Nature de la couleur. Enseignement d'introduction pour les débutants

Bulletin officiel spécial n°11 du 26 novembre 2015

rencontre du troisieme type sons couleur

Le second poursuit la découverte de la création musicale d'hier et d'aujourd'hui, mobilise un vocabulaire spécifique plus précis et développé, s'attache enfin à construire, par comparaison, des références organisant la connaissance des esthétiques musicales dans le temps et l'espace. Observez les gouttelettes de rosée au matin lorsque le soleil est encore bas dans le ciel. En , il prend goût à la recherche pure en mettant au point avec le soutien financier de l'Américain Charles Urban un procédé de film donnant l'illusion de la couleur sur film noir et blanc, le Kinémacolor dont le premier film, Un rêve en couleur , date de Avec Walter Scott, plus tard, elle s'éprit de choses historiques, rêva bahuts, salle des gardes et ménestrels. La rosée avait laissé sur les choux des guipures d'argent avec de longs fils clairs qui s'étendaient de l'un à l'autre.

La Lycéenne MAIF Run Caen 2018 !!

Croisant fréquemment d'autres expressions artistiques danse, théâtre, cinéma, etc. Il quantifie l'obstacle que certaines lumières au spectre irrégulier mettent à l'identification des couleurs. Les bouches blanches peuvent être éventuellement utilisées pour visualiser une lettre "muette", soit en fin de mot comme un E , soit à l'intérieur d'un mot comme un H. C'est drôle, mais la couleur est encore absente. Ils comprennent les grandes évolutions comme les tournants et les ruptures d'une histoire à la fois nationale et globale. De nombreux liens La boite à couleurs , Benjamin Chartier.

La conclusion est que la couleur est un phénomène global incluant à la fois la lumière d'éclairage et l'objet. Comme on verra plus loin, il inclue même l'oeil et le cerveau. La couleur est loin d'être une propriété de l'objet seul, même si celui-ci y tient y une part importante.

Lorsque l'objet matériel est éclairé, il reçoit de la lumière, et il se produit entre les deux une interaction, comme entre deux personnages, une communication intime entre le rayonnement électromagnétique de la lumière et les atomes électriques de l'objet. Cette communication prend plusieurs aspects, plus ou moins manifestes selon la nature de l'objet transparent, métallique, opaque, etc.. Une partie du rayonnement est absorbé, c'est-à-dire dispersé à l'intérieur de la matière.

La couleur de l'objet, c'est ce qui n'est pas absorbé, c'est ce qui est renvoyé, réfléchi, transmis par la surface ou à travers l'objet s'il est semi-transparent. Essayons de comprendre la couleur du citron.

Sa caractéristique est d'absorber la lumière bleue et de laisser passer le vert et le rouge , dont le mélange donne du jaune voir plus loin le mélange des lumières colorées. S'il est éclairé par du rouge , il le laisse passer de la même façon, mais comme le vert est absent, il parait rouge. Enfin, si je l'éclaire en bleu , la lumière bleue est absorbée et le citron parait noir. Après cette constatation, le changement de couleur en fonction de la source d'éclairage s'explique aisément.

Les lumières artificielles telles que les lampes incandescentes ou les tubes fluorescents n'ont pas la même composition en lumières colorées n'ont pas le même spectre que la lumière solaire blanche figure Spectres de différentes sources de lumière. Forts de cette compréhension, arrêtez-vous sur les couleurs qui nous entourent.

Qu'est-ce qui est coloré autour de vous? Dans la nature, les végétaux, tels les feuilles, les fleurs, doivent leurs couleurs aux colorants organiques qu'ils contiennent.

Les pierres, de même que notre peau contiennent des pigments. Pour le reste, ce sont des objets peints ou teints. Il y a cependant des sensations colorées qui échappent à ces catégories. En rester à l'explication de l'absorption et de la transmission serait s'enfermer dans un schéma un peu trop simpliste. Comment rendre compte du caractère mat ou brillant d'une surface, ou de l'aspect irisé de la carapace des carabes dorés, par exemple?

L' état de la surface met en action d'autres aspects de l'interaction de la lumière avec la matière, qui s'ajoutent à l'absorption. Si elle est rugueuse, elle présente des aspérités qui dispersent ou diffusent la lumière.

La diffusion produit des interférences , sources de couleurs. La taille de aspérités ou des grains de matière joue sur ce phénomène et donne à la couleur des nuances très variées. Ce phénomène a lieu également dans les suspensions de particules dans les liquides. Les peintures blanches doivent leur blancheur à la taille des petits grains de pigments qu'elles contiennent.

C'est également le phénomène d'interférence entre couleurs diffusées et réfléchies qui produit des irisations diverses. Donc les molécules des pigments et colorants ne sont pas les seules responsables de la couleur. Les façons dont s'assemblent les molécules de la matière voir article Les polymères, structures et propriétés , en ordre ou en désordre, en couches ou en grains, induisent diffusion et interférences de façon plus ou moins intense.

Puisque les sources colorées sont rares dans la nature, leurs mélanges le sont encore plus. Mélanger des lumières colorées, n'est-ce pas pure spéculation de laboratoire? Il est vrai que l'expérience commune nous rend bien plus familiers avec les mélanges de peintures qu'avec les mélanges de faisceaux lumineux.

Toutefois, cette recherche présente un intérêt double. D'une part, nous ne pourrons pas comprendre la vision sans savoir comment se comporte l'oeil lorsqu'il reçoit un ensemble de faisceaux colorés. Ensuite, cette expérience vous est finalement familière, même si vous ne vous en être pas encore rendu compte. En effet, lorsque vous êtes au spectacle, la scène est éclairée par plusieurs projecteurs qui envoient simultanément leurs lumières bleues, rouges, vertes , etc Ce n'est donc pas là que vous avez été familiarisés.

Non, je veux parler des écrans de télévision et d'ordinateurs , celui sur lequel vous lisez ou avez affiché ce texte et ces images! Par quel procédé affiche-t-il la variété de couleurs de ces images? Prenez-donc une loupe et observez cet écran allumé, ou celui de la TV, dans un zone blanche. Vous verrez des colonnes de petits carrés ou rectangles de couleurs, alternativement rouges, vertes et bleues. Ensuite allez dans une zone colorée de la figure 13 et vous verrez les mêmes colonnes, mais les carrés ne sont pas tous allumés avec la même brillance.

Ainsi, l'écran vous envoie des faisceaux de lumière colorée sous la forme de ces petits carrés de 3 couleurs. Toutes les couleurs sont produites à partir de ces 3 couleurs primaires: La figure 13 montre les mélanges les plus simples.

Le jaune est le résultat de l'addition de vert et de bleu. Le blanc résulte de la superposition des trois couleurs. Comme les faisceaux ou carrés colorés ajoutent leur lumière, on dit que les mélanges obéissent au système additif , alors que les mélanges de pigments, qui absorbent la lumière, obéissent au système soustractif de la figure 5. Avec ce système, la notion de complémentaire se précise figure Comme on l'a vu, la complémentaire du rouge est le cyan, mélange de vert et de bleu; et celle du bleu est le jaune.

Deux couleurs sont complémentaires si leur addition reconstituent le blanc. Par la même, on comprend pourquoi un citron jaune absorbe la lumière bleue. En absorbant le bleu, il laisse seulement sa complémentaire, le jaune. On rencontre parfois également le système additif en peinture et en imprimerie, dans le cas où l'on juxtapose de minuscules points de couleurs, sans qu'ils se recouvrent, de façon similaire aux carrés de notre écran.

Ainsi, pour une i mpression sur papier avec les encres de base cyan, magenta et jaune par exemple, que se passe-t-il lorsqu'on combine l'encre jaune et l'encre cyan?

Un premier passage dépose les points jaunes qui apparaissent jaunes parce qu'ils reçoivent la lumière blanche et lui soustraient la couleur complémentaire du jaune, le bleu, c'est le processus de soustraction. Dans un deuxième passage, qui peut être quasi-simultané afin que l'encre jaune ne soit pas sèche, si le point d'encre cyan est déposé sur le point jaune, il y a une soustraction supplémentaire du rouge, et nous obtenons la couleur verte.

Mais si les 2 points, le jaune et le cyan, sont disposés côte à côte, chacun d'eux renvoie une lumière colorée, l'une cyan, et l'autre jaune, et les deux faisceaux s'ajoutent , à condition que l'oeil ne les distingue pas , donc que leur distance soit inférieure au pouvoir de résolution de l'oeil.

L'avantage, c'est que l'image gagne en luminosité, puisque les lumières s'ajoutent. La couleur résultante - pour l'oeil - du cyan et du jaune ajoutés est une couleur intermédiaire, du jaune qui tire sur le vert.

En peinture , c'est exactement ce qu'ont pratiqué les impressionnistes. Ils déposaient de petits points de couleurs juxtaposés sur la toile. Leurs toiles gagnaient ainsi en luminosité. Dans ce cas, le système soustractif de la couleur de chaque point coexiste avec le système additif présent par l'addition des points voisins.

D'ailleurs, la même cohabitation existe dans l' écran d'ordinateur , car chaque carré de couleur dont la juxtaposition crée des lumières additives, comme on l'a vu plus haut est fabriqué avec un colorant qui s'allume sous l'effet d'un signal électrique.

Dans le cas d'écrans à cristaux liquides, le carré émet une lumière blanche qui croît de façon progressive proportionnellement au signal électrique. La couleur est obtenue par de la même façon que les enseignes lumineuses, par une feuille colorée absorbante, donc par soustraction voir le site sur les cristaux liquides. Ces observations sont plutôt intrigantes. Comment concilier ce phénomène des mélanges de lumière avec notre connaissance du spectre arc-en-ciel?

Comment puis-je obtenir du jaune en ajoutant du vert et du bleu, puisque sur le spectre de Newton, le jaune est dû à une longueur d'onde, le vert une autre et le bleu encore une autre? Question qui n'a pu recevoir de réponse que lorsqu'on a découvert les cellules nerveuses de la rétine et leur fonctionnement pour percevoir les couleurs. La lumière traverse ces couches et stimule la plus profonde, dans laquelle on trouve des cellules nerveuses en forme de bâtonnets, et d'autres en forme de cônes qui sont sensibles aux couleurs.

Il y a trois types de cônes, qui chacun répondent de façon différente aux lumières colorées. Un type est plus sensible à la lumière bleue, l'autre à la lumière verte et le troisième à la lumière rouge. Tiens, ce sont justement les trois couleurs primaires.

Examinons donc cela de plus près. Que signifie qu'une cellule est sensible? La sensibilité est le contraire d'indifférence. Cela veut dire que la cellule réagit à la stimulation. Elle absorbe les photons les particules du rayonnement lumineux et produit un signal électrique en rapport avec la quantité de photons absorbés.

On mesure les variations du courant électrique en fonction de la couleur de la lumière, c'est-à-dire de sa longueur d'onde. La figure 15 présente la sensibilité de chacun des types de cône. Lorsque la rétine reçoit un rayon jaune monochromatique ce qui veut dire une seule longueur d'onde, ici de nm , les cônes rouges et les cônes verts sont excités figure Quant aux cônes bleus, ils ne sont pas touchés. C'est la détection de la valeur de ces 3 courants par le nerf optique qui indique au cerveau de quelle couleur il s'agit.

Ainsi chaque couleur est spécifiée par la valeur des trois courants. On peut dire que ces trois valeurs sont le code de chacune des couleurs. Sensibilité des trois types de cônes en fonction de la longueur d'onde de la lumière.

D'après Zuppiroli, Bussac et Grimm. Les 3 types de cônes entrent en jeu. Gardons en mémoire que la dénomination "cône vert" n'est qu'un repère commode de langage, qui évoque le pic de sensibilité maximum ou presque! Ainsi notre constitution physiologique nous permettrait de considérer une couleur comme la somme de trois couleurs primaires. Toutefois, cela semble contredire notre tendance naturelle à comparer les couleurs selon leur clarté et leur teinte.

Eh bien, c'est que la couche de cônes examinée n'est que la première porte d'entrée vers le circuit nerveux. Après sa sortie des cônes, le courant électrique est acheminé vers les cellules ganglionnaires. Celles-ci effectuent un prétraitement en comparant les courants issus des cônes de différents types et de localisation voisine, ainsi que ceux des bâtonnets.

Ces cellules ganglionnaires sont elles-aussi de trois types. Enfin la troisième catégorie effectue la discrimination entre les signaux des cônes rouges de ceux des cônes verts qui, comme le montre la figure 15, sont très proches. On retrouve donc la luminosité et les paires de couleurs complémentaires. Examinons le cas où l'on envoie deux rayons monochromatiques rouge et vert sur la rétine.

Ceci est à opposer à la couleur produite par un ensemble complexe de longueurs d'onde comme celles de la figure Ces deux rayons produisent la sensation de jaune. Le rouge excite les 3 types de cônes et le vert également. La conclusion est surprenante: L'oeil est incapable de faire la différence entre le jaune monochromatique et le mélange d'un vert et d'un rouge monochromatiques.

Au sens de la physique, il est leurré. Ceci pour notre plus grand bien, afin de percevoir la beauté du monde. Des faisceaux colorés qui sont différents par leur composition spectrale, mais qui produisent la même sensation de couleur sont appelés des couleurs métamères.

Précisons ce phénomène en estimant les courants produits par le jaune d'une part, le rouge et le vert associés d'autre part. D'après la figure 15 , le rayon vert suscite des courants des cônes verts et des cônes rouges qui sont à peu près de la même grandeur.

Pour obtenir la sensation de jaune on l'a retenu plus haut! Des expériences d'observation de faisceaux colorés sur un écran blanc révèlent qu'il faut une intensité de rouge 16 fois plus grande que celle du vert et pas de bleu pour obtenir la sensation équivalente du jaune.

C'est ainsi qu'on peut donner la composition de chaque couleur en ses trois composantes. Les facteurs de la perception des couleurs: La perception que nous avons de la couleur d'un objet dépend de 3 facteurs au moins: Mais c'est loin d'être suffisant.

Comme dans le cas de la perception des sons article Sons: Dans la rétine, elle se transforme en courant électrique , transmis au cerveau par le nerf optique.

Ce courant est semblable à celui de n'importe quelle cellule nerveuse de n'importe quel muscle. C'est donc le cerveau qui a la capacité de traiter ces courants et d'interpréter ces perceptions en sensations colorées.

Il peut éventuellement reconnaitre les couleurs et leur donner un nom. Jules Romain a été l'un des premiers à étudier scientifiquement ce phénomène. Cependant, objet de railleries de la part de ceux qui pensaient qu'un phénomène ne peut pas être vrai s'il sort des normes admises, et qui s'imaginaient en savoir plus que quiconque sur le fonctionnement de la vie, il a été contraint à abandonner. En France, elles ont été reprises par Y. Elles ont révélé que la détection des couleurs ou des formes peut avoir non seulement par la paume des mains et les doigts, mais également par la nuque, le bout du nez ou le lobe de l'oreille.

La perception est efficace même en diminuant l'éclairement en-dessous de la normale, y compris dans l'UV. D'autres perçoivent des couleurs autour d'une personne, comme si elles émanent de cette personne, en relation avec son activité psychique. C'est ce qu'on appelle l' aura. Certains ressentent cette aura sans même le savoir et cela se traduit dans leurs sensations physiques et émotionnelles.

Il n'est donc pas étonnant que nous passions à côté de ce phénomène. La glande pinéale semble jouer un rôle dans cette vision. Enfin, il est possible de voir les yeux fermés. Et bien, vous ne rêvez jamais en dormant, vous ne partez jamais en rêverie même éveillés? Lorsque des souvenirs vous reviennent en mémoire, des images se présentent probablement à vous intérieurement.

Dans les rêves, certains voient en couleur et d'autres non. Il est connu que l'absorption d'excitants chimiques et de drogues provoque des sensations colorées. Le rêve éveillé et la visualisation sont des moyens de transformation de soi et de guérison de troubles psychiques voir article La puissance de l'imaginaire.

Vous êtes amenés à imaginer des scènes, des événements, des actions, et vous les voyez en couleur Il est clair que la couleur prend naissance dans le cerveau. Jusqu'à ce point de notre exposé, nous nous sommes occupés des phénomènes de la couleur, des caractéristiques et qualités des couleurs.

Nous entrons maintenant dans le domaine de la quantité et de la mesure , en apportant des informations utiles à ceux qui utilisent l'ordinateur pour écrire, modifier des images ou dessiner. Vous lisez peut-être ce texte sur votre écran d'ordinateur. Le titre de ce paragraphe est bleu foncé sur fond jaune.

Et comment votre navigateur peut-il savoir ensuite qu'il faut afficher cette couleur que j'ai choisie? Cette indication est encore plus cruciale pour les images des photos de paysages du début de l'article. C'est donc le problème du codage numérique des couleurs d'une image.

La recherche de codages a été effectuée bien avant les procédés numériques. Les fabricants de peinture doivent être capables de livrer à un client une peinture déterminée même plusieurs mois ou années après la première livraison. Ils ont donc besoin de formuler leurs couleurs par la proportion des pigments employés. Il est donc important de pouvoir définir une couleur avec un code donné. Son nom est déjà en soi un code. Toutefois, c'est insuffisant lorsque le nombre de couleurs devient trop grand, et on leur substitue des nomenclatures.

Une image est dite numérique en anglais digital lorsqu'on peut la coder par des nombres. On code sa luminosité et sa couleur. Imaginons une image sur papier. Pour la coder par des nombres, il faut la découper en petits carrés rectangles ou autres appelés pixels pict ure el ements. Une image numérique est faite d'un grand nombre de pixels.

Plus le découpage est fin, plus il y a de pixels autrement dit plus grande est la résolution en pixels par pouces - ppp , meilleur est le rendu, mais d'autant plus grand est le volume de mémoire occupée. Pour représenter la luminosité, il faut également découper la progression du noir au blanc. Le blanc de cet écran est celui qui est obtenu quand l'éclairage permis par votre appareil est maximum. Quand il est éteint, c'est le noir. Entre les 2, on définit une certain nombre de niveaux de gris, tels qu'on les a déjà rencontrés pour découvrir la notion de clarté.

Ordinairement, on en définit , numérotés de 0 à De cette sorte, dans une image en noir et blanc, les pixels sont codés par 2 nombres qui donnent leur position dans l'image et un troisième qui est le niveau de gris. Dans le cas d'une image en couleur, il existe deux grandes façons de coder la couleur: Les valeurs sont codées ordinairement entre 0 et Autrement dit, un pixel de couleur est codé par 5 nombres, dont 2 pour sa position et 3 pour sa couleur.

Dans les sélecteurs de couleurs des logiciels graphiques ou d'édition de texte, le système RVB est toujours présent, bien repéré et n'apporte pas de commentaires. C'est la base fondamentale de la gestion des couleurs par la technologie numérique. Système TSL de représentation intuitif des couleurs. Toutefois, le système RVB n'est pas facilement manipulable, car il ne correspond pas à nos tendances naturelles.

Comment éclaircir ou modifier la teinte d'une couleur comme on le fait spontanément en dessin, en ajustant le rouge, le vert et le bleu par exemple? C'est donc la transposition de la sphère de Runge de la figure 7. On peut le représenter sous forme de sphère ou de double cône figure Imaginez que la sphère est fabriquée en une sorte de pâte à modeler ou de tissu transparent, avec un équateur en cerceau rigide. Vous la prenez par ses deux pôles, le pôle nord blanc et le pôle sud noir et vous l'étirez pour la tendre.

Elle se transforme en double cône. Vous voyez donc que sphère et double-cône sont la même chose un peu transformé. Par le jeu de transformations élastiques de ce type, il est possible d'envisager d'autres représentations. En pratique, on trouve 3 versions de cet espace colorimétrique, selon la définition que l'on donne de la luminosité et de la saturation.

Ce point reste un peu confus dans les articles de vulgarisation. Je vous recommande les sites bien documentés Profil-couleur et Pourpre. Elles sont disposées sur le cercle équatorial de telle sorte qu'une teinte est à l'opposé de sa teinte complémentaire.

Diminuer sa saturation l'amène vers le gris central. Dans l'éditeur de texte Microsoft Word, vous pouvez choisir votre couleur sur la palette de couleurs prédéterminées, mais si vous allez dans "Autres couleurs", puis dans "Personnalisées", vous avez à votre disposition un sélecteur de couleurs qui vous offre le choix entre le système RVB et le système TSL. Teintes, saturation et luminosité sont étalées sur des échelles de 0 à Les couleurs franches ont une luminosité de , soit la moitié de la valeur maximale.

Système Lab de codage des couleurs. Dans ce petit logiciel téléchargeable gratuit de B. Chartier, La boite à couleurs , vous trouvez plusieurs systèmes de codage. Ce système répond au besoin de mettre sur le même plan horizontal des couleurs de même niveau de gris comme on l'a fait dans la figure 3.

On a pris le système TSL, mais on l'a étiré: Le repérage des teintes a également changé: Quelques exemples de codage de couleurs sont présentées dans le tableau. Le sélecteur de couleurs d'Adobe Photoshop propose 5 systèmes de codage de couleurs. Photoshop est un logiciel photo professionnel qui fait référence.

Que propose-t-il dans son sélecteur de couleurs figure 19? Bien évidemment le système RVB, également le système Lab.

Les teintes a et b sont repérées de à soit graduations. Il propose aussi un affichage de TSL, mais ce n'est pas celui que nous avons vu ci-dessus. Il s'agit de la troisième version de ce système, qu'on nomme habituellement TSV. Cela signifie qu'on a changé de définition de la luminosité, car si vous voulez aller vers le blanc, que faut-il modifier?

Ici, éclaircir, c'est désaturer. Quand on désature, on ajoute du blanc, non du gris. Le nom de ce système n'est pas normalisé, il s'appelle aussi TSL ou TLS mais on précise "simple cône" par opposition à l'autre TSL qui est "double cône", comme le montre la figure Ce système n'est pas vraiment intuitif pour notre usage.

Il est adapté à d'autre utilisations. Dans NVU, logiciel d'édition de texte pour le web en html , que j'utilise pour écrire ce texte, le sélecteur de couleurs n'offre, en plus de l'incontournable RVB, que ce système TSV. Ce n'est pas vraiment le meilleur choix. On le trouve également dans la boite à couleurs qui propose absolument tous les systèmes sauf Lab. Ce sont les encres de base employées dans l'imprimerie. Ce système permet donc de simuler l'impression.

Voir les sites spécialisés cités ci-dessous pour plus de détails. Enfin, remarquons la nomenclature des couleurs pour le web , reconnaissable à son premier caractère, le figure Le phénomène de perception de la couleur est analogue à celui de la perception des sons.

Matière et rayonnements, les concepts fondamentaux de la physique. Atomes et électrons - Mouvement des corps matériels - Ondes de lumière et ondes sonores. Les chakras et les corps subtils. Les centres d'énergie du corps humain sont associés aux "7 couleurs de l'arc-en-ciel".

La puissance de l'imaginaire visualisation et rêve éveillé. Il est possible de visualiser des images et des couleurs les yeux fermés. L'art de la couleur , Johannes Itten, Dessain et Tolra, réédition Existe en version abrégée. La couleur en photographie , Harald Mante, Dessain et Tolra, Les couleurs visibles et non visibles , sous la direction de Yvonne Duplessis, Rocher, L'effet psychologique des couleurs.

Je n'ai donc pas estimé leur valeur pédagogique. De nombreux liens La boite à couleurs , Benjamin Chartier. Un des outils de Pourpre.

Très utile pour choisir une couleur pour l'édition informatique textes, pages web, graphisme. Avec une pipette pour prélever une couleur n'importe où dans votre écran. Comprendre la couleur et ses profils , maitriser la calibration et la gestion de la couleur. Je lui ai emprunté certaines illustrations. Le cerveau à tous les niveaux. Site très bien documenté. Cours de Daniel Nicole. Aborde de façon synthétique tous les aspects de la couleur permettant de l'utiliser techniquement.

Ce cours apparait dans le site de F. Il donne de nombreux autres liens. La théorie des couleurs par Harald Küppers , Institut Fraunhoffer pour la publication intégrée et l'information, Darmstadt, Allemagne. Site sur la Colorimétrie. Étude sur la couleur, imprimerie, lumière. Reproduction originale d'images d'intérêt historique sur la vision des couleurs. Lumière , et Codage informatique de la couleur. Site Comment ça marche?

Un livre ouvert sur l'informatique. Texte conforme à la nouvelle orthographe française Contenu de l'article Savourons les couleurs de notre monde Les couleurs des peintures et des teintures Clarté ou valeur Teintes Clarté, luminosité et niveaux de gris Pigments et colorants Mélanges de peintures et d'encres Couleurs complémentaires Saturation Les impressions colorées de l'oeil La sphère des couleurs Les lumières colorées Arc-en-ciel et gouttes de rosée Le spectre de la lumière blanche La couleur de la matière varie selon l'éclairage La couleur des objets: Couleurs d'automne en Nouvelle Angleterre.

Mélange d'encres de couleurs. Le spectre de la lumière solaire Figure Le cercle chromatique continu. Les 7 couleurs associées aux chakras. Mélange additif de lumière colorées. Constitution de la rétine en 2 couches principales. Atomes et électrons - Mouvement des corps matériels - Ondes de lumière et ondes sonores Les chakras et les corps subtils. Traité des couleurs , L. Peut écrire un énoncé simple et bref sur des sujets familiers ou déjà connus.

Écrire un message simple, rédiger un texte guidé sur soi-même, des personnages imaginaires, où ils vivent, ce qu'ils font. Indiquer quelques renseignements personnels en répondant à un questionnaire simple. Écrire un court récit, des biographies imaginaires et des poèmes courts et simples. Écrire une courte description d'un événement, d'activités passées et d'expériences personnelles. Écrire des notes et lettres personnelles pour demander ou transmettre des informations d'intérêt immédiat et faire comprendre les points considérés comme importants.

Dans le prolongement des orientations culturelles des cycles 2 et 3, quatre thèmes culturels sont convoqués qui permettent aux élèves de se confronter à des genres et des situations de communication variés:. Ils sont communs à la LV1 et à la LV2 de manière d'une part à faciliter les projets interlangues et interdisciplinaires dans le cadre des enseignements pratiques interdisciplinaires, d'autre part à travailler les dimensions culturelles du socle commun de connaissances, de compétences et de culture.

Selon qu'il s'agisse de LV1 ou de LV2, l'exploitation de ces différents thèmes doit tenir compte du niveau linguistique des élèves et des connaissances apportées ou non par les cycles 2 et 3. Les professeurs choisissent donc l'ordre et la manière les plus appropriés pour aborder ces quatre thèmes selon le niveau de la classe.

La construction des compétences langagières s'articule avec la construction progressive de la compétence culturelle à travers l'exploration de ces thèmes dans l'objectif de sensibiliser et d'ouvrir les élèves à la culture des autres, de leur apprendre à décoder et mettre en perspective des éléments de culture réciproques pour progressivement se projeter dans une dynamique de mobilité. Cet enseignement s'inscrit dans la cohérence tant du Parcours Avenir que de la préparation à l'exercice d'une citoyenneté ouverte à la diversité culturelle et vise les grands objectifs suivants:.

Codes socio-culturels et dimensions géographiques et historiques. Graphiques, schémas, cartes, logos, tableaux. Media, modes de communication, réseaux sociaux, publicité. Extraits de manuels scolaires de pays ou de la région de la langue cible. Comparaison des systèmes scolaires. Activités scolaires et extrascolaires. Découverte du monde du travail. Exil, migration et émigration. L'imaginaire, le rêve, le fantastique.

Repères historiques et géographiques. Patrimoine historique et architectural. Expression du présent, du passé, de l'avenir. Prendre conscience des variations phoniques et phonologiques dans les usages d'une même langue. Viser la fluidité, l'intelligibilité, la sécurité linguistique personnelle dans la production orale: Dans la cohérence du domaine 1 du socle, il s'agit d'aller dans le sens d'une éducation langagière globale.

Travailler et réfléchir sur les langues entre elles, y compris sur le français et les langues anciennes, doit contribuer à la mise en place et au transfert de stratégies diversifiées et réfléchies d'apprentissage et de communication que mobilisent directement les compétences et connaissances langagières, lexicales et culturelles. Ainsi, dans l'apprentissage de la deuxième langue étrangère ou régionale, l'élève peut utiliser les compétences développées dans la première langue étudiée et dans les autres langues de son répertoire, dont le français, pour apprendre plus rapidement et développer un certain degré d'autonomie.

Le travail entre disciplines apporte une diversité des formes de discours, descriptions, narrations, explications, argumentations, exposés, récits, Il est possible d'envisager des échanges virtuels via la plateforme eTwinning ou de monter un échange avec des établissements d'autres pays. Quelques exemples de travaux interdisciplinaires sont proposés ci-dessous. Ces exemples ne visent pas l'exhaustivité, ils donnent des directions possibles et n'ont pas de caractère obligatoire.

Langues et cultures de l'Antiquité et Langues et cultures étrangères ou régionales. Les langues, quelques différences et convergences, c omparer les systèmes linguistiques dont le français et les langues anciennes, réfléchir sur la production du vocabulaire et le sens des mots, aborder l'histoire des langues. Construire des stratégies d'apprentissage communes aux diverses langues étudiées.

S'appuyer sur les thématiques culturelles communes aux langues pour aider à comprendre le monde. Observer, comparer, débattre, sur les s ystèmes scolaires, climat scolaire, bien-être au collège, lutte contre le harcèlement, stéréotypes. Paysages et urbanisme, l'action humaine sur l'environnement: Les accents, les schémas intonatifs, les éléments expressifs du discours, le rythme, l'articulation.

L'enseignement des arts plastiques se fonde sur la pratique plastique dans une relation à la création artistique. Il offre les moyens de porter un regard informé et critique sur l'art et sur les univers visuels auxquels il renvoie, artistiques et non artistiques. Privilégiant la démarche exploratoire, l'enseignement des arts plastiques fait constamment interagir action et réflexion sur les questions que posent les processus de création, liant ainsi production artistique et perception sensible, explicitation et acquisition de connaissances et de références dans l'objectif de construire une culture commune.

Il s'appuie sur les notions toujours présentes dans la création en arts plastiques: Il couvre l'ensemble des domaines artistiques se rapportant aux formes: Ces pratiques dialoguent avec la diversité des arts et des langages artistiques, par exemple dans les domaines de l'architecture, du design et du cinéma, notamment dans le cadre de projets pédagogiques transversaux ou de démarches interdisciplinaires.

Au moins une fois par an, le professeur intègre à son enseignement une des thématiques d'histoire des arts. Le cycle 4 poursuit l'investigation des questions fondamentales abordées dans les cycles précédents représentation, fabrication, matérialité, présentation en introduisant trois questionnements: Les questions sont travaillées tous les ans dans une logique d'approfondissement. Durant les cycles précédents, une sensibilisation à la création avec des outils et appareils numériques simples a été conduite, notamment au service de la production et de la transformation des images.

Le cycle 4 introduit une approche plus spécifique des évolutions des arts plastiques à l'ère du numérique. Toutefois, les apprentissages ne se confondent pas au collège avec un enseignement isolé d'un art numérique.

Les professeurs créent les conditions matérielles et didactiques d'un recours au numérique à travers des outils, des supports, des applications accessibles et des pratiques variées. Il s'agit de faire appréhender aux élèves le numérique comme technique, comme instrument, comme matériau qui se manipule et s'interroge dans une intention artistique, et donc non strictement dans des usages plus poussés des logiciels de traitement des images.

La notion de projet est mise en place et développée graduellement sur l'ensemble du cycle dans les situations de cours ordinaires, dans les nouveaux espaces que sont les enseignements pratiques interdisciplinaires, dans des dispositifs plus exceptionnels engageant des moyens plus conséquents.

Elle se comprend et se travaille selon quatre dimensions articulées l'une à l'autre dans l'enseignement:. Plus exceptionnellement, d'autres espaces extérieurs à l'école peuvent être sollicités. Se repérer dans les domaines liés aux arts plastiques, être sensible aux questions de l'art. Les arts plastiques trouvent un cadre renouvelé dans les enseignements pratiques interdisciplinaires pour travailler des objectifs et des contenus du programme comme pour les prolonger dans des associations fructueuses avec d'autres domaines artistiques ou d'autres disciplines.

Les différentes expériences faites dans ce cadre enrichissent le parcours d'éducation artistique et culturelle. Les professeurs explorent aussi les autres thématiques, pour lesquelles l'enseignement des arts plastiques peut constituer un apport pertinent et motivant pour les élèves, nuançant ou renforçant d'autres approches, apportant des méthodes spécifiques par sa démarche de construction des savoirs à partir des pratiques des élèves.

À titre de pistes possibles:. En lien avec l'éducation physique et sportive, le français, l'éducation musicale. En lien avec les sciences de la vie et de la Terre, l'éducation physique et sportive, l'éducation musicale, le français. L'éducation musicale conduit les élèves vers une approche autonome et critique du monde sonore et musical contemporain.

Elle veille parallèlement à inscrire les musiques étudiées dans une histoire et une géographie jalonnées de repères culturels. Prenant en compte la sensibilité et le plaisir de faire de la musique comme d'en écouter, elle apporte aux élèves les savoirs culturels et techniques nécessaires au développement de leurs capacités d'écoute et d'expression.

Par la mobilisation du corps dans le geste musical, elle contribue à l'équilibre physique et psychologique. Éduquant la perception et l'esprit critique sur les environnements sonores et musicaux, elle participe à la prévention des risques auditifs et au bon usage de l'appareil vocal. Le premier investit des répertoires toujours diversifiés et engage la réalisation de projets musicaux plus complexes par les techniques mobilisées.

Le second poursuit la découverte de la création musicale d'hier et d'aujourd'hui, mobilise un vocabulaire spécifique plus précis et développé, s'attache enfin à construire, par comparaison, des références organisant la connaissance des esthétiques musicales dans le temps et l'espace. Ces deux champs de compétences sont mobilisés en permanence dans chaque activité et ne cessent de se nourrir mutuellement. Les situations d'apprentissage mobilisent toujours la sensibilité singulière de chacun comme sa capacité à s'engager résolument pour enrichir le travail collectif.

La voix - et la pluralité de ses registres d'expression - reste l'instrument privilégié des pratiques musicales, qu'il s'agisse de monter des projets musicaux ou bien d'accompagner le travail d'écoute. Au terme du cycle, forts d'expériences successives qui dialoguent entre elles, les élèves ont construit une culture artistique nourrie de compétences à faire de la musique et à découvrir la diversité de la création musicale.

Un enseignement de chant choral est proposé complémentairement dans chaque établissement aux élèves désireux d'approfondir leur engagement vocal et de pratiquer la musique dans un cadre collectif visant un projet de concert ou de spectacle. La chorale participe fréquemment à des projets fédérateurs réunissant plusieurs collèges, des lycées et des écoles. Elle amène à travailler avec des musiciens professionnels chanteurs solistes, instrumentistes et à se produire sur des scènes du spectacle vivant.

Elle profite ainsi pleinement du partenariat avec les artistes, les structures culturelles et les collectivités territoriales. Croisant fréquemment d'autres expressions artistiques danse, théâtre, cinéma, etc. Réaliser des projets musicaux d'interprétation ou de création. Interprétation de projets musicaux: Recherche et comparaison d'interprétations disponibles sur internet d'une chanson travaillée en classe. Réalisation de courtes créations voix, sources sonores acoustiques et électroniques diverses dans le style d'une pièce étudiée par ailleurs.

Réalisation par petits groupes de créations numériques sur cahier des charges et comparaison des réalisations interprétées. Recherche orientée - sur internet - sur un type de formation musicale, une catégorie, un style, une culture et présentation argumentée des choix effectués.

Recherche d'associations originales entre musique et image animée: Au cycle 4, les enseignements pratiques interdisciplinaires EPI ouvrent de nouvelles possibilités pour atteindre les objectifs de l'enseignement d'éducation musicale fixés par le programme.

Si des objets d'étude peuvent être aisément identifiés pour permettre de croiser plusieurs approches disciplinaires, de nombreuses compétences développées en éducation musicale peuvent s'appliquer à des objets d'étude plus éloignés.

Les professeurs d'éducation musicale veillent à explorer l'ensemble des autres thématiques. Les différentes expériences faites dans le cadre des EPI enrichissent le parcours d'éducation artistique et culturelle.

En lien avec les arts plastiques, le français, l'histoire et la géographie, les langues vivantes. En lien avec la technologie, la physique-chimie, les mathématiques, le français, les arts plastiques. L'enseignement de l'histoire des arts travaille à en révéler le sens, la beauté, la diversité et l'universalité.

L'histoire des arts est enseignée dans le cadre:. Y prennent part, autant que possible, les disciplines scientifiques mathématiques, physique-chimie, sciences de la vie et de la Terre et la technologie ainsi que l'éducation physique et sportive. La participation du professeur documentaliste est précieuse pour susciter et accompagner une dynamique de projets. L'histoire des arts contribue au parcours d'éducation artistique et culturelle des élèves et concourt aux objectifs de formation fixés par le référentiel de ce parcours.

Des partenariats, en particulier avec des structures muséales et patrimoniales, permettent aux élèves de rencontrer des acteurs des métiers d'art et de la culture et de fréquenter des lieux de culture conservation, production, diffusion. Ces partenariats facilitent l'élaboration de projets inscrits dans le parcours d'éducation artistique et culturelle des élèves.

Les Enseignements pratiques interdisciplinaires offrent un cadre particulièrement propice au travail collectif autour d'objets communs en lien avec les thématiques d'histoire des arts. Les objectifs généraux de cet enseignement pour la formation des élèves peuvent être regroupés en trois grands champs:.

L'enseignement de l'histoire des arts, qui contribue à ouvrir les élèves au monde, ne se limite pas à la tradition occidentale et s'intéresse à l'ensemble des champs artistiques:. Au cycle 4, les élèves prennent véritablement conscience que les formes artistiques n'ont pas pour seul objet d'être belles, mais qu'elles sont signifiantes. Ils comprennent qu'elles participent de gouts et de pensées inscrits dans une aire culturelle, c'est-à-dire qu'elles prennent naissance dans une époque et un lieu situés au confluent de circulations, d'héritages et de ruptures dans le temps et dans l'espace, qu'elles expriment à chaque époque et dans chaque lieu une vision du monde, et qu'elles peuvent, réciproquement, influencer cette vision, c'est-à-dire agir sur leur temps.

S'approprier ces notions éclairera leur fréquentation des expressions artistiques diverses qui rejoignent et expriment leurs propres interrogations, et celles de la société où ils évoluent, sur leur présence au monde.

Quoique présentées dans l'ordre chronologique et visant à donner des repères historiques forts, ces thématiques peuvent être abordées, au cours du cycle et selon les enseignements, dans un ordre différent déterminé par l'équipe pédagogique, en tenant compte du parcours des élèves sur l'ensemble du cycle. Les projets développés en équipe pluridisciplinaire, notamment dans le cadre des enseignements pratiques interdisciplinaires, n'omettent jamais de fonder l'étude de ces thématiques sur des rencontres et des pratiques vécues par les élèves.

Arts et société à l'époque antique et au haut Moyen Âge. Enseignement transversal de culture artistique, l'histoire des arts est faite par nature de croisements interdisciplinaires. Ceux-ci trouvent un champ d'exercice privilégié dans le cadre des enseignements pratiques interdisciplinaires EPI.

Plus largement, les thématiques et objets d'étude proposés en histoire des arts sont à même d'enrichir chacune des thématiques de ces enseignements d'un ensemble de références artistiques du passé et du présent. Les arts face au défi de la photographie, du cinéma et de l'enregistrement. Développement des arts du spectacle: L'artiste, ses inspirations et ses mécènes dans les cités-États italiennes: La recherche des racines dans un monde qui s'ouvre: Architectures et décors civils, urbains, militaires et religieux au Moyen Âge.

L'artiste, ses inspirations et ses mécènes dans les cités-États italiennes. Tout au long de la scolarité, l'éducation physique et sportive a pour finalité de former un citoyen lucide, autonome, physiquement et socialement éduqué, dans le souci du vivre ensemble. Elle amène les enfants et les adolescents à rechercher le bien-être et à se soucier de leur santé. Elle assure l'inclusion, dans la classe, des élèves à besoins éducatifs particuliers ou en situation de handicap.

L'éducation physique et sportive initie au plaisir de la pratique sportive. L'éducation physique et sportive répond aux enjeux de formation du socle commun en permettant à tous les élèves, filles et garçons ensemble et à égalité, a fortiori les plus éloignés de la pratique physique et sportive, de construire cinq compétences travaillées en continuité durant les différents cycles:.

Pour développer ces compétences générales, l'éducation physique et sportive propose à tous les élèves, de l'école au collège, un parcours de formation constitué de quatre champs d'apprentissage complémentaires:.

À l'école et au collège, un projet pédagogique définit un parcours de formation équilibré et progressif, adapté aux caractéristiques des élèves, aux capacités des matériels et équipements disponibles, aux ressources humaines mobilisables. L'investissement dans des projets individuels et collectifs est un enjeu qui permet de mobiliser de nouvelles ressources d'observation, d'analyse, de mémorisation et d'argumentation.

Au cycle 4, les émotions jouent un rôle essentiel pour maintenir l'engagement dans les apprentissages. En complément de l'éducation physique et sportive, l'association sportive du collège constitue une occasion, pour tous les élèves volontaires, de prolonger leur pratique physique dans un cadre associatif, de vivre de nouvelles expériences et de prendre en charge des responsabilités. À l'issue du cycle 4, la validation des compétences visées pendant le cycle dans chacun des champs d'apprentissage contribue à attester la maîtrise du socle commun de connaissances, de compétences et de culture.

Apprendre à entretenir sa santé par une activité physique régulière, raisonnée et raisonnable. S'approprier une culture physique sportive et artistique pour construire progressivement un regard lucide sur le monde contemporain. Utiliser des repères extérieurs et des indicateurs physiques pour contrôler son déplacement et l'allure de son effort. Prendre en compte des mesures relatives à ses performances ou à celles des autres pour ajuster un programme de préparation.

Autant que possible, l'élève choisit les épreuves dans lesquelles il souhaite réaliser sa performance optimale. L'engagement moteur reste conséquent afin de mobiliser, en les combinant, toutes les ressources. Les élèves prennent en charge seuls ou collectivement une partie de la programmation de leur travail. Choisir et conduire un déplacement adapté aux différents milieux terrestre, aquatique ou aérien. Activités physiques de pleine nature ou en reproduisant les conditions: Recherche de situations présentant de plus en plus d'incertitude et nécessitant un engagement de plus en plus important tout en maîtrisant sa prise de risque.

Construire un regard critique sur ses prestations et celles des autres, en utilisant le numérique. Recherche de situations nécessitant un engagement de plus en plus important des élèves dans des processus de création, individuellement ou en groupe.

Utiliser au mieux ses ressources physiques et de motricité pour gagner en efficacité dans une situation d'opposition donnée et répondre aux contraintes de l'affrontement. Activités de coopération et d'opposition: Prise de conscience par les élèves des analogies et des différences entre toutes ces activités d'opposition ainsi que les spécificités de chacune. Situations où le rapport de force est équilibré, nécessitant une organisation individuelle ou collective plus complexe. En matière de progressivité des enseignements d'éducation physique et sportive, l'ensemble des compétences et des champs d'apprentissage sont abordés pendant le cycle.

Il revient à l'équipe pédagogique d'en planifier le choix et la progression, de mettre en place les activités physiques sportives et artistiques appropriées, en fixant ce qui est de l'ordre de la découverte et ce qui peut être approfondi.

Avec toutes les autres disciplines scolaires, l'éducation physique et sportive participe à la maitrise de la langue française. La pratique d'activités physiques offre ainsi de nombreuses occasions pour le développement de compétences langagières, par exemple, en élargissant le répertoire lexical des élèves, en favorisant les situations de communication.

En articulant le concret et l'abstrait, elles donnent du sens à des notions mathématiques échelle, distance, vitesse, proportionnalité De même, les activités d'orientation sont l'occasion de mettre en pratique des notions de repérage et de déplacement sur un plan ou une carte étudiées en mathématiques et en géographie.

L'éducation physique et sportive permet d'appréhender la place des techniques, leur développement, leurs interactions avec les sciences en lien avec le programme de sciences de la vie et de la Terre ou de physique notion de centre de gravité, etc. L'apport conjoint de connaissances théoriques et pratiques permet aux élèves de comprendre le fonctionnement du corps humain au plan mécanique et physiologique, pour gérer un effort.

L'éducation physique et sportive participe au développement du comportement citoyen des élèves, en lien avec l'enseignement moral et civique. L'éducation physique et sportive est un enseignement qui se prête particulièrement bien à la pratique d'une langue vivante étrangère ou régionale. Les activités sportives sont l'occasion de réinvestir des structures langagières travaillées en classe dans un contexte réel de communication.

Quelques exemples de thèmes qui peuvent être travaillés avec plusieurs autres disciplines sont proposés ci-dessous. En lien avec les sciences de la vie et de la Terre, la chimie, la technologie, les mathématiques. En lien avec l'histoire, les arts plastiques, la technologie, l'éducation musicale, le français, les langues vivantes.

En lien avec les mathématiques, les sciences de la vie et de la Terre, la physique, la géographie. En lien avec la technologie, l'éducation aux médias et à l'information, l'enseignement moral et civique. En lien avec la technologie, les mathématiques, l'éducation aux médias et à l'information, l'enseignement moral et civique.

Langues et cultures étrangères ou, le cas échéant, régionales. Se reporter au programme fixé par l'arrêté du - J.

Au cycle 3, l'enseignement de l'histoire et de la géographie a permis aux élèves d'acquérir une première maitrise des connaissances, des langages et des méthodes historiques et géographiques. En cycle 4, les compétences travaillées au cycle précédent sont approfondies: Au cours du cycle 4, les élèves comprennent progressivement comment les disciplines scientifiques que sont l'histoire et la géographie permettent de réfléchir avec précision aux temps et aux espaces des sociétés humaines et d'appréhender des phénomènes sociaux d'une grande diversité.

Les thèmes d'enseignement programmés assurent que les élèves découvrent la complexité de l'évolution historique et de l'organisation géographique des groupes humains. L'enseignement de l'histoire et de la géographie doit être envisagé dans la complémentarité entre les deux disciplines: Les thèmes, outils et méthodes abordés offrent de nombreuses occasions de travailler avec d'autres disciplines, notamment les sciences de la vie et de la Terre, les mathématiques, le français ou encore les langues vivantes, qui ouvrent sur l'histoire des cultures étrangères ou régionales.

Pour rapprocher ce patrimoine culturel de leur propre culture, les élèves apprennent à identifier les formes, les matériaux et les expressions artistiques, et à les associer à des usages pour leur donner un sens. De nombreuses entrées thématiques et méthodologiques d'histoire et géographie permettent également de contribuer à l'éducation aux médias et à l'information.

L'enseignement de l'histoire au cycle 3 a permis aux élèves de comprendre que le passé est source de connaissance et objet d'interrogations.

Ils en ont perçu l'intérêt et l'attrait à partir de traces matérielles et de documents. Dans le sillage de ces apprentissages, le cycle 4 propose une approche du récit historique qui permet aux élèves d'enrichir et de préciser leur connaissance du passé au fil d'une progression chronologique et thématique. Ils peuvent ainsi retrouver, à l'aide de ces repères, ce qui donne aux grandes périodes de l'histoire de l'humanité leurs caractéristiques.

Ils comprennent les grandes évolutions comme les tournants et les ruptures d'une histoire à la fois nationale et globale. Ils acquièrent ainsi des éléments éclairant le monde contemporain dans lequel ils vivent et apprennent à situer l'histoire de France dans un contexte plus global.

Une mise en relation avec les thèmes abordés en géographie leur permet de mieux apprécier les rapports mais surtout la distance entre le passé et le présent, elle les aide à mieux se situer dans le temps et à mieux percevoir ce qui fait la spécificité de leur présent. Ils apprennent à mobiliser dans cet apprentissage des savoirs sociaux et familiaux, en complément de ceux qu'ils trouvent dans les manuels et documents scolaires.

Le programme est construit selon une progression chronologique à laquelle les élèves ont été préparés au cycle 3. Dans la continuité de ce qui a été étudié en sixième, l'enseignement de l'histoire en cycle 4 permet aux élèves d'avoir abordé en fin de scolarité obligatoire toutes les grandes périodes de l'histoire. Dans ce cadre, les repères de programmation proposent des orientations thématiques, subdivisées en sous-thèmes, que les professeurs traitent selon les démarches et les orientations historiographiques qu'ils jugent pertinentes.

Ils mettent l'accent sur les principales caractéristiques et les temps forts des sociétés du passé, les transitions entre les époques et les questions utiles à la formation des citoyens. Toujours en continuité avec le cycle 3, les élèves abordent largement durant le cycle 4 l'histoire de la France, qu'ils découvrent désormais dans sa plus longue durée, sa richesse et sa complexité.

Le programme invite les élèves à découvrir l'histoire des rapports des Européens au monde, les connexions entre économies, sociétés et cultures, l'histoire des relations internationales. Enfin, une approche globale des faits historiques doit éclairer à parts égales la situation, la condition et l'action des femmes et des hommes à chaque moment historique étudié: L'ambition du programme est de donner à tous les collégiens et collégiennes une vision large de l'histoire.

Les professeurs adoptent des démarches pédagogiques adaptées à l'âge des élèves, en recherchant le juste équilibre entre compétences et connaissances, sans excès d'érudition , et en privilégiant les contenus indispensables à toute réflexion sur le passé. Ils diversifient les situations d'apprentissage, notamment au moyen d'approches interdisciplinaires, afin d'assurer au mieux l'acquisition des connaissances et compétences définies dans le socle commun.

Ainsi, d'une classe à l'autre du cycle 4, les élèves progressent dans la maitrise des démarches intellectuelles qui leur permettent de construire et de mobiliser un savoir historique.

Ils poursuivent leur initiation au raisonnement historique et donnent du sens aux situations historiques explorées. Ils approfondissent l'examen et la typologie des sources et apprennent à les interroger en les mettant en relation avec un contexte.

Dans la continuité de la classe de 6e, qui aborde la période de la préhistoire à l'Antiquité, la classe de 5e couvre une vaste période, du Moyen Âge à la Renaissance. Elle permet de présenter aux élèves des sociétés marquées par la religion, au sein desquelles s'imposent de nouvelles manières de penser, de voir et de parcourir le monde et de concevoir l'exercice et l'organisation du pouvoir séculier. La période qui s'étend du VIe au XIIIe siècle, de Justinien à la prise de Bagdad par les Mongols , est l'occasion de montrer comment naissent et évoluent des empires, d'en souligner les facteurs d'unité, ou au contraire, de morcellement.

Parmi ces facteurs d'unité ou de division, la religion est un facteur explicatif important. Les relations entre les pouvoirs politiques, militaires et religieux permettent par ailleurs de définir les fonctions de calife, de basileus et d'empereur. L'étude des contacts entre ces puissances, au sein de l'espace méditerranéen, illustre les modalités de leur ouverture sur l'extérieur. La Méditerranée, sillonnée par des marins, des guerriers, des marchands, est aussi un lieu d'échanges scientifiques, culturels et artistiques.

Société, Église et pouvoir politique dans l'occident féodal. La société féodale, empreinte des valeurs religieuses du christianisme, se construit sous la domination conjointe des pouvoirs seigneuriaux, laïques et ecclésiastiques. Les campagnes et leur exploitation constituent les ressources principales de ces pouvoirs. En abordant la conquête des terres, on envisage, une nouvelle fois après l'étude du néolithique en 6e, le lien entre êtres humains et environnement.

Le mouvement urbain qui s'amorce principalement au XIIe siècle fait toutefois apparaître de nouveaux modes de vie et stimule l'économie marchande. De son côté, le gouvernement royal pose les bases d'un État moderne, en s'imposant progressivement face aux pouvoirs féodaux, en étendant son domaine et en développant un appareil administratif plus efficace pour le contrôler.

Les bouleversements scientifiques, techniques, culturels et religieux que connaît l'Europe de la Renaissance invitent à réinterroger les relations entre pouvoirs politiques et religion. À travers l'exemple français, on approfondit l'étude de l'évolution de la figure royale du XVIe au XVIIe siècles, déjà abordée au cycle 3.

Expansions, Lumières et révolutions. Il s'agit notamment d'identifier les acteurs principaux de ces changements, sans réduire cette analyse aux seuls personnages politiques. L'étude des échanges liés au développement de l'économie de plantation dans les colonies amène à interroger l'enrichissement de la façade atlantique, le développement de la traite atlantique en lien avec les traites négrières en Afrique et l'essor de l'esclavage dans les colonies.

On pourra étudier les modes de diffusion des nouvelles idées, la façon dont différents groupes sociaux s'en emparent et la nouvelle place accordée à l'opinion publique dans un espace politique profondément renouvelé. On peut à cette occasion replacer les singularités de la Révolution française dans le cadre des révolutions atlantiques. On rappelle l'importance des grandes réformes administratives et sociales introduites par la Révolution puis l'Empire. Dans le même temps, l'Europe en croissance démographique devient un espace d'émigration, et on donne aux élèves un exemple de l'importance de ce phénomène émigration irlandaise, italienne La révolution de , qui traverse l'Europe, fait évoluer à la fois l'idée de nationalité et celle du droit au travail.

On pourra observer les logiques de la colonisation à partir de l'exemple de l'empire colonial français. L'élève découvrira le fonctionnement d'une société coloniale.

On présente également l'aboutissement du long processus d'abolition de l'esclavage. Le thème est aussi l'occasion d'évoquer comment évolue la connaissance du monde et comment la pensée scientifique continue à se dégager d'une vision religieuse du monde.

Mais de son installation à la loi de Séparation des Églises et de l'État, la République est encore discutée et contestée. Femmes actives et ménagères, bourgeoises, paysannes ou ouvrières, quelles sont leurs conditions de vie et leurs revendications? Elle permet de montrer l'ampleur des crises que les sociétés françaises, européennes et mondiales ont traversées, mais aussi les mutations sociales et politiques que cela a pu engendrer.

Combattants et civils subissent des violences extrêmes, dont témoigne particulièrement le génocide des Arméniens en En Russie, la guerre totale installe les conditions de la révolution bolchevique, le communisme soviétique stalinien s'établit au cours des années Après la paix de Versailles puis la Grande Dépression, le régime nazi s'impose et noue des alliances. L'expérience politique française du Front Populaire se déroule dans ce cadre marqué par une montée des périls.

Les génocides des Juifs et des Tziganes ainsi que la persécution d'autres minorités sont étudiés. Dans le contexte du choc de la défaite de , la Résistance militaire et civile agit contre le régime de Vichy négateur des valeurs républicaines. On étudiera les modalités d'accès à l'indépendance à travers un exemple au choix. États-Unis et URSS se livrent une guerre idéologique et culturelle, une guerre d'opinion et d'information pour affirmer leur puissance.

Les logiques bipolaires du monde sont remises en cause par l'indépendance de nouveaux États et l'émergence du Tiers Monde. On cherchera quelques éléments de réponses à partir de l'étude d'un cas on peut croiser cette approche avec le programme de géographie.

La République intègre politiquement les femmes. L'important programme de réformes du Conseil national de la Résistance prolonge et complète celui du Front Populaire, il élargit la démocratie dans un sens social.

L'histoire permet ici de contextualiser l'étude des institutions républicaines, des principes et des pratiques politiques, réalisée aussi dans le cadre de l'enseignement moral et civique. Ces changements font évoluer le modèle social républicain. L'étude de quelques exemples d'adaptation de la législation aux évolutions de la société offre l'occasion de comprendre certains enjeux du débat politique et les modalités de l'exercice de la citoyenneté au sein de la démocratie française.

Les espaces et les territoires dans le cadre de leur aménagement par les sociétés sont questionnés au regard de la durabilité de leur développement et des effets géographiques de la mondialisation contemporaine. Dans cette perspective, il est important de sensibiliser les élèves à la question du développement, qui reste tout à fait essentielle, mais dont les termes sont modifiés par la montée en puissance des problèmes liés au changement global et à la surexploitation de certaines ressources.

Les équipes de professeurs peuvent organiser leur progression librement, même s'il est préférable d'aborder en début d'année les thèmes 1 de chaque partie du programme. Compte tenu de l'ampleur des thèmes abordés, les professeurs doivent faire les choix nécessaires pour que l'initiation des élèves aux questions traitées leur soit accessible. Il s'agit en particulier de privilégier ce qui permet aux élèves de maitriser progressivement les bases de l'analyse géographique des espaces, de différentes échelles, du lieu au monde, que les sociétés humaines construisent.

La démarche reposant sur l'étude concrète de cas de territoires, contextualisés et replacés à différentes échelles, est particulièrement importante: Il est également intéressant d'utiliser les représentations et l'expérience géographiques des élèves pour conforter les apprentissages. Cet enseignement doit aussi être l'occasion de familiariser les élèves avec les notions de base que la géographie utilise pour décrire et analyser les ensembles géographiques de différentes échelles que les sociétés construisent.

Certains sujets d'étude peuvent déboucher sur la réalisation de croquis et de schémas qui initient les élèves au langage cartographique. Il est important que les élèves soient confrontés durant leur parcours à des exemples et des cas appartenant aux différents grands ensembles territoriaux du monde contemporain.

On pourra utiliser les ressources de la réflexion prospective, qui permet, pour tous les thèmes proposés, de poser des questions pertinentes sur les ressources et les contraintes géographiques que des sociétés connaissent et sur les perspectives de développement qu'elles peuvent envisager, et d'engager de nombreuses activités de type projet avec les élèves.

L'objectif de cette première partie du cycle est de sensibiliser les élèves aux problèmes posés aux espaces humains par le changement global et la tension concernant des ressources essentielles énergie, eau, alimentation. Il s'agit de faire comprendre aux élèves la nécessité de prendre en compte la vulnérabilité des espaces humains, mais sans verser dans le catastrophisme et en insistant sur les capacités des sociétés à trouver les solutions permettant d'assurer un développement durable au sens du mot anglais sustainable , dont il est la traduction et équitable.

Pour ce premier thème, on part des acquis du dernier thème de la 6e pour aborder la problématique posée par la croissance démographique, notamment dans les pays en développement et en émergence, où elle rend difficile le développement durable et équitable et l'accès de tous aux biens et aux services de base.

Le premier sous-thème sera abordé à partir de deux études de cas: On mettra en perspective ces cas avec les États-Unis et l'Europe, où la question démographique se pose de manière très différente. Mais on montrera aussi les points communs, comme, par exemple, celui du vieillissement. On abordera ensuite, à grands traits, la géographie de la richesse et de la pauvreté à l'échelle du monde.

L'objectif est de sensibiliser les élèves à l'inégale répartition des richesses. Ils découvrent aussi que les différents niveaux de richesse et de pauvreté et donc les inégalités sociales sont observables dans tous les pays. L'outil cartographique est important pour aborder les questions liées à ce thème, qui est en lien très évident avec le suivant. La question des ressources est aujourd'hui une des plus importantes qui soient et la géographie l'aborde de façon efficace.

On peut ainsi insister sur l'importance des espaces ruraux et agricoles, en tant qu'ils contribuent à la fourniture des ressources essentielles, notamment alimentaires, alors qu'une partie de l'humanité est toujours sous-alimentée ou mal alimentée. On montre les enjeux liés à la recherche de nouvelles formes de développement économique, susceptibles d'assurer une vie matérielle décente au plus grand nombre, sans compromettre l'écoumène et sans surexploitation des ressources. Ce thème autorise aussi une présentation de type géo-histoire, qui donne de la profondeur à l'analyse et offre la possibilité de bien connecter la partie histoire et la partie géographie du programme de C4.

Chaque sous-thème est abordé par une étude de cas au choix du professeur, contextualisée à l'échelle mondiale. Ce thème doit permettre aux élèves d'aborder la question du changement global changement climatique, urbanisation généralisée, déforestation Il permet d'appréhender quelques questions élémentaires liées à la vulnérabilité et à la résilience des sociétés face aux risques, qu'ils soient industriels, technologiques ou liés à ce changement global.

Ce thème est étudié en remobilisant les acquis des élèves construits durant le programme de géographie du cycle 3. Il est particulièrement adapté à la démarche prospective. Cette approche du thème, centrée sur les bouleversements géographiques prévus et sur les tentatives d'anticiper ceux-ci, permet de nouer des liens avec les programmes de sciences de la vie et de la Terre et de technologie et d'aborder de manière nouvelle la question du développement durable.

À partir des acquis de la classe de 5e, on aborde en 4e quelques caractéristiques géographiques majeures du processus de mondialisation contemporaine. Il s'agit de sensibiliser les élèves aux nouvelles formes d'organisation des espaces et des territoires que cette mondialisation provoque et d'aborder avec eux quelques-uns des problèmes qu'elle pose.

Le monde s'urbanise à grande vitesse depuis Il s'agit d'un fait majeur qui caractérise la mondialisation. En 4e on leur fait prendre conscience des principaux types d'espaces et de paysages que l'urbanisation met en place, ce qui est l'occasion de les sensibiliser au vocabulaire de base de la géographie urbaine. Deux études de cas de grandes villes, au choix du professeur, permettent d'aborder concrètement les différents aspects du thème.

Ces études de cas contextualisées offrent une première approche de l'espace mondialisé. Il est essentiel de montrer aux élèves l'importance des grands mouvements transnationaux de population que le monde connaît et qui sont d'une ampleur considérable. Les migrations transnationales, dont les motivations peuvent être extrêmement variées Erasmus, suite de conflits, crise climatique, raisons économiques Chaque sous-thème est abordé par une étude de cas locale ou régionale, au choix du professeur, mise en perspective à l'échelle mondiale, afin de pouvoir monter en généralité.

L'objectif est de sensibiliser les élèves à la spécificité de la géographie qui est de mettre en évidence des enjeux spatiaux liés à la mondialisation. Les mers et les océans sont des espaces emblématiques de ces enjeux. Intensément parcourus par les lignes de transport maritimes, essentielles au fonctionnement économique du monde, bordés par les littoraux qui concentrent les populations et les activités, les mers et les océans sont aussi des régulateurs climatiques, des zones exploitées pour la pêche et d'autres ressources, au centre de conflits d'intérêts nombreux.

Ce sont des milieux fragiles, dont la conservation est un problème majeur pour les sociétés. Les deuxième et troisième sous-thèmes permettent une présentation à grands traits des dynamiques spatiales que la mondialisation impulse dans deux grands ensembles géographiques, étudiés séparément, mais sans oublier de les mettre en lien autant que de besoin.

Le territoire des États-Unis est un exemple intéressant d'adaptation d'une grande puissance attractive qui accueille des flux migratoires importants aux nouvelles conditions économiques et sociales issues de la mondialisation.

Le continent africain, quant à lui, est celui où cette mondialisation produit les effets les plus importants et où les potentiels de développement, mais aussi les fragilités sont manifestes. L'étude de ces trois sous-thèmes de très large spectre ne peut être qu'esquissée avec les élèves, en insistant sur les bases de connaissance géographique permettant de poser les problèmes principaux. L'analyse cartographique pourra être privilégiée.

L'orientation de la classe de 3e consiste à proposer aux élèves des bases pour la connaissance de la géographie de la France et de l'Union européenne. Il s'agit d'un moment étape particulièrement important dans le cadre de la scolarité obligatoire.

Cette approche peut être utilement articulée avec l'étude du dernier thème du programme d'histoire de l'année de 3e. Le territoire français a profondément changé depuis cinquante ans, en raison de l'urbanisation qui a modifié les genres de vie et a redistribué les populations et les activités économiques. Il s'agit de présenter aux élèves ces principaux bouleversements.

La géographie des aires urbaines permet de sensibiliser les élèves à la diversité des espaces centraux, péricentraux, périurbains, suburbains concernés par l'urbanisation et aux relations entre les aires d'influences urbaines.

Les mutations des espaces productifs, à dominante industrielle, agricole, touristique ou d'affaires, sont abordées en lien avec l'urbanisation et la mondialisation qui en redessinent la géographie. Les espaces de faible densité espaces ruraux, montagnes, secteurs touristiques peu urbanisés sont abordés sous l'angle de la diversité de leurs dynamiques et de leurs atouts. Ce ne sont pas seulement des marges délaissées et des espaces sans ressources productives via notamment les activités agricoles, touristiques ou liées à l'accueil de nouveaux types d'habitants.

Les 3 sous-thèmes peuvent être abordés à travers des études de cas, des exemples concrets, au choix du professeur, et des cartes à différentes échelles. Ce thème se prête à la réalisation de croquis ou de schémas. Il s'agit de présenter aux élèves l'aménagement du territoire considéré comme une tentative des pouvoirs publics de compenser les inégalités entre territoires, qu'elles soient économiques, sociales, d'accès aux équipements publics.

Ce thème permet de livrer aux élèves les bases des notions renvoyant à l'étude de l'aménagement de l'espace. Il permet notamment de les sensibiliser aux outils et acteurs de l'aménagement français et européen. Les approches de prospective territoriale sont particulièrement intéressantes pour sensibiliser les élèves à la portée de l'aménagement et aux débats qu'il suscite.

L'étude de cas est mise en perspective aux échelles nationale et européenne. La démarche se prête à la réalisation d'un croquis de l'organisation du territoire national. L'étude du sous-thème 2 est conduite à partir de cartes à différentes échelles et d'exemples concrets.

L'analyse géographique permet d'aborder l'Union européenne dans une perspective de construction et de politiques territoriales. Cette étude est complémentaire de celle menée au thème 2 d'histoire pour cette même classe de 3e. On présente les caractéristiques du territoire de l'UE en insistant sur la position du territoire français dans cette géographie européenne et le potentiel que l'UE représente pour notre pays. On aborde cette question en y intégrant l'examen d'une région transfrontalière.

Cette approche permet de poser la question de la place et de l'influence culturelle, géopolitique, économique de la France et de l'Europe dans le monde, qu'on examine à partir d'exemples concrets. Pour toutes les approches interdisciplinaires possibles, à partir des thèmes des programmes d'histoire et géographie, on associe, en plus des disciplines indiquées dans les exemples indicatifs donnés ci-dessous, le professeur documentaliste, qui a ici un rôle majeur à jouer.

Sciences, technologies et sociétés ou Culture et création artistiques. En lien avec les mathématiques, les sciences sciences de la vie et de la Terre, physique-chimie , les arts plastiques; contribution au parcours d'éducation artistique et culturelle. Sciences, technologies et sociétés ou Corps, santé, bienêtre et sécurité ou Langues et cultures étrangères ou, le cas échéant, régionales.

En lien avec les mathématiques, les sciences, la technologie, le français, les langues vivantes. Langues et cultures étrangères ou, le cas échéant, régionales ou Culture et création artistiques. Information, communication, citoyenneté ou Culture et création artistiques. Sciences, technologies et société ou Monde économique et professionnel. En lien avec les sciences: Information, communication, citoyenneté ou Langues et cultures étrangères ou régionales ou Monde économique et professionnel.

Pendant tout le cycle 4, la géographie se prête particulièrement à un travail interdisciplinaire sur la cartographie, via l'utilisation des outils de géolocalisation et des représentations des objets spatiaux qu'offre la cartographie numérique.

Corps, santé, bien-être et sécurité ou Transition écologique et développement durable ou Monde économique et professionnel ou Sciences, technologie et société. Les sciences expérimentales et d'observation, dont font partie la physique et la chimie, explorent la nature pour en découvrir et expliciter les lois, acquérant ainsi du pouvoir sur le monde réel.

Les finalités de leur enseignement au cours du cycle 4 sont de permettre à l'élève:. Au cours du cycle 4, l'étude des sciences - physique, chimie, sciences de la vie et de la Terre - permet aux jeunes de se distancier d'une vision anthropocentrée du monde et de leurs croyances, pour entrer dans une relation scientifique avec les phénomènes naturels, le monde vivant, et les techniques.

Cette posture scientifique est faite d' attitudes curiosité, ouverture d'esprit, remise en question de son idée, exploitation positive des erreurs Ainsi, l'élève comprend que les connaissances qu'il acquiert, mémorise et qui lui sont déjà utiles devront nécessairement être approfondies, révisées et peut-être remises en cause tant dans la suite de sa scolarité que tout au long de sa vie.

Les objectifs de formation du cycle 4 en physique et chimie s'organisent autour de quatre thèmes:. Ces thèmes forment l'ossature d'une lecture scientifique du monde naturel, ils participent de la culture scientifique et technique, ils permettent d'appréhender la grande variété et l'évolution des métiers et des formations ainsi que les enjeux économiques en relation avec les sciences, notamment la physique et la chimie. La diversité des talents et des intelligences des élèves est mise en valeur dans le choix des activités, de la place donnée au concret ainsi qu'à l'abstrait.

Ainsi est facilitée une orientation raisonnée des élèves au sein du parcours Avenir ou du parcours d'éducation artistique et culturelle. La connaissance et la pratique de ces thèmes aident à construire l'autonomie du futur citoyen par le développement de son jugement critique et lui inculquent les valeurs, essentielles en sciences, de respect des faits, de responsabilité et de coopération.

Ces quatre thèmes ont vocation à être traités tout au long du cycle 4. Ils sont interdépendants et font l'objet d'approches croisées, complémentaires et fréquentes, reprenant et approfondissant les notions tout au long du cycle.

Imsges: rencontre du troisieme type sons couleur

rencontre du troisieme type sons couleur

Hence, the respective roles of national and international consultants should be clearly defined at the onset of project planning. Emma écoutait de son autre oreille une conversation pleine de mots qu'elle ne comprenait pas. Il existe aussi un contraste simultané.

rencontre du troisieme type sons couleur

Prenant en compte la sensibilité et le plaisir de faire de la musique comme d'en écouter, elle apporte aux élèves les savoirs culturels et techniques nécessaires au développement de leurs capacités d'écoute et d'expression. En projection, les mêmes filtres colorisent les valeurs de gris par le même phénomène. Lorsqu'il s'aperçut donc que Charles avait les pommettes rouges près de sa fille, ce qui signifiait qu'un de ces jours on la lui demanderait en mariage, il rumina d'avance toute l'affaire.

rencontre du troisieme type sons couleur

Devenez acteur de vos couuleur en construisant votre séjour sur mesure avec nos experts! Etablir une communication relationnelle avec les élèves Jacques Salomé. L'étude des paysages et de l'espace urbain où rencontre du troisieme type sons couleur aujourd'hui une majorité d'humains ouvre des recherche site de rencontre gratuit en belgique pour mieux comprendre les systèmes complexes des sociétés créées par l'homme contemporain. Au cycle 4, les élèves prennent véritablement conscience que les formes artistiques n'ont pas pour seul objet d'être belles, mais qu'elles sont signifiantes. Tout ud fond, sous les sapinettes, un curé de plâtre lisait son bréviaire. Enla filiale de Technicolor en Italie lance un nouveau format pour faire du scope à moindre frais, sans pellicule ni objectif spéciaux: