à la guerre. Le 31 Mai, le Président irakien Rahman Aref annonçait, "c'est notre occasion d'éliminer l'ignominie qui a été avec nous depuis Notre but est clair - effacer Israël de la carte.

Les évaluations israéliennes et américaines étaient qu'Israël gagnerait aisément n'importe quelle guerre, en dépit de la supériorité énorme en blindés, avions et soldats en faveur des forces combinées des pays arabes. Avant , Israël n'a pratiquement reçu aucune aide militaire des Etats-Unis. L'Egypte et la Syrie étaient équipées de grandes quantités des derniers modèles d'armes soviétiques. Le fournisseur principal d'armes d'Israël était la France.

Sur papier, Israël avait presque autant d'avions que les Egyptiens, mais les avions israéliens étaient pour la plupart âgés et même les Super-mirage n'étaient pas à comparer aux chasseurs Mig acquis de l'URSS par l'Egypte. Sur papier, Tsahal avait un grand nombre de "tanks" aussi capables ou presque que ceux des pays arabes. Cependant, alors que les Syriens et les Egyptiens étaient équipés de tanks lourds soviétiques du dernier modèle, nombre des "blindés israéliens étaient en fait des petits véhicules antichars, des AMX français.

Les tanks lourds étaient des chars Sherman de la Seconde guerre mondiale, remis en état et équipés de moteurs diesel. Israël avait également pu acheter aux Américains, en , environ Patton M Le public israélien et Juif et certains membres du gouvernement ont cru à une menace mortelle pour Israël.

Des milliers de tombes ont été creusés dans les parcs publics de Tel Aviv en prévision de lourdes pertes. Il est probable que le gouvernement israélien n'a pas voulu la guerre et certains ministres, au moins, la craignaient.

Ben Gourion a réprimandé le chef de l'état major, Itzhak Rabin, pour ses rapports agressifs qui avaient, selon lui, augmenté la tension et créé des difficultés pour Israël. Le Premier Ministre israélien, Levi Eshkol, a paru hésitant. Il a bégayé lors d'un discours dramatique, radiodiffusé à la nation.

Suite à la pression exercée publiquement par les partis de l'opposition, un gouvernement d'unité fut formé. Abba Eban, le ministre des affaires étrangères, a essayé en vain d'obtenir des USA la garantie qu'ils feraient rouvrir le détroit de Tiran. Au début, le Président Johnson avait promis une flottille internationale et averti Israël de ne pas attaquer seul. Cependant, les USA ne sont pas parvenu à lancer une action internationale et ont fait marche arrière, faisant largement comprendre à Israël qu'il devrait résoudre le problème lui-même.

Israël ne pouvait pas maintenir indéfiniment une mobilisation totale. Le 5 juin , quand il est devenu évident que l'Egypte ne reculerait pas, Israël a attaqué. Dans les premières heures de la guerre, Israël a détruit plus de avions ennemis et obtenu une supériorité aérienne totale. Les troupes israéliennes ont rapidement conquis la péninsule du Sinaï et Gaza.

Le premier jour de la guerre, l'artillerie jordanienne a commencé à tirer sur Jérusalem malgré l'avertissement du Premier Ministre israélien Levi Eshkol de rester en dehors de la guerre.

Ensuite, la Légion de Jordanie a avancé. Après avoir averti à plusieurs reprises le Roi Hussein de cesser le feu et de se retirer, Israël a conquis la Rive occidentale et Jérusalem.

Pendant les premiers jours de la guerre, l'artillerie syrienne basée sur les Hauteurs du Golan a martelé des cibles civiles dans le Nord d'Israël. Après avoir battu l'Egypte, Israël a décidé de conquérir les Hauteurs du Golan malgré l'opposition et les doutes d'une partie du gouvernement, y compris de Moshe Dayan, qui avait été nommé ministre de la défense voir la carte des territoires occupés en et en dépit du fait que l'ONU réclamait déjà un cessez-le-feu.

Le 11 juin 11 , Israël acceptait le cessez-le-feu après avoir conquis les Hauteurs du Golan. La résolution de l'ONU a appelé à la négociation d'une paix permanente entre les parties et au retrait israélien des terres occupées en Les retombées de la guerre - La guerre de a changé la perception de l'équilibre des forces dans le Moyen-Orient et a créé une nouvelle réalité.

Israël avait acquis des territoires étendus, plusieurs fois plus grands que les frontières de Cliquez ici pour regarder une carte des frontières israéliennes après la guerre des 6 jours - le désert du Sinaï, les hauteurs du Golan et la Rive occidentale. En , Nasser avait pu attribuer la défaite égyptienne à l'appui aux Israéliens des Anglais et des Français.

Bien qu'il ait essayé de blâmer la défaite de sur un appui supposé de la Sixième flotte des USA, c'était manifestement faux. Selon des analystes tels que Fouad Ajami, la défaite désastreuse Arabes a signifié la fin de l'approche Pan arabe préconisée par Gamal Abdel Nasser. Elle a contribué à la montée du fondamentalisme islamique.

Il devrait être rappelé cependant que Nasser et les Panarabistes se sont toujours vus comme les leaders du monde musulman aussi bien que du monde arabe. Israël avait acquis des territoires et obtenu une victoire militaire ce qui marquait aussi un nouveau jour pour les aspirations palestiniennes. La défaite plaçait sous le contrôle d'Israël environ un million d'Arabes palestiniens. Après la guerre des Six Jours, le sort des Palestiniens en est venu à jouer un grand rôle dans le conflit Arabo-Israélien.

Le Fatah le mouvement pour la libération de la Palestine était fondé vers bien qu'il n'ait été formalisé que beaucoup plus tard et l'OLP organisation de libération de la Palestine en Tous les deux avaient le but avoué de détruire Israël. Le Fatah et l'OLP avaient maintenant la liberté d'agir sans les limites imposées par des régimes arabes discrédités.

Puisque toute la Palestine était maintenant sous contrôle israélien, les actions du Fatah n'étaient plus une menace directe pour les gouvernements arabes.

Avec le temps, l'organisation de libération de la Palestine a été reconnue par tous les Etats arabes et par la suite par l'ONU comme représentant les Palestiniens. Israël s'est fortement opposé à l'OLP à cause de ses actions terroristes contre des Juifs et en raison des objectifs de sa charte de détruire l'Etat d'Israël et d'expulser les juifs arrivés après Selon les notes de Herzog, Hussein a discuté longuement les raisons qui l'avaient forcé à entrer en guerre.

Le Roi disait que seule une paix dans l'honneur était possible mais il n'a pas demandé la paix. Lorsque Herzog lui demanda s'il offrait la paix, Hussein dit qu'il répondrait plus tard. Israël n'avait pas une offre de paix concrète à offrir à la Jordanie. Herzog offrit son opinion personnelle que la paix devait mener à une confédération économique.

Cette réunion est documentée par Tom Segev, Israël en Veharetz shinta et paneiha - en hébreu seulement , , pp Des groupes religieux et nationalistes commencèrent à revendiquer l'annexion et la colonisation de régions de la Cisjordanie et des hauteurs du Golan.

Quelques ministres, parmi eux, Pinchas Sapir, Zalman Aran du parti travailliste et Yaakov Shimshon Shapira du parti national religieux avertirent du danger démographique qui résulterait de la conquête de tous ces Arabes. Shapira a montré également que l'annexion de la Rive Occidentale donnerait du crédit à l'accusation qu'Israël était une entreprise coloniale. Menachem Begin et Yigal Alon prirent position en faveur de l'annexion.

Moshe Dayan proposa que les Arabes de la Rive occidentale se voient accorder une autonomie mais se heurta à l'opposition de Menachem Begin qui plus tard défendrait cette idée. Il croyait alors qu'il était possible d'amener un grand nombre de Juifs en Israël pour s'installer dans les territoires et que les Arabes devraient choisir entre devenir des citoyens ou s'en aller. Le Mossad avait proposé, dans un rapport du 14 juin , un Etat palestinien sous la protection d'Israël mais cette idée ne fut pas acceptée.

Selon certaines sources, Moshe Dayan reçut, durant l'été 67, une délégation de notables qui demandaient pour la Cisjordanie le droit de se gouverner mais il rejeta la proposition. En juillet , Yigal Alon a présenté le "plan Alon" qui prévoyait qu'Israël conserve, dans n'importe quel règlement de paix, pour des raisons stratégiques, de grands pans de la Rive occidentale.

Un nombre croissant de colonies ont été établies lorsqu'il devint évident que les Etats arabes ne négocieraient pas avec Israël. Un tournant décisif fut le sommet arabe de Khartoum, en août et septembre , qui a paru fermer la porte à la possibilité de négociations avec Israël ou à la reconnaissance d'Israël sous n'importe quelle forme.

Bien que la résolution ait été abrogée en , des sentiments similaires sont apparus en à la conférence de l'ONU de Durban. De même, en novembre , un assistant du Secrétaire d'Etat des Etats-Unis, Harold H Saunders, a dit à une Commission de l'intérieur du Congrès que les Etats-Unis reconnaissaient maintenant l'importance du problème national palestinien dans le conflit et sous-entendait fortement que les Etats-Unis accepteraient d'aider une solution qui tiendrait compte des droits palestiniens si l'OLP reconnaissait les résolutions de l'ONU sur ce sujet y compris le droits d'Israël à exister et qu'un compromis raisonnable pouvait être acceptable.

Cette politique déboucha ultérieurement sur le Processus de paix d'Oslo après que le Président de l'OLP, Yasser Arafat, ait annoncé en l'acceptation de la résolution Pendant ce temps cependant, l'expansion de la colonisation, expansion des colonies est devenue la politique officielle israélienne avec l'arrivée au pouvoir du parti révisionniste Likoud en Elle a continué pendant les accords d'Oslo. En , environ La guerre d'Usure - après la guerre des Six jours, le Président égyptien Nasser, rompant le cessez-le-feu, a lancé une guerre d'usure sur le canal de Suez.

Les troupes ont combattu depuis leurs positions dans des échanges de plus en plus sanglants qui comprenaient, du côté égyptien, la participation de pilotes soviétiques.

La pression des USA amena la signature d'un second cessez-le-feu en août , les deux parties déclarant officiellement accepter la résolution des Nations Unies. Nasser est mort peu après. Il a été remplacé par Anwar Sadate. Sadate a essayé à plusieurs reprises d'amener Israël à des accords partiels en échange de retraits israéliens partiels. Rien n'a résulté de ces efforts de paix, en partie suite à l'obstination du Premier Ministre israélien Golda Meir qui insistait pour que les troupes israéliennes ne bougent pas avant la réalisation d'un traité de paix.

Sadate continuait à alterner les plans de paix avec les menaces de guerre mais Israël ne le prenait pas au sérieux. Les renseignements militaires israéliens et le gouvernement étaient convaincus de la supériorité militaire absolue d'Israël et que l'Egypte n'oserait pas attaquer avant d'avoir reconstruit son armée. Par conséquent, la meilleure politique semblait être d'attendre que les pays arabes acceptent les conditions d'Israël. La guerre d'octobre guerre du Kippour - En octobre , l'Egypte et la Syrie ont déclenché une autre guerre contre Israël, après que le gouvernement israélien de Golda Meir ai repoussé les offres de négocier du Président égyptien Anwar Sadate.

Les Egyptiens ont traversé le canal de Suez l'après-midi du 6 octobre, lors de la fête du Yom Kippour, le jour le plus saint du calendrier religieux juif.

Le gouvernement israélien avait ignoré les avertissements répétés des services de renseignements. Il était convaincu que la force militaire d'Israël était suffisante pour décourager n'importe quel agresseur.

Sadate avait annoncé deux fois son intention de faire la guerre et rien ne s'était produit. Quand, le matin de l'attaque, les rapports des services de renseignements ont finalement été cru, le Premier ministre Meir et le ministre de la défense Dayan ont décidé de ne pas mobiliser les réserves. Les Israéliens ont été pris par surprise de plus d'une manière. Les Egyptiens ont, sans opposition, fait traverser le canal à des forces importantes.

Ils ont réussi à établir une tête de pont. L'armée d'Israël avait négligé les entretiens de base et l'exercice. Pendant que les troupes se rassemblaient, il est apparu que de l'équipement manquait et que les blindés n'étaient pas opérationnels. La ligne des avant-postes, conçus pour être des sentinelles le long du canal de Suez - la ligne Bar Lev, était utilisée comme une ligne fortifiée dont le but aurait été d'arrêter les Egyptiens le plus longtemps possible.

Une poignée de soldats a fait face à l'assaut égyptien et a été balayée après une résistance obstinée. Israël avait compté sur sa puissance aérienne pour prendre le dessus sur le champ de bataille, et avait négligé l'artillerie.

Mais son aviation a été neutralisée au début par l'efficacité des missiles SAM et ce jusqu'à ce qu'Israël puisse détruire les stations radar qui les dirigeaient. Plusieurs jours durant, les contre-attaques furent rendues futiles par des embouteillages dans le Sinaï qui empêchaient la concentration des forces et par une résistance égyptienne efficace.

Pendant ce temps, moins de blindés israéliens restaient disponibles pour garder les Hauteurs du Golan contre des forces très supérieures. Les Syriens ont fait de sérieuses incursions dans le Golan et sans opposition pendant que les Egyptiens traversaient le canal de Suez et reprenaient une partie de la péninsule du Sinaï.

Après de lourdes pertes, Israël a pu reconquérir le Golan. Cliquez pour la carte du front syrien. Dans le Sinaï, les soldats israéliens ont traversé le canal.

Au bout d'un mois, des cessez-le-feu ont terminé la plupart des combats. Suite à cette guerre, Golda Meir a été forcée de démissionner de son poste de Premier ministre d'Israël, laissant la place à Izhak Rabin, qui avait été ambassadeur aux Etats Unis et précédemment chef d'état major.

La production pétrolière diminua de millions de barils entre octobre et décembre Le pétrole vendu aux pays européens aboutit finalement aux USA et aux Pays-Bas mais il provoqua néanmoins des longues files devant les stations services et des augmentations brutales des prix.

L'embargo dura jusqu'en mars Il accrut la prise de conscience que les pays arabes pouvait exercer une influence politique par le contrôle des livraisons de pétrole. Paix avec l'Egypte - la navette diplomatique entreprise par le Secrétaire d'Etat Henry Kissinger a résulté dans des retraits israéliens partiels de la péninsule du Sinaï sous des conditions beaucoup moins favorables que celles qui auraient pu être obtenues avant la guerre.

Le chef de l'opposition de droite Menahem Begin était résolu dans son opposition à tout retrait. Cependant, en , l'Egypte de Anwar Sadate et Israël, avec Menahem Begin comme Premier ministre, ont signé les accords-cadres de Camp david menant à un traité de paix en En , Israël s'est retiré de la péninsule du Sinaï.

OLP au Liban et la guerre civile libanaise - Le Liban est devenu de plus en plus instable au fur et à mesure que les chrétiens maronites ont vu leur position dominante menacée par les changements démographiques qui donnaient aux musulmans une majorité grandissante.

Les tensions entre les différents groupes religieux étaient aggravées par les rivalités des clans. Le Liban comptait de plus une population relativement importante de réfugiés palestiniens qui avait à subir l'animosité des Libanais d'origine, particulièrement des chrétiens. En , la révolte de l'OLP contre le gouvernement jordanien s'est terminée par son expulsion de la Jordanie.

Les combattants de l'OLP sont partis au Liban. Les Palestiniens se sont alliés aux forces musulmanes. Ensemble, ils ont contrôlé Beyrouth Ouest qui est devenue de plus en plus anarchique. La vie politique et sociale libanaise est tombée dans un chaos, caractérisé par une sinistre routine d'attentats à la bombe, d'assassinats, de harcèlements et de massacres de civils aux barrages routiers installés par les milices qui se faisaient la guerre.

Le 20 janvier , des combattants de l'OLP, probablement renforcé par un contingent OLP venant de Syrie entré au Liban en , ont détruit les villes chrétiennes de Jiyeh et Damour, massacrant environ personnes. En juin, , les Maronites étant au bord de la défaite, le Président Elias Sarkis a, réclamé l'intervention de la Syrie. Avec l'accord des Américains et des Israéliens, les Syriens sont entrés dans le Liban sous couvert de protéger les chrétiens et la fragile constitution multi-religieuse multiethnique libanaise mais également pour réaliser la vieille ambition baasistes de faire du Liban un élément de la Grande Syrie.

Après l'attaque d'un autobus sur la route Haifa-Tel-Aviv au cours de laquelle une trentaine de personnes ont été tuées, Israël a envahi le Liban en mars opération Litani et occupé la majeure partie de la région au sud du fleuve Litani.

Les forces israéliennes transférèrent au SLA leurs positions à l'intérieur du Liban, le long de la frontière. Le SLA et Israël établirent une zone de sécurité, large de 18 km. Son but était de , protéger le territoire israélien des attaques à travers la frontière et aussi les Libanais du Sud de l'OLP qui occupait et utilisait leurs villages comme bases pour canonner Israël.

Le secteur sud est devenu une " frontière ouverte " séparée par la "bonne barrière," qui permettait aux habitants du Liban de trouver du travail en Israël Les attaques et contre-attaques le long de la frontière Nord d'Israël ont about,i en juillet , à un cessez-le-feu entre Israël et l'OLP, sponsorisé par les USA, Il a été généralement respecté par les deux côtés.

En réponse, Israël a envahi le Liban en force. La plupart des analystes croient que l'attentat contre Argov a simplement servi d'excuse à une opération prévue par le ministre de la défense Ariel Sharon avec l'approbation tacite de l'administration Etats Unis. Le régime islamiste iranien envoya au Liban des Pasdaran, les gardes révolutionnaires, qui avaient antérieurement organisé la prise de l'ambassade des USA à Téhéran.

Ils ont commencé à organiser un mouvement de résistance, le Hizb Allah le parti d'Allah ou Hizbolla. Le 14 septembre , le président élu du Liban, Bashir Gemayel, un allié d'Israël, fut tué par une bombe apparemment installée par le service secret Syrien. Ostensiblement pour maintenir l'ordre, le gouvernement israélien décida d'entrer dans Beyrouth Ouest. Ils ont autorisé leurs alliés, les phalanges chrétiennes libanaises à pénétrer les camps de réfugiés palestiniens de Sabra et de Shatilla ou ils les y ont envoyé.

Les phalangistes ont perpétré un massacre, tuant environ personnes dans Sabra et Shatilla et excitant la colère de la communauté internationale aussi bien que du public israélien.

Le rapport de Kahan a provoqué la démission de Sharon comme ministre de la défense. Israël s'est dégagé ensuite lentement du Liban. Pendant Israël se retirait, le Liban est devenu de plus en plus anarchique. La vie de Beyrouth en vint à être caractérisée par les tirs, les kidnappings et les bombardements. Les tentatives américaines de rétablir l'ordre ont échoué suite à des attentats suicide à grande échelle contre la base des marines et l'ambassade des USA. L'ordre n'a été rétabli qu'après que le Liban soit devenu essentiellement un satellite de la Syrie.

Israël a continué à maintenir une présence au Sud Liban jusqu'en , quand les dernières troupes israéliennes ont été retirées par le Premier ministre Ehud Barak. L'affaire a été un handicap grave aux relations américano-Israéliennes qui soulevait le spectre de l'accusation de double loyauté contre les Juifs américains.

En même temps, Pollard est devenu une cause célèbre de la droite sioniste, qui a souligné qu'il avait été employé et abandonné par le gouvernement israélien, qui a peu fait pour obtenir sa liberté. Début , une révolte appelée l'Intifada a éclaté dans la Bande de Gaza et la Rive ouest. Cette révolte, initiée par les habitants, n'a impliqué la plupart du temps qu'une faible violence comme le lancement de pierres, Elle a accru la sympathie pour la lutte des Palestiniens contre les occupants israéliens.

Cette l'Intifada était terminée pour Après la guerre du Golfe, la pression des USA, l'éclatement de l'URSS et une opinion internationale favorable ont permis d'organiser des négociations pour régler le problème palestinien. Cet accord a créé l'Autorité nationale palestinienne ANP , une entité supposée provisoire avec la capacité de négocier avec Israël et de gouverner les secteurs de la Rive Ouest et de Gaza évacués par Israël. Israël et la Jordanie ont signé un traité de paix en Le processus de paix avec les Palestiniens a conduit au retrait des troupes israéliennes de la bande de Gaza et de la plupart des villes de la Rive occidentale pour le début de Israël s'est embarqué dans un programme accéléré de colonisation, bâtissant des milliers de logements sur la Rive Ouest et doublant le nombre de colons entre cette époque et Sinistre avertissement, avant même la déclaration des principes d'Oslo, le 16 avril , un attentat du Hamas, à Mehola, sur la Rive occidentale, a provoqué l'explosion d'une bombe suicide dans une voiture, entraînant la mort d'un Israélien en plus de celle du terroriste.

Le 25 février , Baruch Goldstein, un colon de droite irrité, a ouvert le feu sur des fidèles arabes dans le Caveau des Patriarches à Hébron, tuant 30 personnes avant d'être tué à son tour. En guise de vengeance, le Hamas a effectué plusieurs attaques suicide en Israël à partir d'avril En Israël, le processus de paix est devenu de plus en plus impopulaire. Le 5 novembre , le Premier ministre israélien Yitzhak Rabin était assassiné par Yigal Amir, un jeune fanatique de droite durant un rassemblement pour la paix.

Il a été remplacé par Shimon Peres , le père de l'Accord intérimaire d'Oslo. Une vague de bombardements suicide du Hamas au printemps de et sa stratégie inepte durant la campagne électorale ont fait perdre à Peres l'élection de mai qui a tourné à l'avantage de Benjamin Netanyahu, le chef du Likoud et adversaire du processus d'Oslo.

Netanyahu a décidé d'achever une attraction touristique souterraine controversée à Jérusalem en ouvrant une porte entre deux tunnels. Les milieux arabes ont répandu la fausse rumeur que la porte mettait en danger les fondations de la mosquée Al-Aqsa.

Il en est résulté plusieurs jours d'émeutes et de nombreuses victimes. Tsahal s'est retirée des la plus grande partie de Hébron, laissant une enclave d'environ colons, protégée par Tsahal, au milieu d'une ville arabe. Les négociations de Wye River , en octobre d' ont résulté en un accord comprenant un nouveau retrait des troupes israéliennes et le renouvellement de l'engagement des Palestiniens à empêcher la terreur et l'incitation.

Cependant, la plupart des dispositions de l'accord n'ont pas été réalisées par les Palestiniens et les Israéliens ne se sont pas retirés comme stipulé dans les accords tant que Netanyahu est resté au pouvoir.

Barak a continué les programmes d'expansion des colonies mais il s'est engagé à poursuivre activement les négociations de paix. Barak a tourné son attention vers la Syrie et les négociateurs ont commencé à travailler sur un règlement final.

Barak a offert de rendre Abu Dis, une banlieue de Jérusalem, comme capitale palestinienne. Cependant, cette offre a été retirée suite à la violence qui éclata à la mi-mai En juillet, , les négociations de Camp David aux Etats-Unis pour un règlement final ont fini dans une impasse. Les Palestiniens insistaient sur le droit des réfugiés à retourner en Israël ce qui aurait créé une majorité arabe en Israël. Israël insistait pour annexer des points clés des secteurs palestiniens et laisser intacte la plupart des colonies.

Il n'offrait seulement qu'une forme limitée de souveraineté palestinienne. Les Palestiniens prétendent que les seules offres faites à Camp David prévoyaient un Etat palestinien constitué de cantons ou Bantoustans. Il semble que cela caractérise l'offre initiale d'Israël. Les deux parties étaient d'accord sur le retrait de Gaza. Cet endroit, le Haram as Sharif en arabe est le site de la mosquée Al-Aqsa, sainte pour les musulmans.

Des fausses rumeurs que Sharon était entré dans la mosquée attisèrent la violence. Les deux parties s'engagèrent à mettre fin aux effusions de sang et à retourner à la table de négociation.

Lors de cette Conférence, il fut également décidé qu'une commission d'enquête sous direction américaine étudierait les causes du conflit et ferait des recommandations à l'ONU.

Cette décision aboutit au Rapport Mitchell. Peu de temps après cependant, Les dirigeants arabes et Yasser Arafat se réunirent au Caire, en un Sommet extraordinaire de la Ligue arabe. Ils publièrent un communiqué belliqueux en faveur de l'Intifada et appelant une enquête internationale plutôt que celle acceptée à Charm el-Cheikh. Deux semaines plus tard, un attentat suicide à Jérusalem mit un terme à la trêve. Les négociations à Washington en décembre échouèrent. Le Président Clinton avait émis une proposition de compromis et demandé que els parties els acceptent pour le 27 décembre.

Beaucoup de gens se sont efforcés délibéremment d'obscurcir le résultat mais Dennis Ross, le responsable américain de ces négociations, est très clair dans son livre. Dennis Ross, The Missing Peace , , pp Selon le résumé de Ross, et du Clinton - voir: Les Réfugiés ne pouvaient retourner en Israël qu'avec l'accord de celui-ci.

Une force internationale serait basée 6 ans dans la vallée du Jourdain en remplacement de Tsahal. Les Palestiniens ne disaient ni oui ni non. L'échéance passa sans une réponse Palestinien claire. Ils les etats Unis se retireront du problème et ils le feront à un moment où vous n'aurez pas à faire à Barak, ni à Amnon, ni à Shlomo, mais quand Sharon sera Premier ministre.

J'ai peur qu'il ne faille un autre 50 ans pour régler le problème. La carte à droite est publiée par Ross dans son livre "The Missing Peace". Elle illustre les frontières approximatives de l'Etat palestinien selon les propositions Clinton, excluant les terres qu'Israël devait céder à la Palestine carte plus grande.

Lors des négociations de dernières minutes de Taba du 21 au 27 janvier , sous le patronage européen et égyptien, les Parties n'ont pas réussi à s'entendre malgré de nouvelles concessions israéliennes. Le Premier ministre israélien Barak a interrompu les négociations le 28 janvier , les suspendant jusqu'après les élections.

Barak avait espéré atteindre un accord qu'il pourrait présenter au public israélien. Il était fâché et déçu. Les négociations ont été arrêtées puisque que Barak, qui avait favorisé le processus de paix, avait perdu les élections du début février et était remplacé par Ariel Sharon et un gouvernement de droite.

Durant les négociations, aucune carte officielle n'a été présentée par ni aux parties. Le gouvernement israélien n'a publié aucune carte.

Dennis Ross, le responsable de l'équipe de négociation américaine a résumé les propositions faites par les USA dans les cartes ci-dessus. Cliquez ici pour les détails des différentes cartes.

La violence a continué en et , en dépit des tentatives de la commission Mitchell et d'autres de ramener le calme.

L'attaque terroriste sur le World Trade Center, le 11 septembre , a eu des répercussions directes sur le conflit Israélo-Palestinien. D'une part, les pays arabes et islamiques ont essayé de marchander leur coopération dans la guerre contre la terreur pour gagner des concessions en faveur des Palestiniens. De l'autre, beaucoup d'Américains ont commencé à regarder les actions terroristes d'un autre oeil, lorsque des organisations telles que Hamas et le Hizbulla ont été liées avec le groupe Al-Qaeda d' Osama Ben-Laden.

Particulièrement dommageables pour les Palestiniens, les démonstrations qui eurent lieu en faveur de Ben Laden et l'évidence reliant une cargaison d'armes illégales interceptée par Israël, le Karine A, à un soutien iranien pour l'ANP.

Ce bateau fut arraisonné le 3 janvier , le jour de l'arrivée du délégué américain Anthony Zinni pour essayer d'arriver à un accord. Mais les Palestiniens ont intensifié les attaques sur les soldats aussi bien que les bombardements suicide. La Proposition séoudienne de paix et la Résolution pour un Etat palestinien - Le Prince héritier séoudien Abdulhah a émis une proposition dramatique pour en finir avec la longue guerre arabe contre Israël moyennant le retrait israélien des territoires palestiniens et du Golan ainsi que des arrangements appropriés pour Jérusalem et les réfugiés.

Cette proposition, modifiée pour la préciser en ce qui concerne les réfugiés, a été adoptée par une réunion de la Ligue arabe. Le 12 mars, le Conseil de sécurité de l'ONU a voté la résolution , invitant de nouveau les parties à arrêter la violence, mentionnant le plan de paix du Prince héritier séoudien Abdulhah et, pour la première fois, réclamant la création d'un Etat palestinien à côté d'Israël. Opération Mur défensif - Durant cette même période cependant, les attaques terroristes et suicide ainsi que les représailles israéliennes ont continué.

Yasser Arafat a proclamé plusieurs fois l'arrêt de la violence mais cela n'a pas semblé affecter la fréquence ou la sévérité des bombardements suicides et des embuscades. Les Israéliens, de leur côté, ont continué leur politique d'assassinat des hommes recherchés dans les territoires palestiniens.

Au cours de la dernière semaine de mars, comme le Général Zinni venait une fois de plus au Moyen-Orient, les Palestiniens ont réussit une attaque suicide pratiquement chaque jour, sans compter les nombreux échecs. Une explosion au Park Hotel de Netanya a tué 27 personnes qui célébraient la Pâque. Israël a lancé une incursion massive, l'Opération Mur défensif, dans le but de déraciner l'infrastructure terroriste.

Ramallah, Naplouse, Jenine, Tulkarm et d'autres villes ont été réoccupées. Israël a déclaré qu'une cinquantaine de personnes seulement ont été tuées dans la bataille pour le camp de réfugiés de Jenine, la plupart des membres des brigades suicide du Fatah, les Martyrs d'Al-Aqsa. Ces accusations ont été répétées par la plupart des médias en Europe bien qu'elles aient plus tard été rétractées.

Les groupes des droits de l'homme qui ont visité le camp de réfugiés de Jenine après l'invasion israélienne ont rapporté beaucoup de dégâts et que l'armée avait probablement commis des crimes de guerre en empêchant l'aide médicale, mais que seulement environ 50 personnes avaient été tuées dont plus de la moitié étaient des terroristes, confirmant la version israélienne des événements.

Les attaques suicide ont diminué, mais elles ne se sont pas arrêtées. Au cours des combats, Israël a capturé de nombreux documents fournissant des preuves que Yasser Arafat avait personnellement approuvé l'organisation de cellules terroristes et que le ministre des finances de l'ANP avait approuvé des paiements pour des ceintures d'explosif pour bombes suicides.

Les Israéliens ont capturé ou tué de nombreuses personnes suspectes de participation aux activités terroristes. L'armée a également détruit des registres, des bâtiments, des routes et les infrastructures civiles innocentes de banques, d'ONG et d'autres organisations clairement extérieures au terrorisme.

Plus tard dans la campagne, Tsahal est parvenue à localiser Marwan Barghouti, le chef de la jeune garde du Fatah, le Tanzeem, et à le capturer. Israël a déclaré avoir les preuves de sa complicité dans de nombreux actes terroristes et il l'a par la suite envoyé devant un tribunal. Barghouti a reçu cinq condamnations à perpétuité pour complicité de meurtre. Des critiques ont argué qu'il était impossible de mettre un terme à la terreur par la force militaire sans progrès vers un accord de paix.

Cependant, à la suite de l'opération Mur défensif, le nombre et la fréquence des attaques terroristes réussies ont commencé à diminuer, comme les forces israéliennes de sécurité faisaient un toujours meilleur usage des renseignements recueillis pendant les combats pour détecter et arrêter les attaques.

Le nombre des tentatives n'a cependant pas sensiblement diminué. Après l'opération Mur défensif, le Secrétaire d'Etat des USA, Colin Powell, qui avait besoin de calme en Israël et en Palestine pour organiser une alliance contre l'Irak, vint essayer de terminer la violence.

La mission de Powell échoua. Il n'a pas pu obliger les Israéliens à se retirer complètement des secteurs réoccupés, ni les Palestiniens à accepter un cessez-le-feu. Avant le départ de Powell, Israël s'était retiré de quelques villes mais Yasser Arafat était toujours emprisonné dans Ramallah et les Israéliens assiégeaient l'église de la Nativité à Bethlehem où des Palestiniens armés avaient cherché refuge. Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté la résolution exprimant sa consternation du non-respect de la résolution Le 19 avril, le Conseil de sécurité a adopté la résolution , réclamant une investigation impartiale des allégations palestiniennes.

Israël s'est opposé à la composition de l'équipe. Israël avait d'abord accepté l'enquête mais plus tard, il a fait marche arrière et l'a bloquée, déclarant que la composition et les procédures seraient injustes vis-à-vis Israël, et que l'ONU avait dénoncé un accord initial au sujet de l'investigation.

Il a été mis sous pression par l'administration américaine d'avancer un programme de paix acceptable aux Palestiniens et aux Etats arabes. Ils ont discuté le plan d'un sommet régional plus tard en et les Israéliens ont présenté les preuves de la participation de Yasser Arafat et de l'ANP aux activités terroristes.

La nouvelle d'un bombardement suicide commis par le Hamas est arrivée au cours de la réunion de Bush et Sharon, obligeant le Premier ministre israélien à abréger sa visite et à retourner en Israël. Les sièges de la Muqata et de l'église de la Nativité été également conclus en mai Des militants de l'église de la Nativité ont été exilés à Chypre et en Europe.

Certains des hommes recherchés abrités à la Muqata de Ramallah ont été emprisonnés à Jéricho mais d'autres y sont apparemment restés. À fin mai, pressé de démocratiser, Yasser Arafat a signé la loi fondamentale c'est a dire la constitution de l'Etat transitoire palestinien. Elle déclare que la loi palestinienne sera basée sur les principes de la loi islamique Sha'ariyah. En juin, suite à une autre série d'attaques suicide palestiniennes, les forces israéliennes ont t réoccupé pratiquement toute la Rive Ouest.

Le gouvernement israélien s'est empressé d'annoncer que la nouvelle occupation ne durerait pas indéfiniment et puis il a dit le contraire. Le Président Bush a fait un long discours attendu sur la politique au Moyen-Orient réclamant un Etat palestinien tout en insistant pour une réforme démocratique de l'Autorité nationale palestinienne.

En août et septembre , plusieurs tentatives palestiniennes de cessez-le-feu ont été contrecarrées par le refus des groupes extrémistes de participer et par des actions d'Israël tels que tuer Salah Shehadeh, le chef de l'aile militaire du Hamas avec des missiles sur Gaza coûtant la vie à 13 civils.

Shehadeh a été remplacé par Mohamed Deif. Août et septembre ont vu un répit de six semaines de grandes attaques suicides terroristes ce qui a facilité un plan israélo-palestinien pour restaurer la pleine autorité palestinienne sur Gaza et Bethlehem pour commencer.

Cependant, plusieurs attaques violentes dans Gaza ont fait échouer la tentative. Au début septembre, les forces israéliennes de sécurité ont contrecarré plusieurs tentatives d'attaque suicides. Elles ont trouvé un camion chargé de livres d'explosifs et de bonbonnes de gaz, qui devait être utilisé par des Palestiniens dans une attaque suicide.

Le PLC parlement palestinien s'est réuni en septembre pour approuver le nouveau cabinet choisi en conformité avec les efforts de réforme. Les membres du PLC ont refusé de ratifier le cabinet jusqu'à ce que Yasser Arafat permette au Premier ministre de partager son autorité. Au lieu de cela, Arafat a accepté des élections pour janvier , en dépit de l'occupation israélienne. La popularité d'Arafat était au plus bas.

Ces élections n'ont jamais eu lieu. La période de calme relatif s'est terminée avec les attaques suicides de Umm El Fahm et dans un autobus de Tel-Aviv. Le gouvernement israélien a envahi Gaza y compris une incursion dans la ville de Gaza. Il a assiégé Yasser Arafat et environ autres dans la Muqata de Ramallah.

Israël a exigé que les Palestiniens cèdent les personnes recherchées qui avaient pris refuge dans la Muqata y compris Tawfiq Tirawi, le patron de la sécurité. Arafat est resté défiant. Israël a détruit tous les bâtiments de la Muqata excepté le principal, promettant de ne pas toucher à Arafat. La rumeur qu'Israël était sur le point de faire sauter la Muqata a provoqué des manifestations massives dans la Rive Ouest et à Gaza.

Il y eut quatre décès. Les Etats-Unis ont fait pression pour qu'Israël cesse de détruire les bâtiments de la Muqata et se retire. En dépit d'une résolution de l'ONU, Israël a continué le siège. La popularité d'Arafat avec des Palestiniens a grandi. Par la suite, le siège a été levé mais Arafat est resté confiné et isolé à Ramallah. Un deuxième siège a eu lieu à l'automne. Cliquez ici pour des commentaires sur le siège de Muqata. En avril , le gouvernement américain a initié une série de consultations avec un groupe de diplomates qui sont devenus connus comme "le Quartet.

En octobre , le parti travailliste a quitté le gouvernement israélien d'union. Le Premier ministre Ariel Sharon a organisé une élection anticipée le 28 janvier. Le parti Likoud d'Ariel Sharon a reçu un large mandat pour continuer sa ligne politique dure contre les Palestiniens. Le parti travailliste d'Israël a refusé de former un gouvernement d'union. Israël a continué à occuper la majeure partie de la Rive Ouest.

Au cours de cette période, les USA continués à rassembler des forces pour l'invasion de l'Irak et les partenaires des Etats Unis et du Quartet ont continué à promouvoir la Feuille de route du Quartet pour la paix au Moyen-Orient. Les associés du Quartet et particulièrement les USA ont fait pression sur les Palestiniens pour qu'une réforme complète de leur gouvernement élimine la corruption et le soutien au terrorisme. Il a été proposé que Mahmud Abbas Abu Mazen assume le poste de Premier ministre , éclipsant et déplaçant le encore populaire Yasser Arafat.

La guerre d'Irak et la réforme de l'Autorité palestinienne - Le 20 mars , les armées américaines, britanniques et australiennes ont envahi l'Irak. Les Palestiniens soutenaient Saddam Hussein. Son régime avait fourni une aide financière aux familles des auteurs des attentats suicide et abritait aussi des militants palestiniens. Les forces américaines sont entrées dans Bagdad le 9 avril et, le 1 er mai, le Président Bush a déclaré la fin de la guerre. Celle-ci a provoqué le bouleversement du Moyen-Orient et particulièrement affecté les Palestiniens.

Les Arabes ont été surpris par la rapidité de l'effondrement de l'Irak. Les gouvernements arabes, y compris le palestinien, se sont empressés de faire des gestes conciliants et de parler de démocratie, tout en critiquant l'occupation de l'Irak par les Etats Unis qui a suscité beaucoup de ressentiment.

Mahmud Abbas a été élu Premier ministre palestinien le 29 avril mais la violence n'a pas diminué. Le jour de son élection, les Israéliens ont fait des incursions sanglantes dans Gaza et d'autres places. Quelques heures plus tard, le Fateh et le Hama lançaient une attaque suicide contre une boîte de nuit de Tel-Aviv.

Le jour suivant, Israël a commencé à faire des incursions étendues dans les territoires en violation de la Feuille de route, Yasser Arafat a pris lui-même en charge l'organisation d'une nouvelle force unifiée de sécurité.

Cliquez ici pour des commentaires sur la Feuille de route. Lors d'un sommet de fête qui s'est tenu le 4 juin à Aqaba, le Premier ministre israélien Sharon et le palestinien Mahmud Abbas Abu-Mazen se sont engagés à remplir les conditions de la Feuille de route. Ils se sont serré la main en présence du président George Bush. Abu Mazen a appelé à la fin de la violence. Cliquez ici pour plus de commentaire sur la Feuille de route.

Les extrémistes islamistes du Hamas et les chefs du Jihad islamique ont juré de continuer la violence. Peu après le sommet, quatre soldats israéliens ont été tués dans Gaza lors d'une opération commune des extrémistes islamistes et du Fatah d'Abu Mazen.

Israël a commencé à démanteler dix d'une centaine d'avant-postes illégaux mais il n'a démantelé finalement que ceux qui n'étaient pas habités. Le 10 juin, Israël a essayé d'assassiner Ahmed Rantissi, le chef du Hamas, provoquant la fureur des Palestiniens et une critique des Etats Unis.

Le 11 juin, un attentat suicide du Hamas a tué 16 Israéliens dans un autobus sur la rue principale de Jérusalem. Le 20 août, un attentat suicide a tué 21 personnes dans un autobus de Jérusalem. Le jour suivant, Israël a assassiné Ismail Abu Shanab, un chef de Hamas, probablement en guise de représailles. Israël a également annoncé que tous les chefs du Hamas devenaient des cibles et il a procédé à plusieurs tentatives d'assassinat, certaines non réussies contre eux, y compris contre"leur chef spirituel" âgé et estropié.

Pendant que la trêve se défaisait, il y avait des menaces et des rumeurs d'attentats par des extrémistes palestiniens contre la vie du Premier ministre de l'ANP Mahmud Abbas. Les jours suivants, Israël a envahi la Rive Ouest pour un nettoyage de sécurité prévu pour durer plusieurs jours. Abbas et Mohamed Dahlan, son chef sécurité à Gaza, ont commencé à agir contre les terroristes palestiniens en accord avec les exigences de la Feuille de route.

Sur quoi Yasser Arafat a remplacé Dahlan par Gibril Rajoub pour remettre la sécurité et le ministère de l'intérieur dans les mains de ses partisans. Abbas a annoncé le 4 septembre qu'il n'agirait pas contre les terroristes mais cela n'a pas sauvé sa carrière politique.

Abbas a démissionné le 6 septembre et Ahmed Qurei "Abu Ala" , un supporter d'Arafat, est devenu Premier ministre à sa place. Qurei s'est engagé à une ligne dure contre Israël. Le 8 septembre les dirigeants de l'UE ont interdit l'aile politique du Hamas et stoppé les aides financières qu'elle recevait. Au cours de la soirée du 10 septembre , des attaques suicides simultanées à Jérusalem et à l'extérieur de la base militaire de Tzrifin près de Rishon Le Zion, ont coûté 15 vies.

Le 4 octobre, une période de calme s'est terminée par l'attentat suicide, attribué au Jihad islamique, dans un restaurant de Haïfa, Le Premier ministre palestinien désigné, Ahmed Qurei, et l'ANP ont condamné cet attentat mais ont refusé de s'engager à agir contre les groupes terroristes.

En représailles, Israël a envahi Gaza et Jenine et, le 5 octobre, Israël a attaqué une base en Syrie qu'il accusait de former les terroristes des groupes palestiniens. C'était la première attaque israélienne contre le territoire syrien depuis la guerre du Kippour Ramadan en Une longue période de diminution relative du nombre des attaques des Palestiniens a suivi mais Israël a continué ses attaques sur les cibles palestiniennes causant des pertes considérables en vie civile.

Les attaques suicides ont sporadiquement continué, commises soit par le Hamas soit par le Jihad islamiques ou soit par les brigades du Fatah Al Aqsa, une groupe du Fatah d'Yasser Arafat dont l'ANP a apparemment perdu le contrôle.

L'Accord de Genève - Des leaders politiques israéliens de l'opposition et des personnalités palestiniennes ont annoncé leur accord de principe sur les conditions d'un accord final. Cet accord, connu comme l'Accord de Genève, demandait des concessions historiques aux deux parties. Israël renoncerait à la souveraineté sur les parties arabes de Jérusalem.

Les Palestiniens renonceraient explicitement au droit de retour en Israël des réfugiés palestiniens. Bien qu'il n'ait aujourd'hui aucun caractère officiel, l'Accord a été largement publié. Le gouvernement israélien a dénoncé l'accord et ses auteurs et a essayé de bloquer la publicité faite dans les médias publics. Les extrémistes palestiniens et leurs alliés ont aussi dénoncé l'accord.

Une barrière similaire à Gaza avait supprimé complètement les infiltrations. La droite, y compris le parti Likoud d'Ariel Sharon, s'opposait à une barrière qui créerait, à leur avis, une frontière de-facto, divisant Jérusalem, et plaçant la plupart des colonies israéliennes de la Rive Ouest en dehors de la protection qu'elle pouvait offrir.

Sharon et le Likud ont gagné l'élection avec une majorité écrasante, provoquant la déroute totale du parti travailliste et du parti de gauche Meretz..

Pendant l'année , le Premier ministre Ariel Sharon a adapté et adopté le concept de barrière, changeant son tracé pour inclure les principales colonies israéliennes et préparant le plan d'un tronçon oriental qui envelopperait les Palestiniens dans deux enclaves. Pendant que la barrière s'élevait, il est devenu évident qu'elle emprisonnerait beaucoup de Palestiniens qui se retrouveraient coupés de leurs champs et lieux de travail, certains du côté israélien de la ligne de l'armistice de , la ligne Verte, et d'autres du côté palestinien.

Dans les secteurs peuplés où elle est la plus visible, la barrière est en fait un mur menaçant de ciment quoiqu'il s'agisse d'une barrière sur la plus grande partie de son parcours.. Les groupes palestiniens et les groupes pacifistes israéliens ont commencé une campagne intensive de protestation. Le 8 décembre , l'Assemblée générale des Nations Unies s'est réunie en session d'urgence.

L'ICJ a commencé ses auditions le 24 février. Israël les a boycottées mais a soumis un document expliquant sa position que la cour ne devrait pas se prononcer en la matière.

Environ 30 autres pays, dont les Etats-Unis et plusieurs pays de l'UE, ont soumis des documents arguant que la cour ne devrait pas se prononcer dans une question politique plutôt que légale et n'ont pas non plus assisté aux auditions. La plupart de ces pays critiquaient également la barrière considérée comme illégale ou un obstacle aux négociations de paix. Les groupes sionistes et israéliens ont organisé des manifestations à La Haye.

Les Palestiniens ont contre- manifesté. Les Israéliens ont apporté la carcasse d'un autobus bombardé et insisté que le mur devait empêcher des attaques suicide.

Les Palestiniens ont utilisé les auditions comme plate-forme pour délégitimer l'occupation. Le 9 Juillet, la Cour de Justice internationale a rendu un avis consultatif sur la barrière israélienne de sécurité. Le Tribunal a jugé que la barrière viole les droits de l'homme et qu'Israël doit la démanteler. Israël a annoncé qu'il ne respecterait pas la décision de la Cour mais il a projeté des modifications du tracé de la barrière pour répondre aux exigences de la Cour Suprême israélienne.

Retrait unilatéral - une deuxième proposition du parti travailliste d'Israël, mené par Amram Mitzna, pendant la campagne électorale de , était que si les négociations avec les Palestiniens échouaient, Israël devrait se retirer unilatéralement de la Bande de Gaza et peut-être aussi de parties de la Rive occidentale et essayer de vivre sa vie derrière la barrière de sécurité.

Ariel Sharon et le Likoud ont condamné cette proposition comme défaitiste mais fin , Sharon lui-même a annoncé qu'il élaborait un plan unilatéral de retrait, à effectuer "en 6 mois" une date plus tard postposée. Le plan pour se retirer de tout Gaza a rencontré une opposition intense l'opposition intense des membres du parti Likoud et des colons. Les rapports de février indiquaient qu'Israël confisquait toujours des terres pour construire des barrières de sécurité autour de colonies de Gaza que Sharon était censé avoir marquées pour évacuation.

Un scandale de corruption en Israël - Après l'élection d'Ariel Sharon en , une atmosphère oppressive de soupçons est tombée sur lui et sur d'autres membres du parti Likoud suite à des allégations de corruption et d d'influence mafieuse. En janvier , David Appel, un associé étroit du Premier ministre israélien Ariel Sharon, a été mis en examen pour corruption. L'accusation a allégué qu'il avait suborné le fils de Sharon et le Vice-Premier ministre Ehud Olmert.

La question évidente était de savoir si Sharon serait ou non mis en examen voir le commentaire pour des détails. Échange controversé de prisonniers - après plusieurs mois de négociations via un intermédiaire allemand, Israël et le mouvement Libanais Hezbollah se sont mis d'accord sur un échange de prisonniers à des conditions très inégales.

Le 29 janvier , Israël a libéré plus de prisonniers palestiniens et libanais et rendu de nombreux cadavres en échange des corps de trois soldats israéliens enlevés et tués par le Hezbollah, et d'un civil, un officier de réserve, Elhanan Tannenbaum, un "homme d'affaires" douteux qui a menti à propos de la manière de son enlèvement.

L'échange a offert au Hezbollah un film publicitaire gratuit pour la télévision Al-Manar voir le commentaire pour des détails. Après l'attaque suicide dans le port d'Ashdod, Tsahal a intensifié les opérations contre les islamistes de Gaza, et prévenu de nouveau tous les chefs du Hamas qu'ils étaient des cibles. Le 22 mars, les renseignements israéliens ont établi qu'Ahmed Yassin, le fondateur et chef du mouvement islamiste Hamas, s'était rendu à la prière sans son épouse et ses enfants.

Imsges: rencontre damour histoire

rencontre damour histoire

Abu Mazen a appelé à la fin de la violence. La menace d'extermination a également fortement augmenté la pression en faveur de l'émigration vers la Palestine mais les portes de la Palestine étaient fermées par le Livre Blanc britannique. Les Palestiniens renonceraient explicitement au droit de retour en Israël des réfugiés palestiniens.

rencontre damour histoire

Ils les etats Unis se retireront du problème et ils le feront à un moment où vous n'aurez pas à faire à Barak, ni à Amnon, ni à Shlomo, mais quand Sharon sera Premier ministre.

rencontre damour histoire

Princesse du rencontre damour histoire Rebecca Hagan Lee 1 critique. Le Gouvernement de Ahmed Qurei - Le 12 novembreaprès une longue période de négociations, histoiree Premier ministre palestinien Ahmed Qurei a formé un gouvernement permanent. Et s'ils la trouvent, et qu'elle n'est pas agréable, ils l'enterreront de nouveau. Personnes déplacées- Après la guerre, on a rencontre damour histoire que les Allemands avaient massacré six millions de Juifs dans l'Holocauste. Alpiniste émérite et tueur à gages pour les services du renseignement américain, il doit tuer un des membres de sa cordée pendant l'ascension de la face nord de l' Eigeren Suisse.