Rencontre nocturne, a harry potter fanfic | FanFiction

Rencontre nocturne - Terminée -

rencontre nocturne fanfiction

Je ne veux pas décevoir les gens autour de moi mais Vous rendre aussi pitoyable que Monsieur Potter ne vous fera aucunement remonter dans mon estime. Jacob is overjoyed to see his friend again, and Leah even more so, but could she and Cato become something more?

Chapitre 4 : rencontre nocturne

She was meant to be with Edward, but it all change when we landed in Forks. Will Edward play cupid between his brother and Angela or will he let these two lost souls find each other on their own? Bella but with an actual personality. Puis, avec un sourire moqueur, il fit apparaitre un collier au cou de son élève. Un vrai trou de chatte en chaleur! The new girl—Bella Swan—was staring at him with a shocked expression on her face from across the Forks High cafeteria. Avoir vaincu un mage noir vient avec certains privilèges dont celui de ne plus devoir se plier au couvre-feu.

Ils étaient de retour à Poudlard pour reprendre leur septième année depuis un mois. L'école avait été reconstruite rapidement et malgré quelques sections encore fermées aux étudiants, McGonagall avait fièrement ouvert les portes à l'automne suivant la fin de la guerre.

Depuis leur retour, les nuits blanches du jeune Sauveur étaient monnaie courante. Il ne prenait plus la peine de se cacher sous la cape d'invisibilité pour ses promenades nocturnes. Avoir vaincu un mage noir vient avec certains privilèges dont celui de ne plus devoir se plier au couvre-feu.

Il se leva en frissonnant et enfila un gilet de laine par dessus son pyjama avant de sortir dans les couloirs sombres. Après un détour aux cuisines, il se rendit à la Tour d'Astronomie. Une nuit à la belle étoile, ça lui ferait du bien.

Autrefois, c'était le lieu des rencontres clandestines des amoureux de Poudlard, mais depuis la fin de la guerre, l'endroit était déserté. Enfin, pas si désert que ça Appuyé sur le bord de la rambarde, Harry vit la silhouette élancée qui avait hantée son cauchemar un peu plus tôt.

Le lion se figea Il ne voulait pas déranger le garçon devant lui qui semblait perdu dans ses pensées. Dire que les ennemis étaient devenus amis était peut-être exagéré. Mais une sorte de trêve s'était installée naturellement entre eux après la guerre.

Ils arrivaient à être dans la même pièce sans se sauter à la gorge, s'insulter ou se lancer des sorts. Harry avait rendu sa baguette à Malfoy et avait même témoigné en faveur de sa némésis et de sa mère aux procès contre les mangemorts, leur évitant ainsi Azkaban et permettant à Malfoy de continuer sa scolarité et de passer ses ASPIC.

Certes, l'avenir du jeune serpentard ne serait pas facile avec la marque sur son bras, il le savait, mais ça valait sans aucun doute mieux que le Baiser. Les deux garçons restèrent silencieux de longues minutes, regardant le ciel devant leurs yeux. Puis Draco rompit le silence Harry ne répondit pas. La décision de Pompom l'avait scandalisé lui aussi. Comment les gens pouvaient s'attendre à ce qu'il n'ait pas de séquelles après tout ce qu'il avait vécu?

Il avait passé les premières semaines après la Grande Bataille dans un espèce de brouillard sans émotion. Il avait fait ce qu'on attendait de lui, s'était présenté aux procès des mangemorts, surprenant beaucoup de personnes en témoignant en faveur de Draco et de Narcissa. Il avait assisté aux funérailles, trop nombreuses, de ceux qu'ils aimait comme sa famille, sans jamais verser une larme.

Puis il s'était éloigné tranquillement de ses amis au fur et à mesure que les jours passaient, alarmant ces derniers. Après deux semaines sans donner signe de vie, il était arrivé à l'improviste au Terrier.

C'est Molly qui avait ouvert la porte sur le jeune homme épuisé, qui semblait avoir pris des dizaines d'années d'un coup. Il n'avait pas fait trois pas qu'il s'était effondré dans ses bras.

Il avait hurlé sa peine, demandant pardon pour tout ceux qui avaient sacrifié leur vie pour lui permettre de vaincre Voldemort. Sa mère adoptive s'était contentée de le bercer comme on le fait avec un enfant qui se réveille d'un mauvais rêve, le laissant enfin pleurer ses parents, ses amis, ses rêves brisés, son enfance volée et tout le poids des responsabilités qui avait pesé sur lui dès qu'il avait su qui il était réellement.

Après cet évènement, Harry avait pu commencer son deuil. Il reprit contact avec ses amis puis avec eux, le chemin de Poudlard. Seuls les cauchemars persistaient, celui avec Malfoy revenant très souvent. Il en avait parlé avec Hermione, ne comprenant pas pourquoi il rêvait qu'il perdait le blond et pourquoi ça l'affectait autant. Ils parlèrent de tout et de rien. Ce qui avait pris des semaines avant de pouvoir en parler avec ses amis vint tout naturellement avec son ancien ennemi.

La guerre et son lot de souffrance, mais aussi l'avenir. Que lui et Ginny se fiancent, se marient et qu'ils fassent une ribambelle d'enfants. J'ai fait ma part, il me semble Des morts, j'en ai vu assez pour une vie. J'ai cru que je l'aimais, mais je me suis rendu compte que je la considère plus comme ma petite soeur que comme ma fiancée. Je, je ne sais pas ce que je veux faire..

Je ne veux pas décevoir les gens autour de moi mais Il est plus que temps que tu penses à TOI et que tu arrêtes d'agir comme un pantin.

S'il y a bien quelque chose que cette fichue guerre m'a apprit, c'est que ce n'est pas toujours bon de laisser les autres décider pour soi! Harry resta bouche bée devant les mots du blond. Il avait raison après tout. Qui de mieux que le fils d'un mangemort dont toute la vie a été dictée et tracée par les idéaux de son père. Il n'était pas bien différent du serpentard finalement Puis je voudrais disparaître Vivre à un endroit où le nom Malfoy n'évoque pas le dégoût et la soif de vengeance J'aimerais recommencer à zéro, profiter de ma deuxième chance.

Voilà sûrement pourquoi il prononça de façon légère les mots suivants. On se prend une bonne cuite! Je vois pas pourquoi il n'y aurait que les griffondors qui pourraient enfreindre le règlement tranquillement!

Et puis de toute façon vous pouvez rien nous faire, n'est-ce pas? On est des serpentards après tout! Vous pouvez pas nous enlever des points! Il ne se rendit donc pas compte que chacune des phrases qu'il avait prononcé était un concentré pur et simple de tout ce que son professeur haïssait plus que tout.

Il se vantait ouvertement d'enfreindre le règlement, déclarait vouloir suivre la voie des griffondors quel blasphème! C'est donc dans le même état d'esprit tout aussi insouciant qu'il sourit d'un air satisfait lorsque son aîné reprit d'une voix doucereuse. Je ne pourrais jamais faire une chose de ce genre à mes propres élèves. Je vais d'ailleurs de ce pas vous aider à rentrer sans vous faire découvrir pour avoir dépassé le couvre feu. Il attrapa fermement ses élèves et transplana jusqu'aux cachots tout en bénissant sa condition d'espion qui lui permettait de bénéficier de ce petit privilège.

Faire patienter le Seigneur des Ténèbres n'avait jamais été une bonne idée si l'on tenait à rester en vie. Vous pouvez vous retirer. Les deux premiers obéirent sans discuter ils n'étaient réellement pas assez conscients pour remarquer que celui à qui ils servaient de garde du corps aurait vraisemblablement du prendre la même direction qu'eux et non pas suivre leur directeur de maison vers son bureau. Il s'agit, bien entendu, de la potion anti-gueule de bois que vous ne pouvez m'administrer que dans l'enceinte de votre bureau.

Cela serait mal vu par un quelconque témoin extérieur. Et encore une fois, il avait manqué le léger sourire froid qui avait animé les lèvres de celui qu'il suivait. Il se tourna innocemment vers celui-ci, une fois la porte fermée après avoir fait entendre un léger cliquetis comme si quelqu'un avait eu l'audace de fermer cette porte d'un sort assez puissant pour empêcher une personne en état d'ébriété de l'ouvrir. Il ne comprit donc pas quand il se retrouva brusquement à quatre pattes.

Et encore moins quand ses deux mains se retrouvèrent attachées dans son dos, lui rendant toute tentative de rébellion pour le moins difficile. Je ne peux effectivement décemment pas enlever de son propre chef des points à ma propre maison. Seulement, vous semblez oublier qui je suis.

Et surtout, ce que je peux vous faire. La voix était glaciale et coupante. Alors Draco commença à envisager le fait qu'il avait peut-être commis une légère erreur de jugement. Vous rendre aussi pitoyable que Monsieur Potter ne vous fera aucunement remonter dans mon estime. Pas plus que cela ne vous permettra d'échapper à votre punition. Car vous allez être puni. Je ne peux laisser passer un tel comportement et surtout, je ne peux en aucun cas permettre qu'il y ait la moindre chance qu'il se reproduise.

Je tiens donc à ce que vous ayez les idées tout à fait claires durant votre châtiment. Ce dernier n'aurait aucune valeur si vous n'en tirez aucune leçon. L'héritier Malfoy sentit alors le contenu d'une fiole passer dans sa bouche, puis sa gorge sans savoir si son professeur avait utilisé un sort ou s'il était tout simplement trop soul pour sentir la fiole se presser contre ses lèvres.

Bien vite, son esprit s'éclaircit et l'énormité de ce qu'il avait fait lui apparut avec fatalité. Il sentit alors parfaitement un bâillon lui recouvrir la bouche alors que dans son esprit bouillonnait toutes sortes d'insultes toutes adressées à lui-même. Une première dans la vie d'un Malfoy. Non pas qu'il n'avait pas envie de s'attarder sur ce sujet passionnant, cependant, il sentit une main sur sa ceinture, s'afférant à détacher la boucle alors même que la panique commençait à prendre possession de notre petit élève.

La boucle céda et la fermeture éclair avec elle. Il sentit son pantalon glisser sur ses jambes. Il est temps pour moi de vous expliquer en quoi va consister votre châtiment. Vous allez recevoir 5 fessées avec pour protection votre caleçon, cela pour être sorti du château en dehors des périodes autorisées.

Puis, sans la protection de ce morceau de tissu, 5 fessées pour avoir entrainé vos camarades dans la débauche. Et enfin, vous recevrez votre du pour avoir insulté un professeur, à qui vous devez le respect , et qui se trouve, qui plus est, être votre directeur de maison.

Si vous faites le moindre bruit, votre sanction sera aggravée. Malfoy sentit ses yeux s'agrandirent d'horreur au simple énoncé de ce qu'allait être sa punition.

Mais comment en était-il donc arrivé là? Il ne put cependant s'appesantir sur ses réflexions car la première claque tomba avec force sur son postérieur. Bien qu'il s'y soit attendu, il ne put retenir le couinement de surprise et de douleur que provoqua cette première fessée. Il ne pouvait qu'espérer que le maitre de potion ne l'avait pas entendu et ne comptait pas aggraver sa peine comme il l'avait énoncé plus tôt.

Bientôt d'autres claques suivirent celle-ci résonnant par le bruit sec qu'elles produisaient en s'abattant sur les fesses rebondies recouvertes du fin morceau de tissu. Il ferma les yeux, espérant que la douleur s'amenuiserait s'il s'efforçait de penser à autre chose. Seulement, à chaque fois que ses pensées s'égaraient, la main efficace de son maitre de maison le ramenait à l'instant présent. Soudainement, tout s'arrêta et il fut animé par le fol espoir que dans un élan de clémence son professeur avait décidé d'écourter la punition.

Espoir qui fut bien vite réduit à néant quand le bois s'abattit durement sur l'arrondi de ses fesses. Il ne prit même pas la peine de retenir le sanglot qu'il le secoua face à la douleur de l'impact qui se répéta encore et encore. Puis, aussi brusquement qu'ils avaient commencé, ils s'arrêtèrent assez longtemps pour que son caleçon rejoigne son pantalon à ses pieds. Il sentit alors l'air frais sur ses deux globes rougis ravivant quelques peu la douleur causée par le traitement qu'ils venaient de subir.

Mais cela n'était rien. Rien face à ce qu'il ressentit lorsqu'il accueilli avec soulagement la substance visqueuse mais d'une fraicheur bienvenue qu'il sentit être étalée sur la partie meurtrie de son corps. Mais par-dessus tout, rien par rapport à la douleur qui lui brula la peau où l'étrange lotion avait été appliquée remplaçant bien vite le soulagement ressenti.

Vous avez fait du bruit. Je vais donc vous donner une bonne raison de pleurer. Toutefois, ce cher Draco ne comprit pas quelle était cette sensation qu'il ressentit quand les mains expertes de son professeur continuèrent à masser sa chaire endolorie jusqu'à ce que le produit ait parfaitement pénétré la peau. Caressant le rebondi de son postérieur, se glissant délicatement dans la fente les séparant, s'attardant très légèrement sur son anneau de chaire, laissant des frissons sur leur sillage.

Si bien qu'à la fin de ce traitement, Draco n'était qu'une masse sanglotant de douleur mais haletant face à ces caresses. Préparez vous à recevoir la deuxième partie de votre punition. La claque s'abattit violemment sur ses fesses déjà rougies et il poussa un profond gémissement étouffé par le bâillon recouvrant sa bouche.

De douleur ou de cette sensation qui prenait un malin plaisir à s'installer au niveau de ses reins, il n'aurait sut le dire. Regardez dans quel état vous êtes. Le doigt continua sa course au niveau des bourses les effleurant doucement, laissant une trainée brûlante derrière elle. Etait-ce encore une fois cette étrange lotion ou le simple contact de la main de Snape était-elle suffisante à provoquer ces picotements sur sa peau?

Cette simple question était assez dérangeante en soi mais cela n'était rien face au choc qu'il ressentit à l'entente des paroles de son professeur préféré. Le doigt aventureux arriva enfin au niveau de sa virilité qui s'était redressée sans qu'il ne le sente, ce qui ne fut pas le cas quand il senti le doigt s'attarder sur son gland.

Le fameux doigt commença à faire le chemin inverse, suivant délicatement la veine sinuant sur l'érection du blond. Arrivé au rebondi des petites bourses de ce dernier, le doigt les redessina doucement, jusqu'à ce que le corps sous lui se mette à trembler.

Il continua ensuite son chemin, remontant lentement dans la fente séparant les deux globes rougis. Remontant jusqu'à son entrée.

Puis ce fut l'explosion quand il sentit un liquide s'écouler le long de sa fente. Un liquide qui lui fit l'effet d'une coulée de lave en fusion. Brûlant tout sur son passage et lui faisant échapper un hoquet quand les doigts de son professeur préféré commencèrent à masser ce liquide pour qu'il imprègne son anneau de chaire. Et ce dernier, le traître, l'absorba comme si sa vie en dépendait.

Il commença même à s'entrouvrir comme s'il en voulait plus. Plus de ces caresses aériennes mêlant douleur et plaisir, si intrinsèquement qu'il était impossible de séparer l'un de l'autre. Plus de cette lotion qui lui brûlait la peau comme s'il avait reçu une fessée particulièrement féroce.

Plus de ces commentaires de son professeur qui semblaient agir à la fois comme un coup de fouet sur ses parties intimes et une caresse particulièrement lubrique. Tu as repris les cours? Même pas tu me le dis. C'est ok pour ce soir? Ouais, viens chez moi non? Ça marche, je serai là vers 19h30, j'amène de quoi graille. Je range mon téléphone, allume le contact et démarre.

Arrivée chez moi, je me jette sur le canapé, j'allume la télé en attendant qu'il arrive. Ken fait son apparition sur les coups de dix neuf heures quarante cinq, accompagné du dîner.

Nous nous faisons la bise, je vais dans la cuisine et en resort avec deux assiettes dans les mains. Nous nous installons devant la télé. Ce qui lui vaut un coup de coude dans la côte gauche.

Et hop, un deuxième coup. Cette histoire est vite finie en bagarre, je me retrouve allonger sur le dos, sur le canapé, lui au dessus en me donnant des claques.

Arrête de me taper - Ok comme tu veux. Il se redressa légèrement et s'attaque à mes hanches, il me chatouille de plus en fort ce qui accentue mon rire. Il se lève, et commence à débarrasser, je fais de même. Nous nous retrouvons dans la cuisine. Je mets les assiettes dans le lave-vaisselle, je sens son regard dans mon dos. Je me retourne, et l'observe à mon tour.

Nous restons dans cette position pendant quelques secondes.

Imsges: rencontre nocturne fanfiction

rencontre nocturne fanfiction

Procura tener a alguien cerca.

rencontre nocturne fanfiction

Et un jet d'une substance chaude s'écoula directement dans sa gorge, alors même qu'il comprenait que Rogue venait d'éjaculer dans sa bouche après qu'il lui ait fait une fellation.

rencontre nocturne fanfiction

Just In All Stories: What if the Volturi learned of her gift. Alors, et seulement alors, Draco consentit à sortir la friandise de sa bouche. With Lauralei's past still haunting her, how will Jasper and Lauralei navigate their problems and lives together? Il attendit quelques secondes et n'entendant aucun son venant de rrncontre élève mis à part sa respiration hachée, il continua. Il tressaillit lorsqu'il sentit un doigt entrer rencontre nocturne fanfiction lui, puis deux même si Draco tentait autoroute a1 rencontre lui faire oublier la douleur en continuer rencontre nocturne fanfiction caresses.