Faire Vivre le PCF !

Palais-Royal

rencontre mazarin richelieu

Tout avait bien fonctionné du vivant de Richelieu et de son neveu, le brillant Maillé-Brézé voir plus haut. Nicolas Armez étant le grand-oncle paternel de Louis Armez , député des Côtes-du- Nord, ce dernier rapportait parfois la tête momifiée à Paris pour la montrer à ses collègues de l' Assemblée nationale. Richelieu est considéré comme l'un des fondateurs majeurs de l' État moderne en France. Des communistes en préparation de leur Les comploteurs ne craignent pas d'envisager l'assassinat du cardinal ou de faire appel aux puissances étrangères.

Navigation menu

Auberge du Teillon Lourmarin: Muscate-Valeska de Lisabé 20 octobre Exceptionnellement, je publie sur lepcf. Mélusine 20 octobre Ce dernier, qui doit tout à la reine mère, se croit perdu. Il essaie dans un premier temps de s'entremettre entre la reine mère et le duc de Luynes, puis se retire le 11 juin dans son prieuré de Coussay sans en avertir la reine qui se montrait de plus en plus méfiante envers son chef de Conseil.

Saint-Cloud thus became the main residence of her eldest son and the heir to the House of Orléans, Philippe Charles d'Orléans known as the duc de Chartres. For the convenience of the bride, new apartments were built and furnished in the wing facing east on the rue de Richelieu.

The architect was Jules Hardouin-Mansart , [5] and the cost of this reconstruction was totaled to be , livres. The garden shown on the plan was designed by André Lenôtre. After the dismissal of Madame de Montespan and the arrival of her successor, Madame de Maintenon , who forbade any lavish entertainment at Versailles , the Palais-Royal was again a social highlight. When the Duke of Orléans died in , his son became the head of the House of Orléans. Over a decade or so, sections of the Palais were transformed into shopping arcades that became the centre of 18th-century Parisian social, economic and social life.

Thus, the arcade was a welcome addition to the streetscape as it afforded a safe place where Parisians could window shop and socialise. Designed to attract the genteel middle class, the Palais-Royal sold luxury goods at relatively high prices. However, prices were never a deterrent, as these new arcades came to be the place to shop and to be seen. Arcades offered shoppers the promise of an enclosed space away from the chaos that characterised the noisy, dirty streets; a warm, dry space away from the elements, and a safe-haven where people could socialise and spend their leisure time.

Promenading in the arcades became a popular eighteenth century pass-time for the emerging middle classes. Within a decade, new arcades were opened at the Palais site, and it was transformed into a complex of gardens, shops and entertainment venues situated on the external perimeter of the grounds, under the original colonnades.

The area boasted some boutiques, cafés, salons, hair salons, bookshops, museums, and numerous refreshment kiosks as well as two theatres. The retail outlets specialised in luxury goods such as fine jewellery, furs, paintings and furniture designed to appeal to the wealthy elite.

Retailers operating out of the Palais complex were among the first in Europe to abandon the system of bartering, and adopt fixed-prices thereby sparing their clientele the hassle of bartering. Stores were fitted with long glass exterior windows at the time shop glazing was virtually unknown in Paris , which allowed the emerging middle-classes to window shop and indulge in fantasies, even when they may not have been able to afford the high retail prices.

Thus, the Palais-Royal became one of the first examples of a new style of shopping arcade, frequented by both the aristocracy and the middle classes. By day the galleries, bookshops, salons, cafés, and restaurants were an important gathering place for the aristocracy, intellectuals, students and financiers. By night, it became the haunt of libertines, off-duty soldiers and prostitutes, many of whom rented apartments in the building.

At the death of Louis XIV in , his five-year-old great-grandson succeeded him. The Palais-Royal housed the magnificent Orléans art collection of some paintings, which was arranged for public viewing until it was sold abroad in After the Regency, the social life of the palais became much more subdued.

Louis XV moved the court back to Versailles and Paris was again ignored. The same happened with the Palais-Royal; Louis d'Orléans , who succeeded his father as the new Duke of Orléans, and his son Louis Philippe lived at the other family residence in Saint-Cloud, which had been empty since the death of the Princess Palatine in The Palais-Royal was soon the scene of the notorious debaucheries of Louise Henriette de Bourbon who was married to Louis Philippe in New apartments located in what is now the northern section of the Rue-de-Valois wing were added for her in the early s by the architect Pierre Contant d'Ivry.

A few years after the death of Louise Henriette, her husband secretly married his mistress, the witty marquise de Montesson , and the couple lived at the Château de Sainte-Assise where he died in He was born at Saint-Cloud and later moved to the Palais-Royal and lived there with his wife, the wealthy Louise Marie Adélaïde de Bourbon whom he had married in Louis Philippe II, who controlled the Palais-Royal from onward, expanded and redesigned the complex of buildings and the gardens of the palace between and In , he decided to commercialise the residence by letting out the area under the colonnades to retailers and service-providers and in , the gardens and surrounding structures of the Palais-Royal opened to the public as a shopping and entertainment complex.

Though the corps de logis remained the private Orléans seat, the arcades surrounding its public gardens had boutiques, cafés, salons, hair salons, bookshops, museums, and countless refreshment kiosks. These retail outlets sold luxury goods such as fine jewelry, furs, paintings and furniture to the wealthy elite. Stores were fitted with long glass windows which allowed the emerging middle-classes to window shop and indulge in fantasies. Thus, the Palais-Royal became one of the first of the new style of shopping arcades and became a popular venue for the wealthy to congregate, socialise and enjoy their leisure time.

The redesigned palace complex became one of the most important marketplaces in Paris. It was frequented by the aristocracy, the middle classes, and the lower orders. It had a reputation as being a site of sophisticated conversation revolving around the salons, cafés, and bookshops ], shameless debauchery it was a favorite haunt of local prostitutes , as well as a hotbed of Freemasonic activity. The Palais-Royal also contained one of the most important public theatres in Paris, in the east wing on the rue Saint-Honoré on a site just to the west of what is now the rue de Valois.

This theatre was later used by the troupe of Molière beginning in , by which time it had already become known as the Théâtre du Palais-Royal. After Molière's death in the theatre was taken over by Jean-Baptiste Lully , who used it for his Académie Royale de Musique the official name of the Paris Opera at that time. The Opera's theatre was destroyed by fire in , but was rebuilt to the designs of architect Pierre-Louis Moreau Desproux on a site slightly further to the east where the rue de Valois is located today and reopened in This second theatre continued to be used by the Opera until , when it was also destroyed by fire, but this time it was not rebuilt.

Moreau Desproux also designed the adjacent surviving entrance facades of the Palais-Royal. At the request of Louis Philippe II, two new theatres were constructed in the Palais-Royal complex shortly thereafter. Both of these new theatres were designed by Victor Louis , the architect who also designed the garden galleries for the complex. The first theatre, which opened on 23 October , was a small puppet theatre in the northwest corner of the gardens at the intersection of the Galerie de Montpensier and the Galerie de Beaujolais.

Later, beginning with the political turmoil of the Revolution , this theatre was known by a variety of other names. It was converted to a café with shows in , but reopened as a theatre in , when it acquired the name Théâtre du Palais-Royal , by which it is still known today.

Louis Philippe II's second theatre was larger and located near the southwest corner of the complex, on the rue de Richelieu. He originally intended it for the Opera, but that company refused to move into it. Instead he offered it to the Théâtre des Variétés-Amusantes , formerly on the boulevard du Temple , but since 1 January playing in a temporary theatre in the gardens of the Palais-Royal. This company changed their name to Théâtre du Palais-Royal on 15 December , and later moved into their new theatre upon its completion, where they opened on 15 May On 25 April the anti-royalist faction of the Comédie-Française , led by Talma , left that company's theatre on the left bank at that time known as the Théâtre de la Nation, but today as the Odéon , and joined the company on the rue de Richelieu, which promptly changed their name to Théâtre Français de la rue de Richelieu.

With the founding of the French Republic in September the theatre's name was changed again, to Théâtre de la République. Chalais, Ornano , Mme de Chevreuse, les Vendôme, même la jeune reine Anne d'Autriche entrent dans un complot pour détrôner le roi, marier la reine à son beau-frère, assassiner le cardinal. En , à Lyon , d'accord avec l'Espagne, les deux reines et Gaston arrachent au roi moribond la promesse qu'il renverra Richelieu après la paix.

L'invasion de la Lorraine , les condamnations à la prison le chancelier de Marillac , à l'exil, à la mort le maréchal de Marillac, par contumace Mme du Fargis, etc. Celui de Montmorency s'achève en soulèvement provincial: Montmorency décapité, la Lorraine de nouveau envahie, la leçon ne suffit pas.

Richelieu, malade, faillit être trahi par ses créatures mêmes, comme le chancelier Châteauneuf. Il se releva terrible, fit casser le mariage secret de Monsieur avec la soeur du duc de Lorraine, envoya le roi prendre Nancy. Il gagna le favori de Monsieur, Puylaurens, et relégua Gaston à Blois.

Nouveau complot, en , devant l'ennemi, pour tuer Richelieu au siège d' Arras. En , la reine mère et Bouillon poussent en avant un prince du sang, le comte de Soissons. A la cour, Cinq-Mars, que le cardinal lui-même a placé auprès du roi, trame la plus folle, mais la plus dangereuse des conspirations avec Monsieur, Bouillon, tous les mécontents et l'Espagne.

Mourant, ministre d'un roi mourant, Richelieu fait décapiter Cinq-Mars et de Thou à Lyon 12 septembre Il n'eut pas trois mois entiers de répit entre la répression du dernier complot des nobles et la mort. Tous ces complots, il importe de le rappeler, ont eu lieu avec le concours de l'étranger, de l'Espagne, à l'heure où la France était engagée dans une lutte à mort contre la maison d'Autriche; les conjurés traitaient avec Madrid , renonçaient aux conquêtes françaises, acceptaient, comme au temps de la Ligue, le démembrement du pays.

La noblesse française se montrait, une fois de plus, incapable d'avoir une politique nationale. Cardinal de d' Eglise romaine , on pourrait croire que Richelieu fut avant tout un prêtre, dévoué aux intérêts du Saint-Siège.

En réalité, il se sert de son titre de prince de l'Eglise pour être le chef du clergé de France, il le veut très français, très dévoué au roi. Il le recrute surtout dans la noblesse, dont il est lui-même, afin de lui donner plus d'autorité. Il exige que les évêques résident il avait donné l'exemple à Luçon , visitent, examinent, réforment.

Il ne déteste pas les évêques guerriers Sourdis, évêque de Maillezais, le cardinal La Valette , qui remplacent la soutane par la cuirasse: Il voudrait rétablir l'autorité épiscopale sur les réguliers, réduire et réformer les couvents. Pour être le maître des moines comme des prêtres, il se fait élire supérieur général de Saint-Benoît.

Mais le pape le valide seulement pour Cluny , refuse pour Cîteaux et Prémontré. Quant aux jésuites, Fagniez dit très bien: Caussin dans les complots contre sa politique et contre sa vie. Les capucins lui sont plus sympathiques parce que leur chef, le P. Joseph, est son ami; il le laisse constituer une sorte de ministère de capucins, qu'il emploie à des missions diplomatiques, à la lutte contre l' Autriche , au maintien de l'influence française dans le Levant.

La politique religieuse est, au fond, d'un gallican. Mais, comme il a besoin de Rome pour sa politique européenne, il refrène les intransigeants du gallicanisme. En , il s'était opposé au tiers dans la question de l'indépendance de la couronne. Sous l'influence du P. Joseph, il imposa brutalement à Richer une rétractation en Il voyait avec plaisir la Sorbonne condamner le livre de Santarelli et le Parlement attaquer le santarellisme et les jésuites , mais il imposa à ces deux corps une certaine modération dans la forme.

Il espérait, par ses ménagements à l'égard du Saint-Siège faire passer les hardiesses de sa politique allemande. Ne trouvant pas à Rome l'appui sur lequel il avait cru pouvoir compter, il s'orienta de plus en plus dans le sens gallican. Dans l'affaire du mariage de Gaston, il entra résolument en conflit avec le pape. En , il fit publier le célèbre Traité des droits et libertés de l'Eglise gallicane. Son désir aurait été d'être légat perpétuel du Saint-Siège en France, d'unir en sa main les pouvoirs spirituel et temporel.

Dès , il demandait au pape la légation a latere et la vice-légation d' Avignon ; en , à Montauban , il faisait mettre sur les arcs de triomphe , à côté de la couronne ducale, la croix de légat. Il a certainement rêvé d'être patriarche des Gaules; il voulut faire lancer l'idée du patriarcat par Pierre de Marca, mais celui-ci n'osa pas aller si loin. Il brigua également la coadjutorerie de Trèves , pour assurer l'indépendance des évêchés français qui en dépendaient.

S'il voulait être le chef de l'Eglise gallicane, il prenait très au sérieux son rôle de défenseur de l'orthodoxie. A l'instigation du P. Joseph, il poursuivit les Filles de la Croix de Royé, soupçonnées d' illuminisme Il fut d'abord en bonnes relations avec Saint-Cyran; mais en il déféra ses doctrines à Rome, et en il le fit arrêter, de même qu'un oratorien , le P. Sèguenot pour les protestants, V. Pas plus qu'un ennemi des nobles, Richelieu n'est un ami du peuple.

Le rasement des châteaux forts, qu'il confie aux provinces et aux municipalités, a les apparences d'une mesure démocratique: Ce que veut Richelieu, c'est développer les forces vives de la France, et protéger les professions qui contribuent à la richesse nationale. Il aurait certainement voulu réduire les tailles, supprimer les gabelles. Mais il ne put tenir ses promesses V.

Il aurait voulu le peuple moins pauvre, mais il ne le souhaitait pas trop riche, crainte qu'il devint moins soumis. Il avait d'abord pensé à supprimer la vénalité des charges: Le cardinal-duc n'avait rien d'un bourgeois ni dans son allure, ni dans ses goûts; il n'est pire contre sens que de le comparer à Louis XI. Richelieu n'était ni sceptique ni foncièrement intolérant. En Poitou , il avait cherché à convertir sans persécuter. Il s'agissait pour Richelieu de se rappeler à l'attention du roi et de gagner le P.

Mais, ministre, il avait déjà écrit ces fermes paroles: Lui-même employait des calvinistes dans la diplomatie, dans l'armée; il respectait si bien l' Edit de Nantes que, dans les cercles dévots et à Rome , on le traitait de pape des huguenots et de cardinal de La Rochelle.

S'il a cependant combattu les huguenots , c'est pour les mêmes raisons qui l'ont fait combattre les nobles: La seconde révolte fut plus grave encore, puisque le parti avait l'alliance de l' Angleterre et que la flotte de Buckingham parut à l' île de Ré. Richelieu eut soin de séparer la question politique de la question religieuse en promettant le maintien de la liberté de conscience.

Il mena le roi devant La Rochelle , s'improvisa général, amiral, ingénieur, força les Anglais à se rembarquer, ceignit la ville d'une ligne de forts et fit construire par Métezeau la célèbre digue, repoussa un nouvel assaut des Anglais, et entra dans la ville 28 octobre L'alliance des Rohan avec l'Espagne ne l'empêcha pas Edit de grâce, Alès , 27 juin de laisser aux protestants la liberté du culte.

Pas plus après qu'avant, Richelieu ne les persécuta, malgré la pression que cherchaient à exercer sur lui le P. Joseph et le P. Mais, par la force des choses, il avait touché à l'Edit de Nantes, dont les deux parties, la politique et la religieuse, étaient indissolublement unies la suppression des places fortes, l'abolition des assemblées et des cercles livraient les huguenots sans défense à leurs futurs ennemis. Sans le vouloir peut-être, Richelieu a préparé la Révocation.

Ce qu'il désirait, c'était la réunion des protestants à l'Eglise. Il cherchait, par des faveurs, de l'argent, des éloges à gagner à cette idée quelques ministres; il aurait ensuite réuni une sorte de colloque, formé d'évêques et de ministres fidèles, qui eût prononcé la réunion. Pour établir le pouvoir absolu de la royauté, Richelieu supprima les dernières de ces grandes charges qui donnaient à la noblesse un semblant de puissance: Les gouverneurs de province, qui sont des nobles, subsistent; mais leur puissance est absorbée par les intendants de justice, police et finances, simples maîtres des requêtes: Richelieu n'a pas, comme on l'a dit, créé cette institution; mais il l'a généralisée et il en a fait largement usage, malgré les résistances des juridictions locales et même des parlements; il en fit des agents directs du gouvernement, centralisant entre leurs mains tous les pouvoirs; quelques-uns de ses intendants, Laubardemont, Laffemas, se sont rendus célèbres par leur vigueur et leur cruauté.

Au centre, il constitua fortement le conseil, en écarta les nobles, le peupla de ses créatures; les Châteauneuf, les Bouthillier de Chavigny, les Bullion, les Marillac.

Richelieu avait vu de trop près les États généraux pour désirer les réunir. Il n'était pas davantage d'humeur à tolérer les velléités politiques des Parlements; il fut en cela soutenu par Louis XIII qui déchira de sa propre main la délibération du Parlement de Paris , refusant d'enregistrer une déclaration contre les complices de Monsieur Les États provinciaux, qui existaient encore dans la plus grande partie des provinces, ne furent pas mieux traités.

Richelieu voulut leur enlever leurs prérogatives financières et établir en pays d'Etats le système des élections; des révoltes éclatèrent Provence , Bourgogne , Dauphiné , Languedoc , qui furent durement réprimées. Les privilèges communaux eux-mêmes portaient ombrage à Richelieu; il profita de la capitulation de La Rochelle pour supprimer sa constitution républicaine. Il en fut de même de Rouen après la révolte des va-nu-pieds. Tout despote qu'il fut, le cardinal sentait le besoin, pour un pouvoir qui veut être fort, de s'appuyer sur l'opinion publique.

A défaut d'États généraux, il aimait à réunir des assemblées de notables: Il cherchait même à agir sur l'opinion par la voie de la presse, par le Mercure , par la Gazette , à laquelle collaborait le roi lui-même, par de petites brochures de polémique. Mais le terrible journaliste n'aimait pas qu'il y eût en France d'autres journalistes que lui: Le grand crime de Richelieu, c'est d'avoir systématiquement violé les formes tutélaires de la justice.

Ce n'est pas que la plupart de ses victimes ne fussent des coupables; mais ils ont été jugés de façon à passer pour innocents, arrachés à leurs juges naturels, jugés par des commissions extraordinaires, jugés sous l'oeil du maître, parfois dans la propre maison de Rueil, jugés souvent sans preuves. Lui-même a exposé avec un cynisme effrayant sa théorie de la raison d'Etat: Ses intentions étaient bonnes. Il voulait mettre fin au désordre et au pillage qui duraient depuis le départ de Sully.

Il voulait dès dresser un état des dépenses et des recettes. Aidé par le surintendant d'Effiat, il n'y parvint guère qu'en Les dépenses de guerre rendaient ces précautions illusoires, faisant monter dès l'extraordinaire de 30 à 80 millions. Il dut recourir à des expédients: Volé par les financiers, il avait essayé vainement de leur faire rendre gorge au moyen d'une chambre de justice; il arracha à Bullion l'aveu écrit de ses vols; il fit condamner Marillac pour malversations.

Mais son incompétence financière le mettait à leur discrétion. Toujours à court d'argent, il fut obligé d'emprunter à soli compte personnel pour prendre La Rochelle, et perdit la Valteline faute d'avoir pu envoyer Les rébellions contre l'impôt furent constantes. Il fallut Gassion et hommes pour réprimer la sédition de Normandie.

En Guyenne , on tuait les receveurs, une insurrection paysanne éclatait, les régiments refusaient de marcher Les Croquants de Gascogne livraient bataille au duc de La Valette, perdaient Mais il était incapable de réaliser une réforme financière. Il faisait cependant des efforts pour développer la richesse de la nation, reprenant sur ce point l'oeuvre de Henri IV. Le code Michau V. Cela ne l'empêcha pas de créer successivement les compagnies du Canada , des îles de l'Amérique , une Compagnie normande , pour le Sénégal , celle de l'île Saint-Christophe , réorganisée en Il protégea les explorateurs Champlain , Desnambuc, Razilly , il favorisa le peuplement des terres neuves il eut le tort d'interdire aux protestants le séjour du Canada.

Il envoie Tavernier en Perse , il signe des traités de commerce avec le tsar de Russie , avec le Danemark , même avec le Maroc ; il obtient la restitution du Bastion de France Richelieu veut une marine pour protéger le commerce français contre les corsaires , mais aussi pour enlever à l' Espagne l'empire des mers. Lorsqu'il supprima l'amirauté, il se fit donner à lui-même le titre de grand maître et surintendant de la navigation ; il avait été obligé, pour lutter contre La Rochelle en , de demander des vaisseaux à la Hollande et à l' Angleterre.

Ne voulant accorder et n'osant refuser le salut aux Anglais, il faisait naviguer les vaisseaux français sous pavillon hollandais. Après le grand siège, il fit visiter les côtes de France par d'Infreville et établit des arsenaux au Havre , à Brest , à Brouage. Il avait déjà dans le Ponant 90 navires de tonneaux, et fit construire la Couronne de tonneaux. Sur les galères du Levant, il porta l'effectif des rameurs de à et et créa des vaisseaux ronds.

L'armée n'était pas en moins mauvais état que la marine. Aussi est-ce d'abord par les mains de ses alliés, puis avec des armées étrangères à ses gagés, que Richelieu combat la maison d'Autriche. Il rendit les capitaines responsables du recrutement des compagnies, renonça au système vieilli de l'arrière-ban, confia les commandements à des gens sûrs, ses parents Maillé-Brézé et ses protégés Marillac, La Valette. A la fin de son ministère, il obtint déjà des succès militaires; il avait préparé l'armée de Condé et de Turenne.

Politique étrangère de Richelieu On aimerait à retrouver dans la politique étrangère du cardinal cette belle unité qu'il y a mise dans ses mémoires: En réalité, la situation de la France imposait à Richelieu, en , des plans beaucoup plus modestes, une politique purement défensive: De là, l'importance capitale de la question de la Valteline et des Grisons, chemin du Milanais espagnol au Tyrol autrichien.

Il exige du pape que le passage ne puisse être accordé aux Espagnols que contre les Turcs , et avec le consentement du roi très chrétien; il désavoue le P.

Joseph qui voulait transiger sur ce point; il fait approuver par les notables cette politique antipapale, à l'heure même où il défait Soubise. Il noue un faisceau d'alliances protestantes, renouvelle les traités avec les Provinces-Unies, marie, malgré les résistances des dévots, la soeur du roi Henriette-Marie de France au prince de Galles Charles I er , beau-frère du Palatin, soutient Mansfeld, pousse Christian IV à entrer dans la lutte. Malheureusement les agitations intérieures le forcent à s'arrêter; s'il désavoue l'alliance signée à Madrid , à l'instigation du parti catholique, par du Fargis, il doit se contenter du traité bâtard de Monzon Il est ensuite immobilisé par la révolte de La Rochelle et la rupture avec l'Angleterre qui l'empêchent de tirer parti du brillant fait d'armes du pas de Suze Entre la ligue évangélique et l'empereur, il voudrait constituer un tiers-parti Savoie , Venise , Electeurs ecclésiastiques, Bavière , dont le chef nominal Maximilien eût remplacé les Habsbourg.

Ce plan était naturellement caressé par le P. Joseph et par la diplomatie capucine. Mais les tergiversations du Bavarois rejetèrent Richelieu dans le camp protestant; il se contenta dès lors de stipuler, dans ses traités avec les princes luthériens, des garanties pour leurs sujets catholiques. II désavoue le traité signé à Ratisbonne par le P.

Joseph qui a cependant empêché l'élection du roi des Romains au sujet de l'affaire de Mantoue ; et par celui de Cherasco il obtient l'investiture du duc de Nevers, l'évacuation de la Valteline, Pignerol En relations avec Gustave-Adolphe dès , il lui a moyenné en une trêve de six ans avec la Pologne ; par le traité de Baerwald , il lui accorde un subside annuel de plus d'un million; le roi de Suède doit entrer en Allemagne avec Le génie et les succès foudroyants de Gustave, sa marche hardie sur le Rhin inquiétèrent Richelieu, et la mort de son allié fut peut-être pour lui un soulagement.

Mais cette mort devait forcer la France à sortir peu à peu de son attitude défensive, à prendre la tête de la coalition protestante. Comme compensation à cette politique active, Richelieu entrevoyait ces résultats: L'intervention du duc de Lorraine dans les affaires de Gaston lui sert de prétexte; La Force occupe le duché, Saverne et Hagueneau , et Richelieu, dès , protège les places de la Haute-Alsace.

La situation devient très grave après la défaite des alliés de la France à Nordlingen. La Saxe , le Brandebourg , Mecklembourg , Brunswick abandonnent la ligue de Heilbronn; la guerre va devenir une lutte nationale: Richelieu sent que l'heure suprême est venue

Imsges: rencontre mazarin richelieu

rencontre mazarin richelieu

Perrut sort de son silence depuis son élection uniquement sur ce sujet Ô combien

rencontre mazarin richelieu

Peu après, le Portugal restaure son indépendance, mettant fin à l' Union ibérique à laquelle il avait été contraint soixante ans auparavant sous le règne de Philippe II d'Espagne.

rencontre mazarin richelieu

UE, Etats-Unis et Russie: La similitude des titres de ces deux rencontre mazarin richelieu le précédant avait pour titre: En cas de réutilisation des textes de cette page, voyez comment rencontre mazarin richelieu les auteurs et mentionner la licence. Enles opérations s'intensifient. Lors de la distribution de ce matin mais à plusieurs occasion difs.